L’Octant Nébuleuse Witbier 5%

onLa cote OO : B

Avec des œufs ou en mimosa.

Simplement par sa couleur, on peut se douter qu’au-delà de l’appelation witbier, elle contient de l’écorce d’orange.  Beaucoup d’écorce d’orange.  Pourtant au nez c’est davantage le blé que l’on hume, ce qui est loin d’être un défaut.  On goûte donc avec appétit et on y trouve une witbier assez sèche, à la limite du calcaire, très pimpante, puis en gorge c’est peut-être qu’un brin de coriandre ou d’herbe verte qui colle sur le palais.  Pour l’aftertaste, c’est le pamplemousse; ça fait beaucoup de sens et changement à la fois.   Une witbier assez déjantée donc, où la camomille aussi à la liste d’ingrédients semble nécessaire pour garder une aussi belle balance.

Brasserie Générale Dandy Blanche Witbier 5%

bgdnadyLa cote OO : B

En radeau sur l’Atlantique, assez pour sentir le houblon américain (ou beauceron dans ce cas-ci) mais aussi pour fleurer la wit belge.

La blanche est un choix simplement magnifique ou magnifiquement simple pour l’état : ça goûte la bière, ça rafraîchit et ça plaira à presque tous les palets.  Cette dandy le fait bien en servant les traditionnels orange et coriandre, mais en version « pédale douce » et accompagné de vanille à l’olfactive.  Gustativement les houblons sont plus prononcés et ses cocottes semblent très mures, ce qui se goûte aussi en finale.  Pas très loin d’une hybride pale ale et blanche, c’est un bon pari pour la Brasserie Générale afin de plaire à un maximum de personnes.  Une belle nouveauté de la BG qui peut faire dans le plus éclaté mais qui lorsqu’elle vise plus bas dans le tableau de l’originalité fait assez souvent mouche.

L’Emporium Castafiore Witbier Impériale houblonnée 7.6%

emp_mars_2020La cote OO : B+

Dans les hautes branches (de l’oranger).

Une witbier se doit d’être fruitée, mais est-ce qu’une witbier impériale se doit d’être impérialement fruitée?  C’est certainement le cas ici avec de l’orange bien appuyée par le blé, tandis que la bouche est plus amère qu’une wit normale, mais encore emportée par l’orange.  La finale est ronde et longue, pas trop houblonnée et installe facilement les gorgées qui suivront.  Un peu plus sèche et bien montée, un bon chant qui monte dans les champs et l’orangeraie.

Belgo Sapiens (Nivelles Belgique) Cheval Godet Blanche Houblonnage à crû 5.2% 21 IBUs

bgcgbLa cote OO : C+

Simple c’est bien, mais peu efficace, mal.

À quoi s’attendre d’autre que du froment et de la coriandre?  Pour ce qui est du dry hop, on est dans de subtiles et fines notes d’herbe, qui booste le miel du blé.  C’est même curieusement à l’intérieur que le houblon se fait davantage sentir, si bien qu’on se retrouve entre un hybride blanche-belge-IPA, pas mauvais mais qui tire un peu trop partout.  On se concentre alors sur la sortie où d’abord le grain, puis le pamplemousse et enin le green de golf se succèdent de manière très hétéroclite, mais bien à l’image de cette bière.  À qui donc elle plaira?  Au moins elle ne fâchera personne.

Echo Session Ales (brassée chez Broadway) Witbier aux oranges entières 3.6% 16 IBUs

echowitLa cote OO : B-

Parce qu’elle vaut facilement n’importe quelle blanche facile européenne.

Si les couleurs du contenant font plus coucher de soleil, c’est le levé de la grosse orange sucrée au nez, a un tel point que le blé semble presque épicé.  En bouche le houblon -assez agrume lui aussi – est plus haut que dans votre witbier normale.  La finale est l’affaire du fruit mais mieux balancé, avec la céréale qui termine en aftertaste.  Si l’on ne pouvait pas nécessairement s’attendre à une bière grandiose, c’est assez marqué (spécialement pour le faible pourcentage d’alcool) pour en faire un bon choix de terrasse pas trop insipide.

Une bière qui s’achète (et se boit) en bonne quantité.

Vrooden Série Internationale Witbier Blanche belge 5%

vwB+  Pas de changement pas d’agréments.

Très peu senteuse et plus citronnée qu’orangée, olfactivement on pourrait croire que la recette traditionnelle de la blanche a été altérée.  Justement, plus orangée en bouche, le mélange d’agrumes (est-ce le jus du houblon?) fait oublier la coriandre absent, mais marque encore plus le blé qui sait rester frais et sec.  Bon, l’aftertaste est un peu court, mais à ce point le « mal » est déjà fait et c’est une expérience des plus agréables qui est conclue.

Ras L’Bock Playa Del Flamenco Witbier tropicale 4.2%

rbpdf

Un nom à la limite du quétaine dans le sud mais une bière qui détonne des bières insipides qu’on peut y trouver.

B+  Pas de mal à mettre énormément de notes si la chanson est entraînante.

« Witbier tropicale ».  Tropicale… le mot qui me fait souvent peur, où le fruit l’emporte généralement trop souvent sur la bière.  Au nez toutefois, on sent bien la bière blanche de blé , les fruits sont en fait assez délicat.  La bouche, certes rafraichissante, prend d’abord des allures d’IPA sans scrupule puis le melon de miel et l’abricot sortent pour se terminer de manière assez sèche, presqu’à la Berliner Weisse.  La finale est quant à elle l’affaire de la coriandre qui laisse passer un peu de pamplemousse en aftertaste.  C’est très éclaté, à la limite du manque de cohésion, mais le blé qui se répercute tout au long de l’expérience se révèle une très bonne colonne vertébrale pour une bière très stable… malgré les pirouettes.

​​Avant-Garde (brassée chez Oshlag) Doux Bisous Witbier Jasmin et feuilles de lime kaffir 4.8%

agdb

Lu sur l’étiquette: « exotisme belgo-asiatique ».  En effet.

B  De relaxation.

Pour le moins désarçonnant avec cette odeur de savon à vaisselle, mais à bien l’analyser (et enconnaissant les ingrédients) on peut décortiquer le jasmin (assez sucré) et la lime, c’est simplement le mélange qui fait pour le moindre pas très naturel.  En bouche la douceur du jasmin se marie bien avec le houblon somme toute subtil, laissant probablement la lime pour la finale.  Celle-ci y est à peine perceptible mais un peu plus en gorgées subséquentes.  Avant tout une bière de jasmin, c’est une parfaite clotûre en duo avec le thé au jasmin et la tapioca du Thang Long (ou insérez ici votre resto thaï ou viet favori).

Cigar City Brewing Florida Cracker Witbier 5.5%

ccfcC+  Comme le souvenir qu’elle va me laisser.

De son houblon végétal et citronné à la fois, on s’attendrait à plus d’amertume que ce qui est au rendez-vous.  La profondeur olfactive est efficace.  Douce autant au goût que dans son côté blé, la transition vers la finale ou le grain est plus présent améliore de beaucoup l’expérience.  Par contre, comme son aftertaste limité, de par son ultrarégularité avec le style, je n’ai pas l’impression que c’est une bière qui va me marquer vraiment.

Blanche de Bruxelles Witbier (Brasserie Lefebvre) 4.9%

bbB+  Un classique au niveau du nom qui amène originalité au niveau du goût.

Parfumée au maximum mais dans une légèreté hors paire, le duo citron sucré et vanille est superbe.  En bouche, la vanille perd son souffle mais le citron persiste et c’est la même chose en finale alors que celui-ci est maintenant accompagné de peppermint.  Pour une blanche, l’aftertaste s’éternise (ce qui est une bonne chose dans le cas présent) et venant d’une bouteille à l’air aussi léger, je ne m’attendais pas à autant d’intensité.  Bravo.