Haliburton Highlands Brewing (Haliburton ON) Pearadise White beer with pears 5%

Cote OO : B

Atypical coherence.

More opaque than white, the bear wears its summer coat while the pear seems only there to calm down the hops.  However, the fruit blends very well with the wheat, whereas the finale seems to present some grain of paradise present in some beers of New York State’s Ommegang.  This sould then be drank and considered as a whole, to reach the conclusion of a wholesome white beer but first and foremost, a coherent one despite a fruit that is seldom encountered in the beer world.

La Korrigane White Kraken NEIPA 6.1%

korrigane_juillet2019La cote OO : B

Parce que c’est la grande bête qui fait un volte-face vers la normalité.

Une bonne NEIPA olfactive qui fait côte ouest avec tous ces agrumes qui laisse croire à de l’amertume davantage proche de la Californie que du Maine.  Mais non, en bouche elle est totalement abordable par son amertume modérée, plus herbeuse et plus crémeuse et ainsi beaucoup plus près du style.  Pour ce qui est de l’aftertaste, il est moyen mais cela fait un peu partout de ce que le style dicte à mon humble opinion.  Une belle NEIPA qui surprend en finale par sa normalité.

Ray Brook Brewing Co (Ray Brook NY) Subtle Surprises White Ale 4.9%

rayb3La cote OO : B-

Parce que ça peut en prendre des blanches pour la canicule, quand même la blanche orange coriandre est trop intense?

Si on ne l’avait pas vue à la recette, la citronnelle nous ferait froncer les sourcils… une blanche au citron?  Bien qu’elle semble olfactivement un peu mince, elle pique l’intérêt alors on goute pour découvrir une blanche sur l’acidité et l’amertume; on est loin des blanches belges.  La finale est justement plus subtile, et on goûte le blé finalement.  On avait raison finalement, le nez annonçait la minceur, alors il suffit de la prendre comme une qualité et non un défaut.

Big Slide Brewery Belgian White IPA 5.2%

bsbbwiB-  Pas de détour pour goûter à ce détour.

Très temperamental qu’est le houblon Sorachi Ace, et c’est la prevue dans cette IPA blanche au parfum très odoriférant et arrondi par le blé, qui sait éveiller les sens avant même d’être goûté.  Encore plus blanche avec de devenir amère, elle est coiffée de manière encore plus amère (les lèvres en gerçent presque), la finale n’est plus très belge mais est assez longue malgré tout.  Une fusion belgo-américaine adéquate et plutôt rare où le rendu semble plus près de ce côté-ci du grand lac.

John Harvard Brewhouse (Hancock MA) Widow’s White Amber

jh3C+  “Faisons une Bud 100% malt”.

Malgré une couleur trop transparente, la presence du malt se fait sentir en apportant une touche sucrée de miel et de caramel.  On poursuit la douceur en bouche où l’on pourrait croire que du blé et du gruau ont été ajouté à la recette, avant une finale d’abord maltée puis houblonnée à l’anglaise ou à la tchèque (saaz?).  Encore trop généraliste comme le reste de la gamme de John Harvard, mais agréable malgré tout.

New Holland Brewing (Holland MI) Incorrigibile Reserve White Sour Ale

nhiC+ Incorrigible comme difficile à corriger? Ou parce qu’elle n’arrête pas de se prendre pour une white sour ale?

Allure de Framboise avec un arrière-plan de bâton de cannelle. En bouche, où est la carbonation? C’est de la liqueur (dégazée) aux fraises qui dominent tranquillement avec une touche d’acidité et aucune trace de grain. Pour ce qui est de la partie « White » on y est pas du tout, « Sour » se veut plus gueuze ou lambic à mon humble opinion. Finale de bleuets et de mûres qui conclue une bière pas mauvaise, mais elle manque de profondeur et d’onctuosité. On aurait peut-être dû demander à Professeur Lindemans.

Saranac Prism White Ale 5.2% Matt Brewing Co (Utica NY)

spwa

B  À déguster en ramassant les meubles de patio pour se rappeler l’été.

Vive les houblons à tendance d’agrume quand c’est pour se marier aussi bien avec le blé.  Arrivée de coriandre et de cannelle, mais la finale est dominée pour le houblon plus amer et herbacé.  « Prism » pour moi c’est comme « pristine », soit transparent.  Pas ici, car c’est remplis de confortables goûts différents.  Une bière qui offre beaucoup mais qui sait rester légère.

Rickards White belgian wheat ale 5.4%

rwD+  Pour debutants craintifs du houblon.  Douce et végétale, le nez est un festival d’aloès et de menthe sucrée.  En bouche on oublie toute musique endiablée, c’est un slow de blé qui tarde à arriver mais qui finit par bien s’installer avant la finale moyenne et douce.  Peut-être plus pour grand-mère en convalescence que pour pouilleux à Wacken Open Air.