Hopfenstark Boson de Higgs Berliner Weisse Rauchbier Saison vieillie environ 3 ans en cellier 3.8%

hbdhLa cote OO :  A+              

Whatever.  Fraiche, un an, deux an, trois ans.  Whatever.

À quel point une sour ale peut-elle tenir en cellier?  On poursuit l’expérience à 3 ans avec l’une des meilleures bières au monde selon l’auteur de ces lignes.  On y trouvera un nez autant fumé que légèrement vanillé, comme s’il avait séjourner en barrique de chêne neuf un certain moment.  C’est fraîchement et franchement alléchant mais assez différent de la version fraîche.  La bouche est sûre, c’est évident, mais c’est le houblon et les levures qui ressortent plus à ce niveau… sans oublier la fumée pas très dense mais bien visible.  Pour conclure, c’est l’explosion du bois de pommier qui a chauffé l’orge, et qui me raccorde à mes anciens sentiments.  Plus amortie… pour une rauchbier… mais certainement à la hauteur de mes attentes, quoique légèrement plus houblonnée.  Un succès renouvelé donc, même après 3 ans.

À la Fût Ländliches Weisse Hefeweizen sûre 4.5%

alflwsB-  Fusionner pour apprivoiser.

Loin de la banane, avec des levures qui semblent assez vertes cette hefeweizen ne démarre pas comme votre le ferait votre alllemande moyenne malgré son blé bien présente.  En continuant de s’éloigner de la mère patrie en bouche, la bouche est sûrette mais pas trop citron pour se contenter de déstabiliser ceux qui souhaitent s’ouvrir aux nouvelles saveurs, sans toutefois les désarçonner.  Un bon choix si vous cherchez une petite sour lente et facile, malgré qu’on ne sent pas nécessairement la même magie qu’au premier brassin de weizen sûre d’À la Fût, c’est une bière qu’on achète facilement en plusieurs exemplaires.

Hacker-Pschorr Weisse 5%

hpwB  Difficile de la voir dans n’importe quel top 10.  Ou bottom 10.

Retenue, le petit parfum doux de cerfeuil, menthe sucrée et vanille est spécial.  Puis en respirant les esthers de banane sortent au travers de la belle carbonation fruité, le tout dans un liquide assez calcaire.  Assez concise, on profite plus de la finale weizen pas autant dans le tapis qu’on pourrait le penser pour une bière qui représente autant une classique.  À l’image de sa finale, c’est une bière somme tout assez simple, pas très risquée mais surtout bonne.

Gainsbourg Pop Citron Berliner weisse 3.8%

gpcA-  Pop la modération qui a bien meilleur goût.

À peine métallique, la belle odeur de berliner weisse laisse le grain aussi bien parler que le citron.  En bouche, c’est le sel (mais pas celui d’une gose) avec du citron qui monte et monte et monte, puis on avale et on retourne sur le côté calcaire de la bière.  L’aftertaste tout en berliner weisse conclut cette bière qui fait partie des meilleures du genre, avec un sentiment général de ce que pourrait goûter la Surnaturelle de l’Esprit de Clocher affublé d’un peu de citron frais.  Un beau style bien assaisonné.

Schneider Weisse Tap 4 Weizen Edelweiss 6.2%

swtap4M’ayant jamais déçu… ou impressionné… à chaque nouvelle bière de Schneider Weisse c’est une aventure.

B  Un beau en lancer-frappé de la bleue; visuellement ordinaire mais efficace.

Belle onctuosité de mousse, l’odeur de blé sucré est assez neutre et le houblonnage semble allemand en tenue légère.  Avec une carbonation rapide, le goût est lent mais un fois installé il laisse des traces de blé sucré et de fleurs, avant une finale toute en douceur où la fleur migre sur le miel de trèfle frais.  Simple mais on ne se trompe pas quand on cherche une bière douce d’après-midi tranquille.

Eviltwin Brewing Nomader Weisse Berliner Style Weisse Ale 4%

etnA Comment faire sûr de faire une bonne sûre.

Sûre et acerbe, je m’attendais à plus de fruit mais ce beau calcaire olfactif me le fait oublié.  Avec son effervescence tranchante d’alka seltzer, la framboise pas très mûre semble parfaitement dans son élément avant la finale où l’on booste le fruit comme jamais : salade de fruit, melon vert et raisin rouge.  Clôturé par de l’orge pour nous rappeler que c’est une bière après tout, c’est très certainement une des meilleures d’Eviltwin malgré son apparence conservatrice et anodine.

Bellechasse Berliner Weisse

bucklandB  Plus amidonnée que patates (responsable de 30% de l’alcool de cette bière), avant le tubercule c’est la mangue qui se distingue.  Où sinon si c’est de la patate, c’est de la patate douce.  L’arrivée est plutôt douce et légèrement terreuse (les pelures?), l’amidon est toujours présent.  La finale plus standard donne une impression de bière blanche sans blé ni houblon.  Un excellent choix de bière à amener à une dégustation pour déstabiliser les gens, mais aussi bien pour un samedi soir sympa.

Une des bières les plus pâles que j’ai vu.  Mais tant qu’il y a du goût, la couleur n’est pas une qualité mais seulement un indicateur potential.