Two Rivers (Easton PA)

tri3Difficile de faire plus pub irish que ça avec des Tullamore Dew et des Jameson derrière le bar.  La sélection est par contre très hétéroclite de la maibock à  la gose.  Derrière le bar difficile de se croire ailleurs que dans un pub de coin… ce qui est le cas.

Mais revenons sur la carte l’espace d’un instant : de la bière légère style mexicaine (Viva Easton) à la plus compliquée (une IPA à forte teneur en avoine et dry hopped) ça serait difficile de trouver plus universel.  L’atmosphere est donc cozy et ouvert à la dégustation tranquille, pas trop loin du rond-point central de la ville et à la portée de marche du Crayola Experience où les enfants peuvent s’amuser avec la conjointe tandis que conjoint prend ça relax en ville.

On y va? Assez moyenne côté décor – on aurait aimé sentir la microbrasserie avant le pub – mais puisque tout va bien dans le verre, on y arrête si on a le temps.

Two Rivers (Easton PA) Gose is Gross Blueberry Gose 5.5%

tri3À la hauteur de 5.5% pour une gose, il faudrait se demander sur la recette…

La cote OO : B

Parce que ce n’est pas parce qu’elle est pimpante qu’elle ne peut pas être relax.

Avec un tel type de bière, il faut penser que le bleuet sera tonitruant et exubérant; cependant outre la couleur c’est une bière qui se veut assez neutre, au point d’à peine y détecter le fruit ne serait-ce que de la couleur.  Le goût aussi est mitigé avec le sel de la gose qui pose belle opposition au bleuet, qui finit par gagner si on le garde longuement en bouche.  La finale s’approche quant à elle du yogourt aux bleuets, sans tomber dans le trop crémeux.  Côté finale, même si le goût de bière sûre est un peu trop atténué, la longueur est bonne.

Somme toute, une bière d’équilibre à défaut de respecter le côté plus acide de la sour ale.

Two Rivers (Easton PA) Moore’s Cup Maibock 7.2%

tri2La cote OO : B-

Parce que c’est une maibock pour les journées plus frileuses de printemps.

Pour moi, la maibock est une bière de réveil bien maltée de printemps.  Chez Two Rivers à Easton, PA, on l’offre dans une version plus mielleuse qu’orgée, aussi tranquille que présente.  Le miel se poursuit en bouche, de manière assez ronde, et s’il s’agit d’une bière de mai on est dans la chaleur de l’été au lieu de mai.  La finale est plus tranquille mais aussi chaude, et si elle a un défaut – assez important – c’est la fraîcheur qui manque.  Cependant la chaleur y est.  Un maibock pour printemps qui tarde d’arriver un peu.

Two Rivers (Easton PA) Six Fingers Sam Saison (chardonnay barrels with brett yeasts) 6%

tri2La cote OO : B

Parce que le poivre noir n’est peut-être pas un absolu dans le style saison.

Pour une saison d’une microbrasserie à apparence autant traditionnnel, on s’attend à quelque chose d’un peu trop abasourdi.  Vivement d’être positivement impressionné.

Avec un nez aussi houblonné, le petit côté fruité a de quoi surprendre si ce n’est de décevoir; où est le poivre noir des levures?  Il faudra donc se rendre au goût pour dénicher une blonde fraîche, à la frontière de l’orange mais généralement assez éloignée de la saison traditionnelle.  Toutefois, outre le style le goût est plus qu’agréable et mérite peut-être à lui seul le détour de la grande Weyerhaser pour le centre-ville d’Easton, Pennsylvania.  La finale donne quant à elle l’impression d’être arrondie par des lactobacilles, tout en gardant le côté presque sec du style.

Sans tenir le style, on garde l’esprit de bière d’été.

Two Rivers (Easton PA) High Street Hemp IPA 6.3%

tri2Évidemment sans même y avoir gouté on s’attend à une bière de houblon assez cannabis…

La cote OO : B

Parce que le chanvre est peut-être une question de marketing mais certainement pas la finale.  Dans les bonnes IPAs tranquilles.

Le nez étant aussi vert, peut-être peu de surprise pour la suite mais ça fait tout de même assez différent de l’IPA américaine pleinement remplie de houblons agrumés; ici on a droit à la végétation et même un peu de viande raçi, qui définit peut-être pas la plus sexy des bières mais une qui fait lever le coin du sourcil.  On y goute donc avec autant d’attentes que d’appréhension pour y découvrir une IPA 100% légale avec une abondance de houblon amer, d’avantage d’attaque que de longueur, qui tourne de manière assez végétale merci avec les secondes.  La finale est plus tranquille et plus sage; on ignore donc le contenu en chanvre pour apprécier cette IPA qui n’a rien d’extraordinaire mais qui sait remplir les attentes.

« Flavors of Acapulco Gold & College dorm room ».  Enough said, je ne rajoute rien.