Middle Ages (Syracuse NY) Wailing Wench Full Bodied Ale Screaming with Hops 8%

mawwLa cote OO : B

Ce ne sont pas seulement les petites choses de la vie qu’il faut apprécier.

Passée “un peu tout droit” dans le congélo, on ne tiendra pas compte de la texture mais pour l’odeur, il s’agit certainement d’une bière forte à la « strong english » assez commune au nord-ouest de l’état de New York.  Comme le dit l’étiquette apr contre, ça crie le houblon derrière le caramel intense facilement apparentable au vin d’orge.  La bouche est pas mal à mi-chemin entre angleterre et amérique, tnadis que le caramel se dompte, tout comme le houblon.  Il en reste une bière hyper pesante, « pas pour les doux » comme dirait un certain Jim mais remplie de toutes sortes de bonnes choses… en autant qu’on apprécie les choses très maltée.

Buried Acorn (Syracuse NY) Maltøl 4.9%

ba4Pour une bière infuse au genièvre c’est une bière bizarre certes mais assez douce à l’olfactive.  En bouche elle est froide, calculée et ne présente rien d’extrême, à un tel point que ç’en est presque décevant.  Encore trop douce en finale, bien que très bien campé dans son style « bière scandinave bizarre » elle aurait probablement profiter de plus d’infusion.

La cote OO : B-

Parce que même si elle est trop aqueuse et trop douce, à force de caresser on va finir par en redemander.

Buried Acorn (Syracuse NY) Ghoster Blanc Golden Ale 5.5%

ba3D’emblée il ne faut pas confondre golden ale et blonde dorée gênée : ça sent les bretts à plein nez et un feeling général de vin un peu mêle (la fermentation a eû lieu en baril de vin blanc et vin rouge).  Toute douce en bouche, les bretts sont tout autant nombreux mais se sont calmés suffisamment pour rendre l’expérience confortable.  On recommence toutefois le party en finale, où cette bière très brett en sortie paraît un peu immature malgré son vieillissement en baril qui ne semble malheureusement pas avoir été assez long.

La cote OO : B-

Parce qu’elle est bonne mais aurait dû étudier le chêne plus longtemps.  Si la recette est facile à imiter…

Buried Acorn (Syracuse NY)

ba1À des milles à la ronde, on me parlait de Buried Acorn, la petite nouvelle pas loin du gros centre d’achats qui fait des bières bizarres.  N’en fallait pas plus pour m’attirer pas loin des champs d’épuration de la ville pour y trouver une bâtisse un peu isolée et qui ne fait pas très « vendeur ».

ba5À l’intérieur : pour une place qui loge une trentaine de personnes, il fait chaud et on dépasse sûrement le « max occupancy ».  Il faut faire la file juste pour avoir accès au menu, rempli de bière de toutes sortes.  Par contre, celui-ci est très bien rempli, disons que ce n’est pas le genre de microbrasseries « on va faire une blonde insipide, 3-4 IPAs et une noire pour plaire à tout le monde ».  C’est donc un menu rempli de funk qui attend le buveur.

Est-ce qu’on la retiendra?  Oui, n’importe quel afficionado de bières originales y trouvera sûrement un max d’escapades fantaisistes.  Mais à visiter en temps plus tranquille, en espérant que les palettes de dégustation soient disponibles d’ici là.

Empire Brewing Co (Syracuse NY) East Coast Amber ale

empire1Comme ça sent pas vraiment la côte Est (ou plutôt les houblons préférés de cette région) on ne peut qu’espérer qu’il y aurait plus de saveurs qu’il y a d’odeur.  En bouche c’est directement au milieu du style, bref une espèce d’oktoberfest plus houblonnée qu’amère.  La finale est tranquille est à l’instar de la couleur, c’est le goût qui est orange, accompagné d’une pointe de cuivre et du houblon qui finit par sortir mais seulement après 3 ou 4 gorgées.  Rien d’extrême mais assez goûteuse pour ne pas faire trop commercial.

La cote OO : B-

Parce que comme bière servie dans un stade de football, c’est dans les meilleures.  Pas difficile à faire peut-être mais tout de même.

empire2

On ne peut pas dire que la couleur ne fitte pas avec l’équipe par contre!

Middle Ages (Syracuse NY) Fearless 2018 Barrel Aged Coffee Stout 12.7%

ma4Pour une bière au café, c’est davantage la tasse qu’on sert après un bon repas que celui qui est bu au lever pour se réveiller; bien torréfié mais tranquille aussi.  Fort en bouche, il se doit d’être avalé rapidement pour ne pas trop abasourdir les papilles, et en ce faisant, l’amateur de stout est récompensé par une finale hyper longue (je parle ici dans 1% des plus longues) le tout en démontrant que le café n’est pas obligé d’être une violent expérience d’amertume.

La cote OO : A-

Parce que la douceur est le nom du jeu et la partie une démonstration de longueur d’aftertaste.

Middle Ages (Syracuse NY) Double Wench American Strong Ale 12%

ma3Qui gagne quand on booste autant le malt que les houblons?  Explorons le tout dans cette double wench de la très anglaise Middle Ages (bon, d’inspiration anglaise).  Au nez, elle fait dire wow avec son malt de raisin qui fait immédiatement penser à une stout impériale russe.  Visqueuse et très lourde sur la langue, l’alcool à la hauteur de ses 12% ne fait aucun doute, et la finale encore plus lourde est un plaisir d’intensité orgasmique soutenu.  Comme une Ubu de Lake Placid mais en version plus violente et intense.

La cote OO : A

Parce qu’il n’y a pas seulement du brouillard à Londres, il peut y avoir des beaux orages d’automne aussi.

Middle Ages (Syracuse NY) Jester’s Nectar Imperial Wheat 8%

ma1Pour une bière impériale de grain, le ne est bien monté avec un savant et sexy mélange d’orge et de blé où le fruit est aussi au rendez-vous.  Assez sèche pour ce qui est de la bouche, l’abricot est mise à l’avant et se termine de manière étendue, confortable sur le sucre de son grain.  Très bonne, ne sachant à quoi s’attendre pour ma première bière de blé impériale, je ne suis pas décontenancé et sans dire que je suis maintenant un accro du style, j’ai déjà hâte à la prochaine du même genre.

La cote OO : B+

Parce qu’il n’y a pas que les houblons à tendance américains qui peuvent apporter une sexy touche de fruit.

Middle Ages (Syracuse NY)Dino’s Smoked Porter 5%

ma1Pas vraiment fumée (s’enlever la Schlenkerla de la tête) mais du beau blé, joint par le fruit qui semble sortir de nulle part.  Toutefois, comme elle n’est pas trop lourd, elle descend bien, un peu trop bien en finale en fait alors qu’elle semble trop limpide.  Avec son aftertaste plus goûteux, on conclut sur une porter qui joue sur le fruit (indéterminé mais bien là) et qui garde la fumée en suspens.

La cote OO : B

Car je ne la servirais pas à l’amateur de whisky d’Islay ou aux rauchbier, mais ça démontre que les ouvriers du port de Londres pouvaient avoir le pied léger parfois.

Middle Ages (Syracuse NY)

ma0Il serait difficile, présomptueux ou carrément frauduleux de dire que Syracuse est la plus belle ville des États-Unis.  Ou même de l’état de New York.  Ou même d’Upstate New York.  Ou même de son comté.  Bref, une ville un peu morne mais dotée d’un stade de football NCAA à proximité du Québec, et d’un marché brassicole en plein essor.  Sur son territoire, niché dans un quartier entre industriel et résidentiel mais certainement pas le plus cossu de la ville, Middle Ages Brewing Co, une des plus vieilles microbrasseries de la ville.  L’extérieur de la bâtisse n’est d’ailleurs pas des plus invitantes mais la curiosité l’emporte, évidemment.

ma2À l’intérieur… on est où donc?  On se croirait transporter directement en angleterre avec les télés présentant le soccer et le foyer confortable.  La carte?  Une vingtaine de bières (qu’on peut toutes prendre en crowler), principalement d’inspiration anglaise.  Mais de belles curiosités comme une impérial de blé et une american strong ale qui rappelle facilement la Ubu Ale de Lake Placid Pub and Brewery mais en version plus houblonnée.

Malheureusement, comme la partie commence bientôt, on ne pourrait pas toutes les essayer mais des 4 qui passent la porte des lèvres, la « moins bonne » se mérite tout de même un B comme note. B comme Back car il faudrait y retourner une journée sans partie pour en explorer l’entièreté.  Un must pour ceux de passage à Syracuse, ou ceux qui vont voir le Orange dans le Carrier Dome.