Brugghús Steđja (Islande) Steđji Icelandic Northern Lights Dunkel 5.3%

stedji3« Caramélisée » est le mot crié par le nez de cette bière, et c’est peut-être la teinte de rouge mais elle peut faire penser à une rousse avec un petit accent sur le sucre (naturel, Steđji mettant l’emphase sur le « no added sugar 100% natural »).  Le caramel s’avance ensuite d’un pas méticuleux sur les papilles, prenant son temps pour se faire sentir.  Le confort est ensuite exceptionnel en finale où rien ne choque, rien ne surprend mais malheureusement, ce n’est pas la corne d’abondance pour l’aftertaste où tout semble suspendu avant qu’on ait pris plusieurs gorgées et que le sucre d’orge ne se fasse découvrir.  Probablement trop facile, une bonne bière de dimanche soir par exemple.

La cote OO : B

Parce que l’Allemagne a sûrement son petit côté doux aussi.

stedji_package

Brugghús Steđja (Islande) Steđji Summer beer Hefeweizen 5.2%

stedji2Si l’hefeweizen n’est pas le premier style qui vient en tête quand on parle de bière d’été, le liquide orangé plus fonçé qu’à l’habitude est invitant, plus que le nez qui est beaucoup trop discret (même si on peut distinguer un peu de la banane des levures allemandes).  Elle se veut aussi un peu lente en bouche mais une fois qu’elle se déchaîne, la banane verte fait rage et se lie aux houblons pour faire monter l’amertume probablement plus que le style en demande.  La finale est sèche et rendu à ce point, c’est le jeu des houblons et de l’eau islandaise minérale qu’on remarque.  Fusion intéressante Islande-Allemagne-Californie, mais pas la meilleure de la brasserie.

La cote OO : C+

Parce que Steđji est en dehors de la fameuse Ring Road de l’Islande, mais qu’on ne quitte pas celle-ci pour aller boire leur hefeweizen.

stedji_package

Brugghús Steđja (Islande) Steđji Lager bjór 4.7%

stedji1Avec une appelation généraliste comme lager, on s’attend à quelque chose d’édulcoré, définitivement le nez très malté sans être trop mielleux d’une lager plein, plein plein plein de malt et une mini touche de levures qui croît à mesure que la bière respire.  Au goût, elle peut faire penser à la Einstök, non pas pour son malt mais par l’eau très minérale qui ose presque démonstrer de l’aggressivité pour l’émail des dents. Côté goût cependant, on est dans les plus goûteuses des plus goûteuses bières plein malt, avec un aftertaste assez long mais assez clean aussi.  Avec une brasserie comme Steđji qui fait une bière de testicules de baleine fumée à la crotte de mouton, on pourrait penser que leurs éditions standards sont très poussées et effrontées.  Cependant une seule gorgée de leur « lager d’entrée » chasse cette pensée.

La cote OO : A-

Parce que si vous voulez savoir c’est quoi ça sent le malt, la réponse y est.  Et tant qu’à parler de démonstration de malt, ç’en est aussi une pour « simple mais efficace ».

stedji_package