Le Presbytère F2R Smash Pale Ale au Houblon Calypso 6.1%

pf2rLa cote OO : B                   

Trop souvent, smash devient sash.  Ici, c’est sMash, avec le Calypso simplement pas en majuscule.

Du profile habituel calypso normal, c’est le profil de lime et de goyave qui sort principalement, dans une smash très aromatique, pas très portée sur l’orge.  La bouche est pourtant très anglaise, bien installlée sur le pale malt, toujours aussi houblonnée mais pas très amère, tandis que la finale voit l’aspect mielleux du grain prendre une part importante.  Une bonne colonne vertébrale est important pour une pale ale et ici, le Presbytère semble avoir très bien compris (comme dans d’autres de leurs bières d’ailleurs.

Korrigane Sedna SMASH à la comptonie voyageuse 5.2%

Contrairement à leur hefeweizen au thé, dans ce SMASH (Single Malt Single Hop) la comptonie donne un aspect très parfumée et distinctif de vanille et de violette africaine.  C’est donc avec mystère qu’on est « obligé » de goûter : douce et fleuri, on a droit à tout une étoffe où la douceur de minou est crinquée à 10.  À la base il s’agit peut-être d’une pale ale, mais bonifiée à l’extrême, c’est une bière on-ne-peut-plus typée que saura plaire à pas mal tout le monde.

La cote OO : A-

Parce qu’elle a beau en simple malt et simple houblon, elle est sûrement loin d’être simple.

korrig2

La Chouape (Collab La Barberie) Smash Nelson Sauvin 5.5%

cbsnsC+ Shhhhhhhhhhhhh.

Mi-blanche mi-IPA, même si ça fait pas de sens car un seul malt (donc vraisemblablement pas de blé à la recette).  Tropicale en général mais rien de particulier toutefois; c’est frais mais on se concentre plus sur le SH que le SMA.  L’amertume est contrôlée, la finale sort bien, mais il faut voir comment ça manque de colonne vertébrale (le grain).  Approchable certes, balancée évidemment, La Chouape sont capables du meilleur (L’Égaré) mais aussi du plus ordinaire.

La Souche Smash Eldorado 6.5%

souche2C-  Amateurs de montagnes russes originales s’abstenir.

IPA en effet : pleine d’orange et d’herbe de green de golf, en fait tellement agrume que le nez est presque sucrée.  En bouche on est toujours dans le style India Pale Ale, mais pas amère du tout… pas amère du tout avant la finale à l’opposé total, complètement trempée dans la hauteur des IBUs.  Livre ce qu’elle dit, donc plus de sensation que de saveurs, elle demeure donc ok quand on s’attend à une IPA pas subtile.