Shawbridge IPA 117 5.8%

Cote OO : B-

Droite au but, de manière calme.            

À l’aveugle (ou plutôt sans le savoir), si l’on ne juge qu’à l’olfactive on pourrait avoir à faire avec une NEIPA très crémeuse (et très portée sur l’orange).  Sans être convaincu donc, il faudra y gouter pour y trouver une IPA ronde mais certes plus amère qu’une NEIPA sans l’être de manière irréfléchie.  Retour au calme relatif d’une IPA en finale qui ajoute un brin d’herbes vertes à l’extérieur.  La route entre Montréal est longue, assez droite, mais aussi ensoleillée et clôturée par la végétation.

Shawbridge Rivière du Nord Pale Ale 5%

Cote OO : B

Ça coule très bien chez eux.

Avec certaines pale ales, on peut être surpris de voir à quel point elles peuvent être pas si pale, mais après leur Light Golden Ale difficile d’être surpris par le beau orange marmelade au visuel de cet elixir de Shawbridge.  Le nez est très dans les normes : imaginez une IPA, retirez le houblon (souvent trop agrume) et vous vous retrouverez avec de la belle orge juste assez soutenue par le grain.  À la gustativement par ailleurs on se fait rappeler que la pale ale est tout de même amère, ce dans une aisance cuivrée chez Shawbridge.  Est-ce qu’elle vous jettera à terre?  Pas du tout, mais quelque chose de simple, droit au but et sans prétention, qui finit par nous gagner au fil des gorgées.  On suggère de la prendre avec les charcuteries et je concède, avec leur jerky de porc elle est géniale.

Shawbridge Shaw Light Golden Ale 4%

Des montagnes toujours bleues, même tablette ».  Kin Coors!  Nice.

Cote OO : B-

De couleur quoi.

Or ou cuivre?  Foncée et pas si limpide, Light semble très loin de Lite, et on peut s’attendre à bien de la personnalité.  Cependant en bouche elle s’éclaircit beaucoup, du moins jusqu’à ce qu’elle touche le derrière de la langue avec un long doigt assez amère quoique loin de la IPA.  On regoûte alors avec de différente appréhension en y trouvant des houblons européens (difficile à déterminer entre inspiration belge ou anglaise) et une finale juste assez soutenue.  Le terme light semble donc tout indiqué en gardant assez de personnalité.  De couleurs quoi.