Malbord L’Avalanche Session Houblonnée 4.5% 15 IBUs

mavalLa cote OO : B

De la neige verte déferle.

Belle mousse semi-tenace un peu anormale pour une session, mais le nez très west coast est parfaitement dans les règles : un peu d’herbe de joie, de la grosse résine et du pin, exit les fruits tropicaux on est dans le gros vert.  Gustativement, le côté session revient, c’est tranquille et léger, l’amertume est gardé en échec jusqu’à ce que l’on avale et encore là, on parle de doux houblons qui font changement des flaveurs d’orange et de pamplemousse.  Merci au Malbord d’explorer de ce côté un tantinet négligé par la micro québécoise qui ose plus ou moins poussé le coté vert et résineux du houblon.

 

L’Octant L’Apesanteur Session IPA V2 30 IBUs 4%

oasiLa cote OO : B-

L’apesanteur, c’est léger.

Laiteuse et très orangée – celle fraîchement départie de son écorce – ça sent le dry hop et ça donne un feeling d’Orangina assez franc.  Passé en bouche, on remarque facilement sa légèreté mais aussi un brin de poivre noir qui complète bien le profil aromatique introduit par l’olfactive.  Côté bouche, on parierait davantage sur une NEIPA sauf en finale, où l’amertume certes modérée est des plus confortables.  Ça remplit bien la mission, car la mission est légère.

Harricana 44 Session IPL 4.3%

h44Est-ce que l’IPL sera une nouvelle mode en cet été 2020-COVID19?  On en voit certainement plus qu’avant, en dehors de la pionnière Maltstrom dans ce domaine.

La cote OO : B

L’IPA autrement : pas juste l’abréviation qui change.

L ou A, peu de différence dans ce nez très teinté par le houblon qui fait très californien-hippie si vous voyez ce que je veux dire (strata, ekuanot, mosaïc et Amarillo sont au rendez-vous).  C’est certainement un liquide plus concentré que votre IPA de tous les genres, et l’amertume semble attendre la fin de la bouche pour déclarer la guerre.  Pourtant à ce point le houblon s’intensifie bien évidemment, en se gardant bien d’être éhontément amère.  Une belle IPA… IPL d’introduction, pour montrer que l’APA est plus que les agrumes.  À 4.4% c’est un bon standard d’étalonnage pour les autres IPLs qui viendront sûrement…

Ferme du Tarieu Récolteuse Session IPA 4%

ftrLa cote OO : B

La bière de session ne devrait l’être que par sson pourcentage d’alcool et non sa légèreté gustative; ici, une démonstration de comment bien le faire.

Pour la côté récolte, pensez à celle de fruit plutôt que de l’orge dans le champs : de la pêche laiteuse et de l’orange navel tranquille e un brin de persil séché.  Et malgré cet aspect laiteux, l’arrivée en bouche est celle d’une IPA et non d’une NEIPA, généreusement amère sans l’être trop… pour l’instant.  On aura enfin droit à une finale un peu plus verte (du lilas qui pousse sur le bord de l’allée de golf), assez courte et plus goûteuse que bien d’autre session IPA.  Si on récolte ce que l’on sème, ici c’était de la petite graine mais bien concentrée.

silos

Dogfish Head (Milton DE) Sea-Quench Ale Session Sour

dfhsqaLa cote OO : B-

Une margarita avec un peu trop de vodka.

Tel qu’attendu, de la key lime pie avec du poivre noir (la lime noire?).  C’est aussi compact et mi-sucré, tandis qu’en bouche c’est à la limite du amer – disons alors très acide, sur les bords du pamplemousse.  La finale est plus simple, dominée par la lime très verte cette fois-ci, et dans une finale totalement sûre.  Certainement, trop sèche pour une gose, c’est toutefois une belle sour avec une petite pointe de coriandre attendu, mais surtout de la lime, beaucoup de lime.

Le Presbytère Senorita Colada Session Milkshake IPA Pina Colada 4.4%

pscLa cote OO :  B-

Le hophead (ou le hipster) qui regarde la rivière et le pont de St-Stan bien à l’ombre sur la terrasse du Presbytère.

Pour une IPA, juste au visuel l’ananas semble rès avec sa teinte orange cuivrée, pour ensuite avoir droit à une grosse bouffée olfactive de noix de coco, de sucre de palme et d’abricot – ce dernier semblant venir du choix de houblon.  Plus discrète en bouche, c’est un peu crémeux et l’amertume semble vouloir garder son tranchant pour l’aftertaste, qui livre en effet une bonne rasade de houblons bien appuyé par l’amertume qui se bats avec le sucre.  Pourtant, en seconde gorgée le tout se calme passablement pour retrouver principalement la noix de coco, donnant à l’ensemble un meilleur équilibre.  Pour les amateurs de bières fruités, ceci ne sera probablement pas la vôtre; pour le hophead voulait un drink brassicole qui fait summer, n’hésitez pas.

La Korrigane Klorofyl Session concombre et menthe bio 3.5%

korrigane_juillet2019La cote OO : B

Parce que c’est comme aller chercher des concombres au printemps chez Caron (ou votre serre locale de légumes à vous).

Lointaine comme menthe, tout comme le concombre qui a le pied ferme sur les freins (tant mieux – la bière au concombre jusqu’à preuve du contraire doit être légère).  Le plaisir est ensuite en bouche où le concombre et bien sucré et agréablement accompagné de gomme à la menthe en finale.  Une très bonne pale ale bien dosé, avec un mélange cucurbitacée/fine herbe très judicieuse.

Le Corsaire Treasure Island Session IPA Goyave 4% 18 IBUs

ctisigLa cote OO : B

Parce que sous l’arbre de l’étiquette, terre ferme.

Visuellement, c’est une bière de blé aux fruits ou une milkshake IPA; pour les narines c’est une IPA à la pêche très abordable.  Assez curieuse pour les papilles, la goyave attaque tôt, puis la forte gazéification et enfin une brève pointe d’amertume.  La finale vient d’abord  rappeler que c’est une bière de session par sa légèreté, mais son amertume modéré – à un niveau personnellement parfait pour une session IPA – est un bel exemple de personnalité douce et posée.  Je ne le répèterai jamais assez, 8 fois sur 10 lorsque l’on fait une bière de fruits c’est la main légère que l’on doit avoir sur les ingrédients hors renheitsgebot; bel exemple dans celle-ci.

À la Fût P’tite Cocotte Session IPA Citra-Simcoe-Galaxy 3.8%

alfpcLa cote OO : B-

Parce que si vous trouvez les blanches trop lourdes, voici peut-être votre solution.

L’étiquette mentionne « blanche » et non « blanche de blé » et c’est le feeling qu’on a olfactivement : de l’orange, du sucre mais aucun grain.  Le liquide est pour sa part bien pétillant en bouche et à la limite du « sec », pas vraiment de sucre ce qui n’est pas un défaut nécessairement.  C’est enfin la coriandre qui vient clore, en faisant oublier l’orange et en camouflant toujours le grain.  Une bonne bière oui, mais ne pas s’attendre à la blanche typique, simplement quelque chose de plus sec.

Ray Brook Brewing Co (Ray Brook NY) Pond Foam Session IPA 4.5%

rayb3La cote OO : C+

Parce que c’est quoi l’opposé de subtilité?

Toute régulière comme IPA, ce n’est pas elle que je choisirais en premier si je devais me fier qu’au nez.  Des fruits (principalement l’orange amère) on passe à la bouche où la première qui vient à l’esprit est « d’accord, c’est une session IPA après tout »… légère où seule l’amertume s’en sort, certainement pas le grain du moins.  Pour la finale, puisqu’on est en légèreté, il ne fallait pas espérer pour une longueur hors du commun.  D’accord, elle est correcte, mais après les autres qui ont pas mal d’originalité, cette bière ne sera pas celle d’une session très longue dans mon cas.