Ölvisholt (Selfoss Islande)

olvi_farmUn peu ennuyé de la trop grande affluence de touriste dans le Golden Circle d’Islande?  Prenez la route de la microbrasserie d’Ölvisholt.

Le chemin, à l’instar du reste de l’Islande, est plus que bucolique, avec le mont Hekla qui semble toujours à une secousse d’exploser.  Vous cherchez donc la place avec les adresses approximatives islandaises, et apercevez ce qui semble être une petite ferme assez rudimentaires.  Heureusement, le logo est sur la porte, on est sûr que l’établissement accueille de la bière et non des animaux de ferme.

olvi3On entre donc.  Oui, ça a l’air d’une microbrasserie, et après à peine quelques mots on se sent aussi bien accueillis que bien servis.  Le menu, loin d’être brefs comme certaines autres microbrasseries islandaises, est élaboré, varié, et sûrement original avec sa bière au yogourt, sa bière sûre vieillie en fût de vin et même une limonade maison.

Après plusieurs minutes à discuter, on se fait même servir une bière pas toute à fait complétée et on demande nos commentaires… comment un beer geek peut ne pas être satisfait de son expérience alors?  Quand on dit que les apparences sont trompeuses, suffit de pousser la grande porte qui semble être fait davantage pour le bétails que pour les afficionados pour être charmé.

Ölvisholt (Selfoss Islande) Móri Red Ale 5.5%

olvi_moriComme rousse, elle a beau être claire mais le nez est tout à fait conforme avec son caramel bien dosée, accompagné de feuilles mortes en prime.  La bouche est ensuiste assez ample et l’amertume tranche bien une bière qui est davantage une expérience de texture plutôt que de développement de saveurs.  Dans la même veine, on conclut une rousse légèrement plus houblonnée que ses sœurs de couleur, où la rouille amène un minimum d’originalité.  Ceci dit c’est loin d’être celle que l’on doit choisir si on aperçoit plus qu’un elixir de cette brasserie islandaise à découvrir.

La cote OO : B-

Parce que venant de cette brasserie, la normalité de cette rousse bien buvable peut être considéré comme un échec.

Ölvisholt (Selfoss Islande) Lava Smoked Imperial Stout 9.4%

olvi_lava

Pas la plus design des bouteilles, mais comme il s’agit d’une Ölvisholt…

Tout le nez d’une bière fumée allemande: fumée qui sort de feuilles en feu, mais ici dans une déclinaison de stout assez crémeuse.  Très pesante à l’intérieur, son raisin précède une fumée qui monte tranquillement dans un brouillard très épais jusqu’à la finale entre rauchbier et stout.  Beaucoup plus réglo en aftertaste, la fumée demeure plutôt discrète et à force de prendre des gorgées, c’est la stout – et une trè bonne stout en effet – d’abord et la bière fumée ensuite.

La cote OO : B+

Parce que c’est une bonne bière pour contempler le Hekla une journée froide de septembre.

Ölvisholt (Selfoss Islande) Skadi Farmhouse Ale 7.5%

olvi_skadiAvec de l’orge qui ressemble advantage à une bière ambrée, mais comme le poivre l’est au nez, le goût et surtout la texture est un peu trop douce en bouche.  On se fie donc au petit côté de sucre candi belge et le petit élan d’épice pour raviver la fine gazéification du liquide.  Il est toutefois de se sustenter de la caramélisation du grain hyper profonde de la finale toute belge mais peut-être un peu moins fermière que la moyenne.

La cote OO : B

Parce que c’est une autre bière islandaise qui semble très précise, bien que dans ce cas on ne visait peut-être pas le cœur de la cible Farmhouse.

Ölvisholt (Selfoss Islande) Freya Wheat Beer 4.5%

olvi1En se collant le nez au-dessus du liquide très orangé de couleur et de nez, on trouve immédiatement une bonne pelletée de blé et de coriandre.  L’effervescence est ensuite mouvementée pour les papilles, mais on oublie les ajouts d’agrumes et de fines herbes pour la finale; on conclut davantage à une wheat beer islandaise chirurgicale et calculée.

La cote OO :  B+

Pourquoi?  Les gorgées subséquentes sont peut-être légèrement moins goûteuse, mais l’effervescence et la balance font de cette bière un excellent rafraîchissement d’été.  Ou à l’année longue même.

Ölvisholt (Selfoss Islande) Bríet Saison with coconut and lime 7%

olvi1Contrairement à sa soeur vieillie 2 mois en fût de vin blanc, ici le nez est très dénaturé par le coconut qui fait saliver les papilles juste à la sentir.  On a donc le nez d’une bonne bière mais peut-être pas celui d’une saison.  En bouche ce sont les copeaux de coco d’abord puis l’amertume très modérée qui précede une finale de lime d’abord puis d’écorce de cacao, avec les levures qui ne se détectent qu’en aftertaste.  Certainement, c’est un peu plus brouillon qui certaines brasseries plus austères d’Islande, masi ça paye ce coup-ci avant une bonne profondeur et ce malgré un coco un peu trop fort.

La cote : B

Parce qu’il se fait pas mal moins subtil en frais de bière de coco, la grosse mode fin 2018; vive la dualité lime/coco qui sert très bien à cette saison.  C’est vrai, c’était une saison… coudonc!

olvicracks

Ölvisholt (Selfoss Islande) Skađi Saison White wine 7.85%

Souvent, l’appelation Saison est simplement pour indiquer le type de levures utiles, alors que le poivre et la fraîcheur de la saison belge est caché derrière du houblon ou des fruits trop poussés.  Ici, le thym, l’origan et ce qui semble être du sapin s’assemble au poivre pour ne pas trop dénaturer la bière.  Bien marquée en bouche des levures et du raisin lointain du baril de vin blanc, c’est rond et c’est bon, et en sortie bien accompagné de houblons.  Étoffée et avec un merveilleux et prolongé coup de semonce en aftertaste, cette saison est un exemple du génie fou d’Ölvisholt.

La cote : A-

Parce que c’est la saison indigène la plus typée (et la « plus meilleure ») qu’on peut trouver au nord du 64e parallèle.

olvi4

 

Ölvisholt (Selfoss Islande) Skyr Framboise collabo TBB Raspberry Sour 5.5%

olvi3Skyr : yogourt islandais qui dans les faits est un fromage grâce à ses levures, malgré une texture à l’instar du yogourt grec (si vous voulez, il est disponible en épicerie québécoise).  Donc, si ce Skyr se faisait en forme liquide, on aurait ici la bonne couleur et le bon olfactif, malgré une légère odeur d’eau de ferme. Le petit côté skyr est plutôt subtil en bouche et fait davantage penser à une bière de fruits, spécialement avec la finale de liqueur aux fraises un peu trop poussé.

La cote : B-

Parce que le concept est bon, mais un peu trop poussé.  C’est comme de la lingerie, la subtilité est souvent le meilleur truc.

olvi_card

Ölvisholt (Selfoss Islande) X1 Pink Ale 4%

olvi2Rose et évidemment feminine de nez, c’est de la grosse framboise crémeuse et peu de houblon.  Ou plutôt, pour une bière qui à la base aurait dû être une IPA, c’est une bière où l’on passe de l’herbeux du houblon, à l’amertume générale puis enfin à l’acidité citronnée dans un goût super dense difficile à analyser.  Pour conclure, pas très loin de gose aux gruits cette petite rosée se veut aussi longue que mystérieusement cool.   Peut-être trop cool même.

La cote OO : B+

Parce que c’est un album reconnu d’un groupe peu connu.  De la grande qualité mais pas pour tout le monde.

olvi_farm