Mikkeller Henry and his science Ale microbiologiquement tropicale Sans Alcool (0.3%)

mikbwLa cote OO : A-

Alcool, pas d’alcool, potâto, potato.

Microbiologiquement, au niveau du nez Mikkeller semble viser à la bonne place avec une bonne ration de lactobaciles , où à tout le moins de levures rondes qui vont bien avec le blé, pour donner un espèce de Berliner Weisse vanillé bien sympathique.  L’orange est encore plus évidente (mais pas plus forte) en bouche et le liquide est bien vivant, quoiqu’un peu trop léger, et c’est un échelon de plus en finale.  Moins ronde qu’une Berliner Sonne du Bockale mais bien goûteuse, c’est ma meilleure bière sans alcool et de loin.

Mikkeller Série Limbo Primitive Flamande avec Framboises Sans Alcool (0.3%)

mikfraLa cote OO : D+

Pas dans le bon rayon.

Très portée sur le fruit, mais celui-ci est indéterminé entre la framboise et la cerise.  Ouch en bouche, pas une surprise de voir qu’elle est 4 fois plus haute en calorie versus leur bière sûre normale.  Fruitus maximus, trop en fait, et c’est peut-être le manque d’alcool mais à l’aveugle mais on serai facilement convaincu qu’il s’agit d’une liqueur au fraise.  La bière sans alcool flirte parfois de ce côté lorsqu’elles contiennent du fruit et c’est sans contredit le cas ici.

Bockale Berliner Sonne bière sans alcool

bbsbwDu citron, de l’eau pétillante mais pour le reste c’est une berliner weisse louable où l’on a simplement oublié le blé (la mousse ultra fuyante confirme d’ailleurs le tout).  On peut facilement avoir l’impression d’avoir un perrier au citron en bouche, alors que la finale est encore plus sèche et citronnée; n’y faite pas d’erreur, c’est un bon liquide d’été mais ça manque de substance, spécialement en aftertaste où le houblonnage est perceptible mais où la longueur est déficiente.  Judicieux choix qu’est la gose pour une bière sans alcool, et bien qu’elle manque de personnalité à 35 calories la canette c’est un choix rafraîchissant pas trop pesant.

La cote OO : B-

Parce que j’aurais mis une note plus haute si on se fiait seulement à la sa buvabilité, mais si c’est pour imiter une bière avec alcool, le manque de gravité finale pardonne un peu moins.