Une bataille de fruits : Unibroue VS Simple Malt

Dernières belles journées d’été pour la terrasse en bord de Fleuve en belle compagnie.  On regarde la carte, et on se laisse inspirer par le soleil en prenant deux bières à base de fruits.  Comment se mesurent-elles l’un et l’autre?  Voyons…

fruitsUnibroue Éphémère Fraise-rhubarbe 5.5%

À l’images des autres Éphémères de la mythique Unibroue, c’est une base de bière assez sèche démontrant peu de blé qui présente une fraise beaucoup plus volubile que sa sœur rhubarbe.  Encore plus sèche en bouche la rhubarbe ajoute son grain d’acidité sans mettre trop de saveur, avant une finale plus ronde, en restant loin de la tarte aux deux fruits.  Pas la meilleure des Éphémères, mais une bière correcte d’été.

La côte OO : B-

Simple Malt Sorbet Berliner aux framboises 3.5%

Précédée par un nez gêné de crème glacée à la fraise des plus sexy, la bouche est encore plus parfumée et ronde, avec un grain qui semble assez loin.  Pour la finale, c’est de la super framboise qui ne fait ni sirop ni trop sucrée, mais c’est un peu trop rectiligne dans la mesure où le liquide s’apparente à un jus de fruit où l’on pourrait s’attendre à croquer des pépins de framboises.  Trop loin comme berliner weisse ou ne subsite que le fruit, ce n’est pas une mauvaise boisson en autant qu’on ne recherche pas une bière mais bien un jeu.

La cote OO : B-

Donc qui gagne entre les deux?  Ni l’une ni l’autre, Unibroue manquant de fruit tandis que Simple Malt en présente trop.    On concluera donc que le gagnant est le buveur à la recherche d’un éclat d’été dans le verre.

HopEra Puptarts Fraise-Rhubarbe 5%

hopera1Accroché par le nez, quel parfum!  Super fruitée peut-être mais super sexy aussi, de l’olfactif envoutant on migre facilement à la bouche où le goût du fruit prime sur le sucre.  On en vient ensuite à la gorge où la fraise domine même si la rhubarbe garde les rennes du pH à un bon niveau.  D’accord, la Berliner Weisse est plus en retrait – on ne saurait détecter des lactobaciles ici – mais l’aspect plus sec est très bien démontré.  Facilement une des meilleures bières aux fruits du Québec.

La cote OO : A-

Parce que de la tête aux pieds, tout est magnifiquement proportionné, autant pour l’œil que les papilles.

HopEra Pup Tarts Fraise Rhubarbe Saison acidulée aux fruits 5% 9 IBUs

hptfr

On aurait mieux fait de mettre une branche de rhubarbe, mais, bon.

B  Pas obligé d’être en première ligne pour gagner le combat.

Saison ou brett?  Ça respire les levures très sauvages, acide certes mais ça prend tout un pif pour y trouver fraise ou rhubarbe; rébarbative?  Pas du tout.  Évidemment on plonge pour que la rhubarbe explose en bouche dans une gazéification toute aussi cachée par le manque de mousse que le fruit par l’abondance de funk.  Puis c’est la fraise et finale et enfin, la tarte fraise rhubarbe promise, toutefois toujours assaisonnée de levures qui me font beaucoup plus penser aux bretts qu’aux saisons.  Simple et droite au but (comme ses autres congénères de la gamme Pup Tarts), une bière à bonne base où les fruits sont complimentaires plutôt que dominants, qui se prend bien à l’aveugle pour le défi de tomber sur le bon fruit aussi.

Pit Caribou Saison du Bedeau Série Bière de ferme

pcsb

À l’opposé de son étiquette, une bière de bon goût mais donc celui-ci est fort peu original.

B-  Moins que la somme de toutes ses parties.

Pour une bière rustique à la rhubarbe vieillie en barriques de sauternes et de pinot noir à la sevure laison et des bactéries lactiques, ce n’est pas aussi funky au nez qu’on aurait pu le croire, présentant même des effluves de fraises sucrées.  Au goût c’est assez statique, on ne change pas de registre et ça évolue peu à moins qu’on y détecte le goût de rhubarbe qui semble se préciser et un petit côté saison plus franc.  Derechef pour la finale de cette bière donc le goût déçoit pas mal moins que les attentes qu’on pourrait se faire d’y bière : très buvable mais lorsque les attentes y sont vaut mieux être désarçonné que cajolé, surtout à 15$ la fiole.