Simple Malt Réserve maturation en Barrique Noire Majestueuse Truculente 11.75% 66 IBUs

smtvSi la perfection existe en matière de nez de stout, celle-ci est sûrement près de la frontière alors que s’aligne les céréales sèches, le fruité de raisin sec, la vanille du fût, le bourbon et sa corde de bateau sèche… éblouissant sans contredit. Avec autant d’ingrédients on ne pouvait s’attendre à une bouche particulièrement légère et c’est avec véhémence qu’arrive la torréfaction douce du grain dans un mélange qui semble pour l’instant bien loin des 66 IBUs mais assez près du 12% d’alcool aussi.  La finale est ensuite fruitée puis très chocolatée/remplie de cacao, qui s’étire et s’étire et s’étire avec une finale d’épice du bourbon (le Ridgemont Rerserve).  Est-ce qu’il s’agit d’une bière parfaite pas toute à fait car j’y aurais aimé un peu plus de vanille en finale mais chose certaine dans les meilleures que Simple Malt a à offrir et qui n’a rien à envier à 99% des bières noires québécoises.

La cote OO : A+

Parce que si l’édition non vieillie vous avez charmer, dites-vous que c’est comme si elle vous présentait sa jumelle encore plus riche.

St-Feuillien Brune Réserve 8.5%

sfb

Y’a pas à dire.

A  Plus de mystère maintenant, mais quelque chose d’aussi merveilleux.

Depuis mes débuts d’explorateur brassicole, un nom ressortait constamment en matière de bière belge : « avez-vous essayé la St-Feuillien ? »  Enfin, grâce à Coralie j’ai pû mettre la main sur une telle bouteille, qui pas après moins d’une semaine depuis son arrivée à eut raison de ma patience.

D’emblée, le nez de caramel sur les stéroïdes surprend; s’attendre à du caramel est un prélude à n’importe quelle bière belge, mais celui-ci me fait tout aussi bien penser à une liqueur de malt qu’un amargnac hyper traditionnel, dattes et fruits confits en prime.  En bouche l’attaque est cependant fraîche, vraiment pétillante, flirtant avec le cola et le butterscotch étendu sur une crème glacée à la vanille.  La finale ne manque pas plus de rebondissement alors que le sucre candi se fait sentir avant un aftertaste de caramel à la limite du funky.

À lire cette critique on pourrait penser qu’il s’agit ici d’une bière lourde mais non; sans dire qu’elle est mince elle est loin de faire de l’embonpoint et elle s’habille à merveille.  Pour le reste, je crois qu’il s’agit d’une question de goût et j’ai maintenant une favorite dans le rayon des bières d’abbaye.

Simple Malt Vin d’Orge Réserve maturation en fûts de whiskey 9.99%

smvorB+  Un bon relaxant pour soirée d’hiver, format bière.

Avec sa mention « sucre d’orge pour adultes », après leur Wee Bit Heavy Scotch Ale j’ai un peu peur.  Or, le nez est discret (pour un vin d’orge) avec son caramel et la cerise, tous deux onctueux.  En bouche, le goût colle sous la langue mais pas sur les joues, avec son orge décuplé et peu de caramel – tant mieux, ça fait changement.  La finale est toujours très forte en grain, plus vineuse que liquoreuse (l’effet du chêne frais?), et l’aftertaste est comme il se doit des bons barleywine, à savoir presqu’éternel.  À force de gorgées, le sucre s’atténue et le bois devient plus perceptible, alors je dis bravo malgré le prix un peu élevé (11$).  Toujours pas une bière de tous les jours (outre le vin d’orge de l’Esprit de Clocher, y en a-t-il vraiment?) mais une belle gâterie par saison froide.

Brasseurs Illimités Simple Malt Scotch Ale Reserve 6.8%

smB-  Étant disponible en SAQ, je m’imagines la conversation entre les dirigeants de la société provinciale et de la brasserie:  « Bonjour Brasseurs Illimités.  On vient de se chicaner avec l’Archibald, alors on aimerait avoir au moins un millième des bières québécoises.  Avez-vous quelque chose à nous proposer?
-Oui, on aurait une superbe sour ale, assez avant-gardiste merci.
-Ouin.  Auriez-vous quelque chose de plus standard?
-Ok, sinon une truculente imperiale stout.
-Re-ouin.  C’est fort en alcool ça.  Ça pourrait faire peur.
-Ok, ok.  ON a une scotch Ale qui goûte le butterscotch profond et sucré.  À la limite vous pourriez qu’elle est fumée au nez mais c’est pas mal pas mal subtil.  En finale on retrouve du houblon tranquille, presque fruité.  On dit pas qu’il va réellement y avoir des trippeux qui vont se garrocher, mais ça peut plaire à tout le monde.
-One size fit all?  On aime ça nous, tant que notre mark-up est en haut de 100%.

Ceci dit, ce n’est pas une mauvaise bière, mais une qui est beaucoup, beaucoup trop conservatrice.  Aucun défi mais du confort.