Forked River Brewing Co Flanders Red Barrel-Aged Sour Flemish Ale 2017 Vintage 7.3%

frfrLa cote OO : A-

Parce qu’il n’y a pas que des barils de rye à jeune sève de chêne en Ontario.

Très foncée mais avec de très jolis reflets rouges, elle a de quoi attirer l’œil tout comme le nez à peine balsamique bien arrondi par la vanille; on sent qu’elle a passé longtemps en fût.  Bien égale en bouche, mais les cerises que l’on avait détectée en bouche monte la saveur d’un cran.  Côté finale elle monte là aussi d’un cran, mais en acidité le côté des Flandres est encore plus évident.  Rodenbach peut facilement à l’esprit mais le côté vanillée très près du bourbon et du chêne clôture bien cette rouge où il n’y a pas seulement les lactobacilles qui amènent l’aisance.

Lake Drum Brewery (Geneva NY) Flanders Red Sour 5.3%

ld5Pleinement sûr à l’olfactive, contrairement à sa couleur c’est une bière qui débute de manière toute sauf tranquille.  Côté goût, bien qu’il lui manque un peu d’acidité le caramel est hyper funky et les lèvres qui se gercent démontrent l’authenticité du style.  La finale est mi-cola, mi-oud bruin et on revient donc sur la couleur qui est pas mal plus rouge que son goût brun et rempli de vinaigre balsamique.  Coiffée d’un aftertaste fort mais court, on devrait peut-être la faire veillir en fût de chêne neuf pour lui amener plus d’acidité mais outre ce petit défaut c’est une bière à essayer lorsqu’on passe par là.

La cote OO : B+

Parce qu’elle saurait réconforter n’importe quel belge, spécialement lorsque servi à l’aveugle.

Brasserie Générale CCC Red California Common Rousse Cream Ale 5.1%

bgcccLa cote OO : B-

Parce que c’est une gibelotte d’ingrédients corrects qui donnent un plat ordinaire.

Foncée pour une steam non?  Bien houblonnée par contre, et remplie de bon grain.  Toutefois, même si on s’y attendait un peu, la longueur manque.  Correcte oui mais venant d’originaux comme Brasserie générale, cet hybride me rappelle les cream ales ontariennes, mais pas nécessairement pour les bonnes raisons.

 

Smithwick’s Premium Red Ale 4.5%

spraC+  Est à la rousse ce que la Belgian Moon est à la blanche coriandre/agrume.

Ça passe le test du nez: l’orge est à peine grillée mais très puissante, et semble pas très profonde mais bien senteuse.  Plutôt mince en bouche, le grain prend un pas vers l’arrière et le houblon un pas vers l’avant, pour prendre ensuite un sprint d’orge typique des rousses en finale.  La course se termine abruptement et conclut une bière qui devait être meilleure avant d’être édulcorée par le conglomérat qui la contrôle, mais tout de même mieux que beaucoup de ses congénères de frigo de dépanneur.

St Peter’s (UK) Ruby Red Ale 4.3%

sprraB-  La nouveauté avant l’habitude.  Sinon, suivante.

Fortement caramelisée pour une ambrée, le sucre est très collant mais l’orge semble loin, comme si le grain avait été vieilli en fût de sherry dans lequel restait un peu trop de jus sucré.  Heureusement l’amertume semble au rendez-vous mais disparait une fois à l’intérieur, même si le grain de son côté continue le bon travail.  À la limite crasseuse, la finale est super houblonnée et sans être trop amère, les feuilles mouillées d’automne sont assez subtiles.  À la recherche d’une autre sorte d’ambrée on pourrait y trouvé une certaine satisfaction sinon on passe à une autre.

Blue Line Brewery (Saranac Lake NY) Mckenzie Mountain Red 5.5% 24 IBUs

C+blb2  Trop c’est trop.  Ou plutôt pas assez c’est pas assez.

Pâlote pour une ambrée, tout comme la couleur le nez ne provoque pas de grandes émotions outre celui d’un léger malt à peine sympa d’où le houblon n’ose se pointer le bout du nez.  Mais le manque d’entrain se poursuit aussi en bouche alors que le grain ne semble pas vraiment rôti, et peut faire dire « mon dieu que cette micro est tranquille » lorsqu’on l’essaie avec certaines autres de leurs bières sans intérêts.  La finale arrive donc hâtivement mais de manière plus posée, pour conclure une bière pas si mauvaise mais ennuyante à déguster.​

Great Adirondack Brewing CO (Lake Placid NY) Ro. 237 American Red Sour Ale 5.8%

gaarsaA-  Une géniale arnachiste.

Après une dizaine de bières de cet établissement déjà gouté sans avoir connu le succès, quand on voit un style aussi travaillé que la rouge des Flandres il y a de quoi s’inquiéter.  Toutefois le nez s’élance sur de belles notes, pas trop fruitées ni trop sûres ni trop orgées, respectant pour le moment ses cousines belges.  La bouche, acerbe et bien marquée, définit très bien la bière sûre qui prend à certains égards des notes de bonbon Nerds.  Sour et fruitée donc, la meilleure de Great Adirondack et une bière qui vaut à elle seule l’arrêt sur l’établissement de la main street (qui ressemble un peu trop à un simple resto mais bon, tant qu’ils continuent de brasser ce succès on pardonnera!).

Mill Street Brewery (Toronto ON) Flemish Farmhouse Red Brett Sour 6.2%

Achetée par Labatt en 2015 et maintenant en distribution dans la quasi-totalité des épiceries québécoises, c’est une bière qu’il est assez facile de classer dans la catégorie « sera trop généraliste pour ne pas déplaire, tel que demander par le gros conglomérat » (immédiatement, Granville Island me vient à l’esprit).  Mais bon, même parmi les « vraies » microbrasseries canadiennes le style est rarement rencontré, alors pourquoi l’essayer.

mffrbs

« Mettez plein de buzzwords comme brett et sour dans le nom, et faites quelque chose qui a de l’allure, mais pas trop compliqué. »

C-  De la ferme flamande au centre-ville de Toronto, il y a des miles et des miles.  Et un gros sponsor peut-être un peu trop gourmand.

Au coup d’œil, la couleur est brune, mais foncée.  Très foncée.  La partie « Red » du nom n’est donc pas au rendez-vous.  Pour ce qui est du nez, c’est un peu mieux même si c’est on-ne-peut-plus timide mis à part le caramel sauvage.  On passe donc à la bouche où la gazéification est trop forte ce qui fait que le goût, celui d’un hypothétique coca aux bretts, ne se présente que trop tard.  Puis malheureusement et définitivement, on conclut sur un élan de bretts qui semble tout sauf naturel (on pourrait même croire que de la muscade et de la cannelle a été mis à la recette) et qui ne présente que de l’aspect le terme « sour » dans le nom.  Au-dela d’un goût ok, sans plus, le pari était-il trop risqué et on est vraiment à des années lumières d’une Rodenbach ou même d’une Rouge des Appalaches de Frampton Brasse.  Sans dire que ça goûte la commande d’une multinationale, ça a tout de l’âme d’une plus ou moins bonne imitation.