The Farmhouse Brewery (Owego NY) Momma Maple Llama Maple Syrup, sweet potato et roasted coffee porter 10.2% 31 IBUs

Le sentiment de brûlure se vit généralement plus avec l’épicé; ici c’est le sucre qui est si excessif qu’il semble brûler les narines et la langue.  On avale donc assez rapidement et c’est alors que la bière prend un croche bizarre pour se retrouver dans la poche de grain de café.  Même si on passe un peu par-dessus la patate – qui amène sûrement beaucoup de sucre – c’est un porter plutôt tranquille dont la recette est plus intéressante que la réalisation.

La cote OO : B-

Parce que j’ai beaucoup de restant de caisses de tuile et de céramique dans mon cabanon, mais que ça ne fait pas nécessairement une belle mosaïque.

farmhouse_menu

The Farmhouse Brewery (Owego NY) Smokey Jack Porter with Smoked pumpkins 5% 31 IBUs

farmhouse_rangeEntre fumée et porter, si ce n’était de la fumée trop faible on pourrait avoir une bonne bière bien ressentie.  Même chose en bouche, mais ouch, ok, c’est vraiment bizarre de la citrouille fumée mais ça se peut aussi; on est très loin de la bière trop pesante à la cannelle et à la muscade, et si on pèche par la retenue on ne le fait pas côté originalité.

La cote OO : B-

Parce que malgré son petit nez gêné, le peu qu’elle dit reste franche.

The Farmhouse Brewery (Owego NY) Crazy Daisy Went Wild (Grape Skins) 9.5% 36 IBUs

farmhouse_rangeAprès la bonne base (quoiqu’un peu floue) qu’est la Crazy Daisy de Farmhouse, facile de se dire que l’addition de moût de raisin rendra le tout encore plus fou.  Mais non.  Le moût est assez intense oui, mais le fond de bière belge y est bel et bien.  On s’y trempe donc les lèvres pour alors constater que d’une belge teintée on transige sur une bière plutôt sûre et acide, avec un aftertaste long et intense.  Le test sera donc toutes les gorgées subséquentes, test que cette folle Daisy réussit aisément en nous charmant de sa douce folie.

La cote OO : A-

Parce qu’on l’adopte facilement cette folle aux chats qui sous un gros brin de folie cache un charme fou et un bon fond.

farmhouse_front

The Farmhouse Brewery (Owego NY) Crazy Daizy Belgian Tripel 8.5% 36 IBUs

farmhouse_rangeComme Belge on sent que Cooperstown et sa brasserie mythique ne sont pas très loin : curaçao, levures et orge sucrée monte facilement au nez.  Au goût elle se veut un peu plus folle avec du miel un peu prévisible mais une certaine âpreté qui précède une finale crasseuse mais aussi très goûteuse.  Avec sa finale longue et son grain intense, cette bière récompensée par des concours vient définitivement aider la réputation d’Upstate New York pour sa spécialisation en bière belge.

La cote OO : B

Parce que c’est autant un hommage à Ommegang qu’une bière entière qui se tient très ferme sur ses deux jambes un peu croches mais fortes.

The Farmhouse Brewery (Owego NY) Currantly Available 5% 6 IBUs

farmhouse_rangePas très senteuse pour une sour ale pimpée de fruits, de surcroît vieillie en fût de vin.  Toutefois c’est une bière trompeuse car malgré un nez assez mince, la bouche est ample et facile, tandis que c’est le confort qui est le sentiment général de la finale.  Enfin, pour l’aftertaste peut-être qu’elle fait défaut en longueur mais certainement pas en goût.

La cote OO : B

Parce que c’est une sour en 2D somme toute assez simple, qui passe très – très très bien, mais quand on sait qu’elle est vieillie en ex-fût de vin on s’attendrait à une dimension supplémentaire.

The Farmhouse Brewery (Owego NY)

farmhouse_frontVotre petite ville régionale typique américaine avec ses bâtisses de brique rouge et ses drapeaux fièrement arborés.  Avec une devanture qui ressemble davantage à une boutique que d’une microbrasserie, « The Farmhouse Brewery » qui affiche des bières « farm fresh » mais qui sont produites derrière le petit local.  D’accord, c’est particulier mais ça ne nous empêchera pas d’y entrer.

farmhouse_menuÀ l’intérieur, un peu la même chose, ni une ferme brassicole, ni mais un bar hyper standard alors qu’on a toujours l’impression d’être dans une boutique.  Par contre, là où The Farmhouse Brewery saura  rallier l’afficionado de bières, c’est avec sa carte des plus étendues (on regrette d’ailleurs d’avoir seulement la possibilité de prendre une seule palette de dégustation, étant attendu à une autre microbrasserie un peu plus loin sur notre chemin).

Est-ce que c’est une brasserie qui vaut la peine?  À moins que toutes les autres bières de la carte soient décevantes, non seulement elle vaut la peine, elle vaut facilement un bon détour (ce qui sera nécessairement, Owego n’étant pas nécessaire une grande destination touristique).