Auval Pomace Orange Bière macérée sur du marc de Frangine Bière de l’arrière-pays 5.1%

apo30 minutes d’attente à l’ouverture de la micro pendant le déconfinement 2020, les attentes sont hautes mais Auval n’a pas l’habitude de ne pas livrer.

La cote OO :  A

Comment en faire énormément en n’en faisant pas trop.

Fermentation sauvage : si on avait à mettre un nez sur ces mots, ça pourrait lui de cette pomace où le marc de vin orange a été sagemment tranquilisé.  On se retrouve donc avec une olffactive de liquide qui piquera surement le bout de la langue,ainsi que d’un peu de paille chauffée qui fait lever le sourcil.  Tel que prévu, c’est une pomace hyper sèche, toujours aussi funky en bouche qu’on nez et doté d’une pointe de confiture d’orange.  La finale est toute sauvage, un peu acide, et complète le sentiemnt d’orange perçu plus tôt, mais encore là en tout sagesse.  Trop souvent les bières avec marcs s’emportent vers le vin mais ici le fin brasseur a sû l’ajouter en donannt du beau pep sans s’emporter.  Légère en alcool, pas trop poussé au niveau du goût mais beaucoup de talent là-dedans.  Bravo Auval, elle valait facilement l’attente.

Interboro Spirits & Ales (Brooklyn NY) Big Gup Cran orange & Tamarind Gose 6%

isabgLa cote OO : B

Moins funky que la canette, plus funky que le style straight.

Belle couleur pour une gose à base de fruits qui bien que sucré fait tout de même « couleur de bière ».  Le nez est bien rond et le tamarin semble en prendre beaucoup sur ses épaules.  C’est davantage l’orange – dans tout le sucre qu’elle peut apporter – qui transporte la bouche, un peu monotone mais bien marqué.  Puis la finale est le mélange de tamarin et d’orange, pour ce qui est des canneberges on repassera.  L’équilibre alors?   Bien respecté car le grain et une mince trace d’houblons sont perceptibles, tout comme le sel qui respecte le style.  Le genre de bière auquel on peut devenir facilement addict, sans tomber éperdument en amour.

Emporium (Collab Le Prospecteur) 50 nuances de fudge Stout orange 5%

emp_sept19_1

Celle du milieu.  Qui sentait tellement qu’on devait l’éloigner des autres pour les évaluations.

La cote OO : B-

Parce que les desserts, c’est délicieux mais c’est lourd.

Creamsicle à l’orange qui trempe dans une stout à peine chocolatée; dénaturée vous dites?  La bouche frappe par sa mollesse, et son élan d’orange sur-sucré.  Rien qui agresse en bouche mais pas nécessairement un coup de cœur avant de l’avoir avalé.  La finale est très chocolatée, et le cacao sucré en fait une bière dessert qui n’a pas la moindre des nuances de subtilité.  Est-ce que ça en fait un mauvais drink?  Limite.  Mais je la verrais très bien en beer floater (tel que celui de Big Slide Brewery de Lake Placid).

Artisanal Brew Works (Saratoga Springs NY) Totes McGoates Orange Creamsicle 8%

abwtotesLa cote OO : B

Parce que même Ozzy la sniferait si elle tombait dans les fourmis.

Très parfumée mais principalement amère, heureusement pour une bière aussi bien « agrumée » la vanille sait apporter une certaine balance.  Pour la texture, cette Creamsicle est pesante sur les côtés de la langue mais l’amertume est disparue, tandis que l’orange monte de manière irréversible – dans le bon sens du terme – pour conclure à une version bière de la friandise glacée du même nom.  Bien que j’aimerais goûter à davantage de bière « normale » (sans fruit ou ingrédient non commun) mais pour celle-là, rien à redire.

Middle Ages (Syracuse NY)

ma0Il serait difficile, présomptueux ou carrément frauduleux de dire que Syracuse est la plus belle ville des États-Unis.  Ou même de l’état de New York.  Ou même d’Upstate New York.  Ou même de son comté.  Bref, une ville un peu morne mais dotée d’un stade de football NCAA à proximité du Québec, et d’un marché brassicole en plein essor.  Sur son territoire, niché dans un quartier entre industriel et résidentiel mais certainement pas le plus cossu de la ville, Middle Ages Brewing Co, une des plus vieilles microbrasseries de la ville.  L’extérieur de la bâtisse n’est d’ailleurs pas des plus invitantes mais la curiosité l’emporte, évidemment.

ma2À l’intérieur… on est où donc?  On se croirait transporter directement en angleterre avec les télés présentant le soccer et le foyer confortable.  La carte?  Une vingtaine de bières (qu’on peut toutes prendre en crowler), principalement d’inspiration anglaise.  Mais de belles curiosités comme une impérial de blé et une american strong ale qui rappelle facilement la Ubu Ale de Lake Placid Pub and Brewery mais en version plus houblonnée.

Malheureusement, comme la partie commence bientôt, on ne pourrait pas toutes les essayer mais des 4 qui passent la porte des lèvres, la « moins bonne » se mérite tout de même un B comme note. B comme Back car il faudrait y retourner une journée sans partie pour en explorer l’entièreté.  Un must pour ceux de passage à Syracuse, ou ceux qui vont voir le Orange dans le Carrier Dome.

Big Slide Brewery Belgian Orange Cream 5.7% 43 IBUs

bsbbocB  Le vert peut facilement être une couleur de la même intensité que l’orange.

Orangée et douce au nez, on y sent aussi un yogourt grec à la vanille bien solide, et de l’orange Crush très certainement.  Coriandre aussi peut-être?  Assez belge pour le gustatif, c’est houblonnée, légèrement épicé et à tendance de curaçao, avant une finale beaucoup plus ronde avec houblon mais sans amertume.  En apportant du nouveau au style blanche belge, les houblons sont bien travaillés et c’est autant ce que démarque cette bière que l’orange à son titre.  Mais en prenant un pas de reculons de l’analyse, c’est une bière qu’il fait bon de prendre.

Strong Brewing Co (Sedgwick ME) Santé d’Hiver Belgian strong beer brewed with cranberries and orange

sbcB-  Un vieux chien peut apprendre des nouveaux trucs, mais de là à les réussir parfaitement ça fait 2.

Entre la canneberge et l’orange, la couleur attire l’oeil autant que le parfum fruité attire le nez.  Lente et méthodique, c’est le sucre candi qui pénètre en premier les papilles, faisant oublier les fruits jusqu’en finale ou l’orange ressort, laissant derrière les canneberges.  À tout le moins dotée d’une longueur finale, cette belge n’est peut-être pas assez appuyé par le malt ou le houblon, et avec les fruits et les épices qui semblent prendre possession de l’expérience, on peut rester sur un certain sentiment de « je suis pas sûr ».

Esprit de Clocher La Magie Blanche Blonde à l’orange et à la coriandre 4.6%

edc_logo

B-  Retour au source pour le gars de campagne.  On est dans la tasserie.

Wow, mon nez me transporte immédiatement au deuxième étage de la ferme, avec une légere orange sucrée, de la coriandre ultra séchée mais surtout tout le foin de la tasserie.  En arrivée, on trouve finalement la grosse orange et la véritable coriandre, plus standard et plus dans le style normal d’une blonde de ce genre.  Assez longue et toute juste assez soutenue, la finale presque vinaigrée conclut cette bière de manière assez standard, ce qui détonne vraiment avec son nez plus que particulier.  Peut-être une recette facile à suivre mais quand on va chercher un nez aussi original, c’est qu’on a bien fait quelque part.