Ommegang (Cooperstown NY) Brunetta Oud Bruin Ale (collab Liefmans) 5%

ommbLa cote OO : B-

Parce que 2 forces qui s’assemblent peuvent garder du punch mais peuvent aussi perdre en précision.

Plus portée sur le caramel légèrement funky que le vinaigre, la silhouette sur l’étiquette présente bien cette oud bruin tout à fait féminine, 50% intriguante et 50% aguichante.  C’est toutefois tonitruante qu’elle est en bouche avec une bonne part de levures, toujours plus que votre oud bruin de tous les jours.  Le vinaigre arrive toutefois en gorge et s’accompagnant de chêne, de poussière et d’une pointe de vanille qui ne survit pas à l’aftertaste où elle se révèle finalement comme une bonne fille, peut-être pas suffisamment belge pour le style, mais avec juste ce qu’il faut de fruité (la cerise) pas très sucré pour avoir la bonne amplitude.

Quoi penser d’une bière en bas de la moyenne d’Ommegang et de Liefmans?  Il y a sûrement d’autres « collabs » à essayer avant d’abandonner.  Même si on se demande à quel point c’est une collaboration quand on lit « Product of Belgium » sur la bouteille.

Ommegang (Cooperstown NY) Game of Thrones Royal Reserve Collection Queen of the Seven Kingdom Sour Blonde Ale Blend 6.4%

ogotqLa cote OO : B-

Parce que la colonne vertébrale d’une bière devrait être plus qu’être l’édition spéciale en l’honneur de films, d’événements ou d’équipes sportives.

Une belle sûre de nez mais difficile de cacher ses tendances belges qui amènent plus de sucre et d’épices que ce que l’on pourrait trouver dans une sour américaine ou canadienne plus typique.  Au goût c’est le sucre candi qui est très très intense, si c’était une sûre belge à l’olfactive, elle se révèle aux papilles comme une belge d’abord sûre ensuite.  La finale est bien épicée (je dirais coriandre) et si l’on s’attend à une sûre à la rouge ou à la brune des Flandres, on pourrait être déçu.  Un peu trop incertaine, on prend beaucoup de gorgées mais on ne sait pas sur quelle papille se fier.

Ommegang Brewery (Cooperstown NY) Candi Stout 6.7%

omm_stoutS’il y a une brasserie qui peut s’attaquer à la fusion de la stout et de la bière belge avec sucre candi, c’est sûrement Ommegang.  Le nez de chocolat profond (et profondément sucré) présente beaucoup de cacao mais peu d’orge, le tout dans une amertume de café bien contrôlée.   Toutefois la bouche de candi (ou candy) contrebalance de manière exceptionnelle le café, pour se terminer par une ascension du cacao des plus habiles et en laissant juste assez de place pour le fruit en arrière-bouche.

La cote OO : B

Parce que c’est un beau voyage bucolique dans la Manche.

Ommegang Brewery (Cooperstown NY) Gnommegang Triple Blond Ale 9 5%

omm_lastNommée en l’honneur de la levure à sa base (Gnome, réputé pour se brasser rapidement), on y trouve d’ailleurs un nez qui sans être très fruité se veut particulièrement teinté par les levures qui donne un nez légèrement poivré.  On migre par la suite sur l’orange qui passe rapidement en bouche avant la finale bien belge, bien mielleuse et avec un orge qui semble ne pas s’être trop approché de la flamme pour sécher.  Somme toute outre son pourcentage d’alcool une blonde belge un peu anonyme et pour une bière venant d’Ommegang, difficile d’être emballé.

La cote OO : B-

Parce qu’en six pack à prix correct on boit sans réfléchir, mais définitivement pas une bière à servir sérieusement dans un salon de dégustation.

Ommegang Brewery (Cooperstown NY) Game of Thrones Release Mother of Dragons 6.6%

omm_stoutKriek d’abord porter ensuite, si l’on s’attend à recevoir de la grosse boucane on sera sûrement déçu.  Dans la caverne, pas de doute le dragon est féminin avec toute sa cerise intense et qu’un filet transparent de fumée.  Pour une série aussi violente, on aurait dû mieux jauger les quantités de porter et de kriek.

La cote OO : B-

Parce que même si c’est est une mère, elle devrait démontrer plus d’aggressivité.

Ommegang Brewery (Cooperstown NY) Nirvana IPA 6.5% 60 IBUs

omm_lastComment Ommegang s’en sort avec les bières à tendances américaines plutôt que belge?  Cette IPA ouvre la voie avec du pin qui semble propulsé à l’arrière du nez.  La rencontre avec les papilles est ensuite assez violente : amère, très amère, mais peu de développement.  Presque croquante au niveau texture, cette IPA à la limite de l’austérité n’amène malheureusement rien de neuf dans le domaine West Coast IPA.

La cote OO : C-

Parce qu’avec cette bière on a l’impression qu’Ommegang devrait seulement se concentrer sur les bières belges.

Ommegang Brewery (Cooperstown NY) Fruitition Tropical Wheat 5.3%

omm2Concept intéressant: fusion de la bière de blé avec le fruité de la NEIPA en remplacement du curaçao habituel.  Le nez est donc pleinement juteux mais ne semble pas du tout amer; est-ce qu’il s’agirait d’houblonnage à cru?  Au-delà du fruit, les levures se font définitivement ressentir par les papilles et donne une belle dimension de plus à ce qui autrement serait une bonne NEIPA.  Le tout étant clôturé par une longue finale mi-houblon mi-levures, on y reviendrait souvent si elle était facile à trouver.

La cote OO : B+

Parce que c’est soit un beau refuge pour l’amateur d’IPA à la découverte de bières belges, ou pour le belge à la découverte des IPAs américaines

Ommegang Brewery (Cooperstown NY)

omm1Est-ce que l’on va à Cooperstown pour le baseball ou pour la bière?  Les deux!  Donc à peine 10 minutes après avoir salué la plaque de Tim Raines au Temple de la Renommée du Baseball (à visiter pour n’importe quel amateur de baseball), on arrive à la plus-que-bucolique Ommegang, qui semble tout droit sortie d’un glen (vallée) d’Écosse.  Il est 1050h, 10 minutes avant l’ouverture du vendredi, mais déjà une vingtaine de personnes attendent pour visiter la célèbre microbrasserie – ou brasserie tout court, Ommegang faisant maintenant partie du portfolio des propriétaire de la belge Duvel.  Qu’à cela ne tienne, la nature et la grande bâtisse blanche nous fait rapidement oublier toute notion de micro ou de macro ou d’indépendantes.

omm_fieldÀ 15$, soit 15$ de plus que la visite chez Allagash à Portland, ça pourrait sembler cher.  On commence alors la visite d’environ 30 minutes où l’on passe devant les cuves, les fermenteurs (à l’exterieur!), puis la ligne d’embouteillage.  Peut-être pas la visite qui explique le plus le processus de transformation de l’orge en bière, mais remplis de bonnes bribes d’informations intéressantes pour le beer geek (par exemple, qu’ils envoient leurs levures « usagées » pour faire du fertilisant).

omm_tanksEnfin le retour au point d’origine se conclue par une dégustation de pas moins de 9 bières dans de bons verres de dégustation joyeusement remplis, qu’il faudra boire vite à raison d’environ une bière à chaque 3 minutes.  Parfois des démonstrations de leur style de base (les bières belges) et parfois des bières sûres qu’ils ne brassent malheureusement pas sur place mais plutôt produites par la maison mère.  Ceci dit, à 9 bières il y en a pour satisfaire toutes les palettes.

Ceci dit, malgré qu’une visite plus étendue devrait être envisagée pour les plus grands adeptes, il en reste pas moins qu’Ommegang s’inscrit facilement dans un top 20 (ou même top 10) des brasseries artisanales à visiter au pays de l’oncle Donald.  C’est donc avec les 2 pouces dans les airs qu’OrgeOverdose vous la recommandation.

omm_deguss

Ommegang Abbey Ale Dubbel 8.2%

oaadChampêtre avant tout, au dela de l’intensité habituelle du genre, on peut y sentir des cerises, des fraises et des épices de noël.  La bouche quant à elle très costaude dévoile des oranges très sucrées mais est dépourvue (une chance) de sucre candi au profit de présenter un punch de houblons assez marqué.  La finale est toujours sucrée et marquée par le grain rôti de manière assez intense, en ajoutant finalement une petite touche de funk.  Bière d’abbaye double peut-être mais les moines sont certainement venus faire un tour en Amérique avant de mettre le houblon.

La cote OO : B-

Parce que ça prend plusieurs gorgées pour s’habituer au houblonnage un peu particulier, mais une fois acclimatée ça peut faire une belle belge fruitée d’été même si on est loin de la dubbel de tous les jours.

Ommegang (Cooperstown NY) Witte 5.2%

owB  Bière d’aggrément.

On aurait vouloir lui trouver de l’originalité, c’est une blanche belge orangée tout à fait prévisible au nez, qui passe à la bouche de la même manière avec de l’orange d’abord et de la coriandre ensuite.  Réglo comme pas une avec son aftertaste trop court, c’est néanmoins une bière qui se retrouverait bien sur n’importe quelle terrasse en bonne compagnie.