Le Naufrageur München Hefeweizen 4.6%

nmLa cote OO : B

Munich en Gaspésie.

C’est moi où elle est un peu foncée pour une hefeweizen?  Le nez est toutefois parfaitement réglementaire avec un peu d’esters de banane et de clou de girofle , certes très allemand.  En pouche, c’est la levure à son plus fort auquel on a droit dans une bière « bananifiée » au maximum, où à tout le moins dans le maximum auquel on peut sans y mettre directement de banane.  Enfin,  elle se veut à peine fleurie et mielleuse, mais très certainement weizen dans tout ce qu’elle peut avoir de plus weizen.  Simple et fidèle, dès fois il ne faut pas chercher de minuit à 14h pour trouver une bière satisfaisante.  « Une bière qui plaira aux connaisseurs autant qu’aux explorateurs de nouvelles contrées de saveurs » : parfois sur le contenant on y trouve exactement ce que l’on veut.

Paulaner (München DE) Oktoberfest Bier 6%

20180709_170443Peut-être pas en draft comme lors du célèbre festival de septembre, mais est-ce que cette offrande disponible à la SAQ permet d’avoir un peu de l’atmosphère du festival bavarois à la maison?  Le nez est assez typique au style, comme si la pilsener tchèque avait eu un enfant illégitime avec la vienna lager.  On y retrouve donc une bonne (et belle) part de malt mielleux au nez, le tout soutenu par un houblonnage mais alors là tout à fait au milieu de la renheitsgebot.  La bouche n’est peut-être pas des plus animés mais présente bien son malt malgré tout, quant à la finale c’est le retour du houblon à peine cuivré.  Gustativement, on est loin des stouts impériaux russes et des bretts belges, mais ça ne veut pas dire que c’est désagréable pour autant.  Est-ce qu’on se croirait à Munich en septembre alors?  Me reste à y aller pour le savoir.

La cote : B

Parce qu’à un oktoberfest, la quantité est aussi important que la qualité, ce qui est démontré dans sa buvabilité.