Brasserie Luxe Dark NEIPA Américaine Double houblonnage à froid (Citra Mosaïc Amarillo El Dorado) 6.5%

ldnaLa cote OO : B

Se fier à ses instincts.

Comme quoi la couleur est parfois trompeuse, malgré une bière opaque et brune très foncée c’est une DDH qui tire sur le grain de café non rôti, le pamplemousse et la petite fleur bleue de trèfle.  Le grain est vraiment plus présent en bouche où ça tourne au café noir (en poursuivant le pamplemousse du houblon), spécialement en finale où dans la bataille du grain comme le houblon le premier gagne.  Pour ce qui est de l’ensemble, à savoir une NEIPA, c’est assez réussi, malgré que j’aime voir plus de houblon vert dans mes IPAs de la Nouvelle-Angleterre.  Toutefois, l’exercice de fusion de styles est intéressant et la couleur n’est parfois pas trompeuse donc…

La Confrérie Houblonette Petite IPA Mosaïc, Simcoe et El Dorado 4.2%

choLa cote OO : B

Petite grande.

J’aime l’appelation « Petite IPA », mais au nez c’est une grande agrumée proposant principalement le melon de miel et l’ananas, le tout dans une belle rondeur assez faible en amertume.  Pourtant les acides alpha des houblons sont bien présents en bouche, qui amène aussi de la pomme verte ce qui est symbolique avec les origines de la Confrérie.  Petite IPA de grande saveur, à servir aux hopheads sans appréhension.

Long Pine Brewing (Portland ME) Tessellation Mosaïc Double IPA 8.1%

lp2Telle que leur Bright Side, une autre IPA de Long Pine où l’orge semble être léger.  En bouche, elle se veut beaucoup plus sucrée – un peu d’orange – avant une finale chaude (c’est une double tout de même) et froide (rafraîchissante) à la fois.  Fraîche et juste assez sucrée on est loin de pouvoir dire qu’elle a des fautes, mais il lui manquerait un peu de particularité pour sortir du lot.

La cote OO : B-

Parce qu’en revêtant l’uniforme officielle de Long Pine, normale qu’elle ait de la misère à se démarquer.

Farnham Nord-Est IPA Citra & Mosaic 6.2% 62 IBUs

fneipaBien orangée et super opaque (on croirait une milkshake), on ne peut pas dire que le visuel est déplaisant.  Derechef au nez avec la personnification d’une bière « ode à l’orangesicle des sapins » avec un mélange de couleurs un tiers vert 2 tiers orange. En bouche, l’amertume se maintient mais fait craindre pour une finale débridée, et côté grain on reste dans les règles de l’art stipulant qu’il ne doit pas interférer avec le profil des flaveurs.  La finale est assez amère, probablement à mi-chemin entre West Coast et New England IPA, mais au fil des gorgées et de l’accoutumance des papilles on trouve une NEIPA légèrement dénaturée mais qui saura plaire aux amateurs d’IPA en général.

La cote OO : B-

Parce que cette NEIPA fait un peu trop midwest, et bien qu’elle est bonne une fois de plus ce n’est pas encore celle qui va me faire un fan invétérée de Farnham.