Albion Chiniquy Mild Ale 4%

Parfaite dans le fond du pub ou au milieu de la nature Laurentienne.

Cote OO : A-

Ye goode olde mild.

Le combat être le caramel, les feuilles mortes et les houblons si anglais font souvent ce qui fait une mild, et la version d’Albion, sans surprise, est très bien réussi dès l’olfactive.  Immédiatement, c’est la banquet de cuir olive dans un pub dont le nom commence par « Ye Olde »… quand on dit qu’une bière fait visiter, l’auteur de ces lignes n’a pas encore visiter l’Angleterre mais il est facile de s’y croire avec un tel nez.  Plus expansive avec ses très fines bouches, elle est légère légère légère et il faut l’avaler pour goût au beau malt brun, à peine teinté par la noix de grenoble mais très loin des nut brown.  On repose donc le verre sur la grosse tableau en bois noir (parce que l’on a pas Simon Pegg pour faire un « chin » avec), on attend quelques secondes, et on prend encore une gorgée en attendant la fin du monde, en se disant qu’à 4%, il pourrait y en avoir des pintes avant.  Et quelles belles pintes.

Albion X Ale Mild ale de 1830 6%

albion3La cote OO : B-

Parce que c’est une anglaise pas trop sur le party mais qui peut dire des blagues aussi.

Assez tranquille au nez, elle ne contient qu’un seul X et ça fait du sens.  En bouche juste assez crasseuse, c’est une mild maltée et juste assez manièrée pour que l’appelation X ale fasse du sens.  Définitivement calme, mild dans le sens de facile?  L’amertume sortant en toute fin, c’est le feutre vert d’une grande banquette.  J’aurais aimé en dire plus mais c’est une bière pas trop volubile, ce qui peut être le but d’une mild aussi.

Sebago (Gorham ME) County Brown (Mild Ale) 6.7% 26 IBUs

sebago3Belle étude de grain à l’olfactive mais les pneus collent sur la langue avant de démarrer de manière très très très lente. La tête dans la poche de grain, sans aucun houblon à l’horizon, c’est une suite de nuances, de teintes et de passages de grain, de la noix à l’agricole à la torréfaction à la caramélisation.   Même si elle vient du comté, elle fait très certainement anglaise et vaut le détour pour celui qui sans houblon une bière n’est rien.

La cote OO : B+

Parce que pour une mild, elle fait tout sauf mild.

L’Esprit de Clocher L’ambre des Dunes Mild au poivre des dunes 3.8% 20 IBUs

ecad2L’anglaise mild n’est pas la pas la plus commune des bases  sur laquelle bâtir une bière agrémentée d’un ingrédient hors norme; il n’en fallait pas plus pour piquer la curiosité et sauter dans l’auto le jour de son bièrenissage.

Immédiatement coulée et encore très froide, il est facile de faire le lien à la Rosée des Dunes de la même Neuvilloise, avec un petit côté épicé entre poivre et herbes sauvages.  Sous ce poivre, on a évidemment à faire avec une bière assez maltée, mais pas autant que la couleur pourrait le laisser paraître.  Du moins jusqu’à ce que le liquide se soit réchauffé, alors qu’on découvrira un nez plus standard à l’hommage au malt qu’est la mild anglaise.  L’entrée en bouche se poursuit sur l’élan du poivre des dunes qui en vient presqu’à être minéral et végétal, puis suffit d’avaler pour retrouver l’orge, le biscuit, le grain à peine caramélisé anglais.  Côté aftertaste cet ambre restera dans la légèreté – il ne titre qu’à 3.8% après tout.  À l’instar du nez, une fois réchauffée et bien oxygénée, il sera possible de découvrir une bière alliant la convivialité d’un pub anglais et l’originalité du monde brassicole québécois.

ecad1Si vous disposez de poivre des dunes, l’expérience vaut la peine de goûter à la bière après avoir mâché un bout de ce chaton d’aulne vert, car vous y découvrirai alors une bière encore plus épicée (finalement oui le poivre noir vient à l’esprit) mais avec une finale encore plus éclatée entre le biscuit sablé et la viande fumée bien poivrée.

Toutefois, avec ou sans poivre en accompagnement, il est agréable de découvrir que l’Esprit de Clocher sait vraiment s’y prendre avec les bières de style anglais, ou à tout le moins avec la mild.  On ne peut donc espérer qu’ils continuent d’explorer le filon.

La cote OO : B+

Parce que c’est encore un sans-faute pour l’Esprit de Clocher de Neuville qui sait allier confort et originalité.  On la déguste volontiers avec un fish and chips indien (où le poivre noir est abondant) asperger d’un trait de citron.

Second District (Philadelphia PA) Bancroft Mild Pale Ale (Mosaïc) 4.2%

2d2C+  Bière de spécialité.

Non filtrée, punchée et agrumée comme une IPA, les ananas et le pamplemousse font pleuvoir l’averse d’houblonnage à crû.  En bouche, elle est servie de manière crasseuse avant un goût à l’image que je me fais d’un anas pas mûre.  On conserve le bizarre (comme s’il y avait un grain alternatif à la recette), dans une bonne longueur.  Un défaut majeur toutefois : cette Bancroft se révèle être la « bière maison / house beer » de l’établissement; si oui c’est trop typé à mon goût pour sûr.  Somme toute correcte pour une IPA grâce à son trip de houblons, ça revêt beaucoup d’habits mais pas celui d’une bière de tous les jours.

Second District (Philadelphia PA) Entwife English Dark Mild brewed with Rye 3.4%

2d1B-  Un ingrédient inusitée pour une bière usuelle.

Style intéressant, une mild au seigle n’est pas un mélange que l’on rencontre souvent.  On commence donc avec un nez caramélisé, mais où le sucre est contrebalancée par le poivre noir de la céréale.  Sur le bord d’être à saveur de biscuit, l’orge est plus standard pour la bouche, et ce malgré une texture fluidement aqueuse.  On aurait bien aimé plus de longueur, mais sinon c’est une petite anglaise toute régulière.

Microbrasserie des Beaux Prés L’Étal Mild Américaine 3%

bpeB-  Mild (anglaise?) américaine  ou bien allemande?

Plutôt rousse côté couleur, et à l’instar de sa belle couleur orange le cuivre du nez me fait immédiatement pensé à une oktoberfest.  Au gustatif, la puissance du grain est remarquable mais encore une fois plus ou moins sur le style.  Plus ronde en finale, le grain est un peu crasseux puis c’est l’explosion du houblon, dans une bonne longueur et dans les feuilles presque cendreuse,qui rappelle une fois de plus l’oktoberfest.  Mild oui dans le sens de gentilesse, mais pour moi une mild c’est pas mal plus anglais; on reste donc sur deux chaises mais on réussit à être confortable de toute manière.