Michel Jodoin Houblon Pétillant 6.4%

jhpHabituellement les cidre houblonnés sont plus du type CIDRE houblonné; dans cette offrande de Jodoin la plante amérisante a toutefois une place prépondérante et enterre presque la pomme d’agrumes (Citra et Centennial sont probablement à la recette).  En bouche c’est d’abord la pomme qui s’incrustre puis une pointe d’acidité qui semble tenir l’amertume en second plan.  Une fois en gorge on y découvre un cidre de beaucoup arrondi par le houblon et le sucre.  Pétillant en bouche d’accord, mais servi à l’aveugle il paraîtra probablement comme un cidre bien sucré et doté d’une pointe végétale et agrumée, où le houblonage à crû semble avoir été le jeu.

La cote OO : C+

Parce que pour l’amateur du cidre rosée de Jodoin et de bière, l’idée est peut-être meilleure que la réalisation.  On se doit donc de le prendre sans trop réfléchir, et ça peut faire un beau petit mousseux d’apéro.

La Barberie Stout Impérial 7.5%

bsiC+  Sans être celui de Satan, c’est loin d’être le corps du Roi des Rois.

Très stout en effet, l’orge est grillée, crémeuse et dotée d’une petite effluve de grain de café… donc au niveau de la variété, on a vu pire mais on a vu mieux.  Aussi tranquille en bouche qu’au nez, on ajoute la vanille française et une petite vague d’amertume qui vient du grain bien torréfié.  Ceinturant l’expérience, c’est la texture qui manque de tonus et de fermeté qui me fait conclure à une bière très ordinaire, rien de divin ou d’impérial donc.

Bue en Black Velvet avec le cidre de Jodoin, je confirme que la bière manque de personnalité.  Lorsque bue seule (ou célibataire comme dirais un chroniqueur bière trop porté sur le fromage), la texture aggrémentée du piquant du cidre rehausse l’expérience, de beaucoup.

Impérial ou ImpérialE?  Je balance entre Une bière impériale de type stout ou une bière stout de type imperial, même s’il semble que la littérature pointe vers le masculin.