Collective Arts Brewing (Hamilton ON) Mango Tangerine Sour 6%

camtsLa cote OO : C-

“Aromatisée” dans le mauvais sens du terme.

Pas loin du floater à en voir la couleur, tandis que l’odeur fait douter du moindre sentiment de bière à l’intérieur de cette sour qui ne paraît aucunement sûre.  Sans être laiteuse, la bouche est forte… trop forte et en retournant sur le contenant, on ne parle pas de bière au fruit mais de « bière » … disons! « forte » à 6% disons! « aromatisée » en effet.  La finale est laiteuse mais c’est beaucoup, beaucoup trop proche d’un punch aux fruits pas très loin du floater.  Comme jus oui, sinon non.

Hollywood Brewing Co (Hollywood FL) Mango IPA India Pale Ale 6.2%

hollymangoLa cote OO : B

Quand fruit se mêle à houblon.

Pas de surprise à la couleur, tandis que l’olfactive est plus arrondie que votre IPA normale on croirait facilement à une blanche de blé hyper ronde.  Les houblons (les suspects habituels, Amarillo, Centennial et Citra) font bon ménage trop tranquille pour une IPA, malgré qu’en bouche la vague d’amertume est très bonne et la mangue plus discrète, et poivrée un tantinet.  Pour la finale, on oublie presque totalement la mangue – qui pourtant vient directement du fruit mis en purée à la brasserie – pour retrouver une IPA assez normale, où le fruit vient davantage joué sur la texture que le goût.  Une surprise qui saura certainement trouver son beaucoup pour qui les fruits ne sont pas obligatoires.

Joub’s Brewing (Saratoga FL) Cerveza de Trigo Con Parchita Y Mango 4.2%

bpp

Pas la plus grosse bière de ma carrière.

La Cote OO : B-

Petite passion pas très chaude mais très franche.

Ça y est bien, de la mangue et principalement du fruit de la passion dans un format « sentir (et probablement goûter) la bière est optionnel ».  La bouche est bien pétillante et le fruit à noyau se démène encore passablement, dans un ensemble assez sec, spécialement pour une bière fruitée de la sorte.  On concluera avec un élan sur le blé, toujours dans la même sécheresse qui détonne; on se demande quelle recette de bière se cache sous les fruits, et spécialement les levures qui n’ont pas la rondeur des berliner weisse ou la simplicité des bières de blé orange-coriandre.  Au final, est-ce qu’elle est bonne?  Correcte, mais surtout différente.

Labrosse Mango Creamsicle Milkshake IPA 7.4%

lmcLa cote OO : B

Sorbet à la bière.

Moins foncée que cela et on croirait vraiment à un flotteur à l’orange qui aurait fondu.  Puis à y plonger le nez, on a la même impression : crémeuse comme peu, l’orange est hyper veloutée et difficile à ce point de croire à de la bière dans le verre.  Quand y goûte, on est surpris de l’amertume – faut simplement se rappeler que c’est une IPA avant tout – malgré que l’orange subsiste, puis la vanille vient aplanir le tout en finale.  On conclue enfin l’expérience avec une ascension finale de l’amrtume puis du picotement de vanille sur les lèvres.  « Oui, mais c’est du creamsicle à la mangue non? » .  D’accord, la mangue est évidemment perceptible mais le sucre et la vanille sont tellement puissant qu’on en vient à oublier la nature véritable du fruit.  Excessive donc?  Certainement.  Heureusement que l’amertume est là pour nous rappeler qu’elle contient du houblon (et mérite malgré tout de s’appeler IPA) alors le plaisir y est même pour certains un peu plus puristes.

Borg Brugghús (Reykjavik Islande) Sæmundur Mango Pale Ale nr.49 4.7%

borg49Entre la pale ale et la mangue, l’amertume facilement perceptible au nez est déjà un bon signe que le fruit n’essayera de voler la vedette.  Les papilles restent toutefois sur leur faim avec cette saveur de pale ale affublée de petite mangue silencieuse.  Ce qui est l’opposé totale de la finale où l’abricot gardait tout son punch pour la fin, mélange à des fruits artificiels de médicaments.

La cote OO : C+

Parce que ça reste difficile de faire une bonne bière aux fruits, et qu’on le démontre ici.

//up Difficile de voir la couleur mais imaginez une bière à la couleur du fond de la boîte.

Raquette River (Tupper Lake NY) Brewing Mango Wheat Ale

rrmwaB-  Mango d’abord, Wheat beaucoup plus tard.  Le titre est bon.

Tellement crémeuse qu’on pense immédiatement à du yogourt (ou du lassi) à la mangue, à tout le moins au point de vue du nez c’est l’absence total de feeling de bière dans ce liquide.  Pour la bouche, c’est l’absence du grain qui se poursuit, où heureusement le houblon s’en sort après une dizaine de secondes, pour être coiffé par du blé en toute fin.  Mi-mangue mi-houblon, le concept est bon mais la réalisation un peu cahoteuse.  Profitant d’une distribution probablement supérieure à leur réputation, c’est une bière (disons) d’été pour grand public d’été pour cette microbrasserie de petit village.

Dunham Berliner Mango Weisse 4.2%

dmbwB+  Unir la tranche du style et l’onctuosité du fruit tient du mystère.  Ou du savoir.

N’Étant pas dans les très nombreux fans de Dunham et n’étant pas parmi les fans de leurs étiquettes trop disparates, c’est une bière dont le concept a sû attiser ma curiosité, et bien que la couleur orange pâle ne fasse pas très berliner weisse, le fruit laisse une belle place au grain et à l’aspect sec que je recherche dans toute bonne berliner.  En bouche c’est la même chose: calcaire, juste assez piquante et gouteuse de mangue.  La finale quant à elle voit le même fruit s’étirer dans un aftertaste plus long que le style présente habituellement.  On ne crie donc pas au génie mais bien maître qui a sû assembler ce style et ce fruit en sachant ne pas tomber dans le piège de l’excès.  Ça ne prendra pas de temps avant de regouter à Dunham finalement.