Microbrasserie de Charlevoix Dominus Vobiscum Lupulus 10%

Cote OO : B+

Certains réussissent mieux que d’autres le saut de boulangerie à la pâtisserie.

Veloutée, du pain habituellement retrouvé dans la bonne vieille Vobiscum, ici la micro de Charlevoix a passé à la pâtisserie d’un gateau foncé et bien touché de muscade, sans pour autant que ça ne fasse trop bière de noël.  Les épices continuent leur chemin jusqu’à la bouche où l’on se rapproche de leurs éditions double et triple plus normales.  La finale est hyper gouteux, toujours en encore la muscade, avec le baiser de houblons belges plus feuillus qu’amers (même si on parle de Strisselspalt, Simcoe et Amarillo).  Le buveur a ainsi droit à un hybride entre la bière de noël (mais en version plus subjuguée) et une double tout ce qu’il y a de plus typique (spécialement pour Charlevoix).

Microbrasserie de Charlevoix Dominus Vobiscum Lupulus 10%

lupulusUn peu mêlée : blanche avec une petite touche belge de sucre candi et un coup de pinceau vert d’IPA.  Elle est toutefois fraîche et agréable et me fait penser à certaines bières d’Unibroue, spécialement en finale où la dualité houblon/sucre belge est bien rodée.  L’amertume de son côté est plus élevée que ses autres comparses Dominus Vobiscum, et cache encore mieux son taux d’alcool (titrant à 10%).  Si Charlevoix tente d’approcher les hopheads par cette bière c’est très réussi.

La cote : B

Parce qu’il n’y a pas de mystère en ce terrain peu visité mais qui semble bien connu par la microbrasserie de Charlevoix.