Lowertown Brewery (Ottawa ON)

lt2Pour un  vendredi soir, le bar à moitié plein a de quoi inquiété mais les poches de grain dans le coin derrière les vitres peut rassurer un peu. Tout comme la musique, du Tom Petty et Chris Stapleton dans les haut-parleurs.  De toute manière, le Byward Market a déjà fait son charme comme la musique du chanteur local qui les interprète… on pourrait s’arrêter longtemps dans de telles circonstances.

Pas de quoi impressionner du côté de la carte par contre, quand le style le plus spécial est la dark lager ou la Dry Stout.  Ça nous empêchera pas d’y gouter en profitant de l’atmosphère très relax et de la cuisine ouverte.  Et à force d’y penser, le stéréotype de la microbrasserie un peu trop artificielle de quartier commercial est brisée.

Le constat?  À visiter. Lowertown ne sera vraisemblablement pas votre meilleure microbrasserie à vie, mais certes pas c’est de la déception qu’elle aurait pu être.  Peut-être même le genre à élever à niveau de « microbrasserie sleeper ».

Lowertown Brewery (Ottawa ON) Lager 4.8% 16 IBUs

lt1La cote OO : C

Car même si elle n’a pas grand-chose ce qu’elle a elle l’a bien.

Bien Claire et avec un nom généraliste comme « Lowertown Lage, difficile de penser que ce serait autre chose qu’une généraliste visant le grand public.  Le nez légèrement plus poussiéreux que la bière d’épicerie ne sert pas de grand rassureur, mais le goût un cran plus « orgifié » pourrait presque faire claire à une lager de caractère à la Super Dry Niponne, affublée de houblon un tant soit plus soutenue.  En concluant le tout sur de la céréale de miel, on peut s’en satisfaire en autant qu’on a pas trop d’attente.

Lowertown Brewery (Ottawa ON) Dark Lager 4.9% 18 IBUs

lt3

Pâle pour une foncée…

Pâle pour une foncée…

La cote OO : B+

Parce que pas besoin de feux d’artifices ou de laser quand la musique est bonne.

Le grain?  Très présent ma foi!  Surprenant pour un endroit qui semble assez généraliste merci.  On s’empressa donc de goûter pour y découvrir une bière bien sucrée de céréales, franchement rafraîchissante avec son pain et son miel et sa mélasse.  La finale est exactement dans le même ton, s’il y avait un hybride entre l’ambrée et la brune on y serait.  Cette dark lager vaut ainsi le détour, ne serait-ce que pour le début de la finale où tout est livré justement.

Lowertown Brewery (Ottawa ON) Shooting Rapids Canadian Pale Ale 5.3% 28 IBUs

lt4La cote OO : B+

Parce que … ô Canada.

Mon dieu, il va falloir arrêter de penser que Lowertown n’est qu’une brasserie commerciale même si elle est situé en plein Byward Market à quelque pied du Keg Steakhouse (un amour de l’auteur de ces lignes).   Au nez on a donc du grain bien établi, à peine assez amer pour mériter de s’appeler pale ale.  Bien poussiéreux aussi.  Pour la bouche, pas vraiment de nouveauté outre la poursuite du très bon goût, comme la finale juste assez ronde de ses houblons anglais pour amener satisfaction.  Comme on peut le lire, une bière qui démontre les qualités du malt et du houblon.  Sans dire que c’est ma meilleure pale ale, si l’on doit la différencier en l’affublant de l’adjectif « canadien » c’est très fortement ma meilleure de ce nouveau genre.  Bravo.

Lowertown Brewery (Ottawa ON) Red Fife Wheat Beer 4.4% 14 IBUs

lt5Red Fife… du rouge dans une bière de blé?  Curiosité. 

La cote OO :  A-

Parce que le blé n’a pas seulement l’affaire d’un fruit et d’une épice.

Il faudrait être un peu intoxiqué pour y trouver de l’ambrée, malgré qu’au visuel un fond de vienna lager pourrait presque nous convaincre.  Cependant la bouche plus sucré vient corriger le tir, sans dire que c’est une bière à l’instar des orange-coriandre bien connues, c’est une petite boisson d’été plutôt facile.  En concluant sur le pruneau sorti de nulle part, on a toujours la facilité d’une bière de blé d’été, mais dans un autre registre.  Intéressante avec son fruit et son petit côté pain, c’est celle qui fait facilement dire que Lowertown n’est pas à négliger.

Lowertown Brewery (Ottawa ON) Timber Slide IPA 5.8% 52 IBUs

lt6La cote OO : C+

Parce que chaque expérience se devrait de ne pas viser la moyenne.

Avec son nez certainement dans le mille, les houblons font bons ménage avec le grain pour une IPA qui n’est pas unidimensionnelle.  Pour la bouche, il faudra savoir y retenir l’amertume sous –jacent et pas très défini qui nous mets sur un pied d’alerte.  On avalera donc avec curiosité et possiblement de l’appréhension pour toutefois y trouver une IPA toute à fait selon les règles de l’art.  Une bonne IPA?  Oui.  Une grande IPA?  Non.   Un tantinet trop facile.

Lowertown Brewery (Ottawa ON) Nitro Dry Stout 5% 28 IBUs

lt7La cote OO : B

Parce que malgré sa couleur, c’est une blonde des plus douces.

Malgré sa couleur profonde, le nez est plus absorbé et la mousse un peu moins persistante que prévue, même si l’on a droit à un côté de noisette qui sort de nulle part. À la gustative, on y retrouvera un liquide hyper sucré, à la limite de croire qu’on y mis du sirop d’érable.  La finale vient par contre rassurer par son grain, certes toujours sucré mais plus senti.  Peut-être pas pour l’amateur de stout très torréfié, mais du côté sucré de la force un très beau monument.