Harricana 1984 Gose Lime et poivre long 4.5%

h1984La cote OO : B-

Tout léger, tout léger… un air d’été.

Plus poivrée que lime, cette gose semble assez sèche merci, du côté nez au minimum.  On a par ailleurs droit à un festival digne des Key West avec toute cette lime en arrivée gustative, tandis que la finale voit le sel montrer en grade.  Le poivre s’eclipsera même au cours des gorgées suivantes dans ce qui se révèle une inspiration Goslar à l’opposé de celles davantage boostées aux lactobaciles.  Un bel exercice mais probablement davantage voué aux amateurs de bières de fruits estivales.

Champ Libre Mini-Surette Citron-Lime-Romarin 4%

clMSLa cote OO : B

Les fruits avant les herbes.

Lactobaciles bien présentes et principalement le citron et la lime, tandis que le romarin est loin; à date ça semble bien fait et pas très loin de la Berliner Weisse.  La bouche est sur la lime d’abord puis le citron et toujours peu de romarin… peut-être pour la finale?  Plus ou moins mais très bonne astringence et de sécheresse sur les côtés de langue.  Pas assez de romarin pour l’indiquer sur la cannette, mais au moins la Berliner Weisse est bien faite, estivale mais qui respecte le caractère de cette bière de blé typique.

L’Esprit de Clocher Saison Citron’Ale Saison Citron-lime 5.1% 27 IBUs

ecscaNouvelle offrande en temps de COVID-19, n’en suffisait pas plus pour sortir la raison #jeboislocal.

Cote OO : B

Pas toujours humide en saison belge, on attend déjà les prochains excursions de la micro de Neuville sur le vieux continent.

Si à la vision de citron-lime vous vous figuriez du Sprite, on y est pas là du tout; c’est davantage le citron qui sort, et qui se mélange particulièrement bien au poivre noir de la levure saison.  La bouche est assez lourde en grain, et flirte avec le miel de l’orge tout en gardant le lien avec le citron, et finalement la lime qui amène encore plus d’acidité au mélange.  La finale est à la fois ronde et sèche, voire très sèche en aftertaste alors que le poivre noir remonte et le houblonnage vert ressort.  Légère et pour le printemps plutôt que l’été, l’Esprit de Clocher nous amène à autre part qu’une bière trop fruité, ce qui ne plaira pas nécessairement aux amateurs de « jus » de bière, mais avec un bel impact des levures le beer geek y trouvera son compte.

Ölvisholt (Selfoss Islande) Bríet Saison with coconut and lime 7%

olvi1Contrairement à sa soeur vieillie 2 mois en fût de vin blanc, ici le nez est très dénaturé par le coconut qui fait saliver les papilles juste à la sentir.  On a donc le nez d’une bonne bière mais peut-être pas celui d’une saison.  En bouche ce sont les copeaux de coco d’abord puis l’amertume très modérée qui précede une finale de lime d’abord puis d’écorce de cacao, avec les levures qui ne se détectent qu’en aftertaste.  Certainement, c’est un peu plus brouillon qui certaines brasseries plus austères d’Islande, masi ça paye ce coup-ci avant une bonne profondeur et ce malgré un coco un peu trop fort.

La cote : B

Parce qu’il se fait pas mal moins subtil en frais de bière de coco, la grosse mode fin 2018; vive la dualité lime/coco qui sert très bien à cette saison.  C’est vrai, c’était une saison… coudonc!

olvicracks

Beljandi Brewery (Breiđdalsvik IS) LLK Summer Ale with lime 4.4%

beljandi_loftD’accord, pour le nez de bière on dira poliment que c’est l’arrière-plan, mais côté lime… wow, sexy!  Pas trop sucrée, pas trop acide mais très fruitée, la lime semble être parfaite pour le mariage avec l’eau islandaise.  Pour la bouche, l’orge se veut pesant en arrivée, mais la lime qui se présente ensuite troque l’amertume habituelle du houblon pour de l’acidité.  Évidemment fraîche en finale et portée sur le fruit, malgré un manque de houblon en sortie, c’est certainement ma meilleure bière à la lime ou citron de ma vie.

La cote OO : A-

Parce que dire que pendant ce temps-là, il y en a qui boivet de la Sol avec un quartier de lime rentré de force dans la bouteille.  Si seulement ils savaient.

beljandi2

 

Loop Gose Lime & Coriandre fraîche 3.5% (Brasserie New Deal en collaboration avec Boldwin)

loopgoseL’une des bières  de microbrasseries  – s’il s’agit bien d’une et non d’une grande brasserie commerciale qui se cache derrière un porte-manteau artisanal – qui m’inspire le moins en épicerie est la Boldwin.  Provenance douteuse/pas claire et cannette on-ne-peut-plus générique. Toutefois, ici le concept de Loop intéresse : du pain recyclé, des levures probablement spéciales  et des fruits endommagés.  Elle vaut donc l’essayer de son prix raisonnable.

Au nez, d’accord, on ne croit pas vraiment à la bière mais à une boisson gazeuse de jus entre Orangina et 7up, principalement teintée de lime sucrée même si la coriandre est faiblement perceptible.  Toutefois, il s’agit d’une gose de fruit, il ne fallait pas s’attendre nécessairement à une berliner weisse pleinement lacto et blé vert.  En bouche la lime se poursuit et la première réflexion est davantage « quelle bonne base de mojito ! » que « une gose comme il s’en fait en Allemagne ».  La finale est sèche et teintée de sel qui finit par rallier le style pour une bière que j’oserais même servir à un Allemand après lui avoir expliqué le concept.  La récupération c’est bien, l’orge et le blé bio qui la compose aussi, mais quand on garde le goût et le rapport qualité/prix à cette hauteur, on a un grand succès entre les mains.  Je vais peut-être finir par lui goûter à la Boldwin…

La cote OO : A

Parce que le concept c’est important, et ça paye quand la bière est aussi délicieuse.  Le théâtre expérimental ça peut être bon parfois.

 

La Confrérie (collab Griendel) Zenith Pale Ale Pomme-Lime 6.2%

czC+  Tire partout.

Quelle dualité!  La pomme se bat mais la lime va fort probablement gagner.  Avec un nez autant puissamment sexy que fruité, la bouche surprend (et déçoit un peu) en étant beaucoup trop ronde, avant que l’amertume ne revienne qu’après quelques secondes de molesse.  Très lime en gorge, une chance que la pomme y est pour compenser un minimum cette bière touts azimuts qui manque de fous et quine sera pas celle qui vaudra l’arrêt au Verger de TIlly (mais soyez sans inquiétude, il y en a d’autres!).

La Pécheresse Miss Ghost Gose poivre lime 4.5%

lpmglpA-  Les tropiques de La Tuque sont chauds aussi.

Bien limée, dès le nez il pourrait être facile de croire à une boisson citron-lime, malgré une touche d’orge.  Franchement sexy, on passe rapidement à la bouche où le grain se veut plus assertif, sec sans trop l’être et accompagné d’un soupçon de poivre.  Finalement franche de son poivre, la longueur en aftertaste est limité mais l’équilibre rondeur du grain et accent du poivre noir (qui pique le bout de la langue) est très bien faite.  Sans aucun doute dans les meilleures goses du Québec.

Dieu du Ciel P’tit Blanc Bière blanche brassée avec baies de genévrier et lime 4.3%

ddcpb

Lime et poivre?  Un beau petit miracle.  Lime et genévrier, faudra encore me convaincre.

C  Le fruit avant la baie.

Immédiatement content en la sentant, car on semble avoir agit avec parcimonie avec le genévrier, et le côté lime donne un côté agrume en général pas trop acide.  Le blé arrondit aussi le tout.  Par contre en bouche l’amertume attaque rapidement pour s’amenuiser après quelques secondes.  Du côté de la finale heureusement que le blé est là mais la lime n’est pas des plus agréable et manque beaucoup trop de subtilité, enterrant ici le genévrier.  Une bière qui me présentait un challenge, challenge accepté mais qui ne sera sûrement pas répété.