Collabo La Souche – Brasserie Générale À vol d’oiseau Milkshake IPA 6%

savoLa cote OO : B

Une belle union.

Une IPA américaine malgré tout ce que la couleur pourrait en dire : du pamplemousse et un peu d’aiguille de pin.  Gustativement, elle est passablement portée sur le cassis malgré un certain combat de l’amertume.  Sa force est vraiment dans la finale en terrain JSA, du fruit un peu sud-coréen en légèreté et du houblon un peu plus vers l’austérité nord-coréenne.  On retiendra aussi l’important picotement en bout de langue, et une collabo qui dépasse les attentes.

La Souche Wurzel Bock Lager 6.2%

swLa cote OO : B

Parce que la loi, c’est la loi.

Toute à faite normale, c’est une bock allemande bien orgifiée, passablement sucrée avec de la cassonade à l’olfactive et teintée d’un peu de houblon, à tendance allemande bien sûr.  Le goût aussi est très régulier, si l’on oublie qu’on évalue cette nouvelle bière on la boit très facilement, sans surprise, avec le malt mis à l’avant de manière allemande.  S’il y a un style qui est peut-être mieux sans surprise, il s’agit bien de la bock, et à cette fin, difficile d’en vouloir à La Souche pour nous amener un boire aussi standard.

La Souche Catharina Bière de blé sûre aux fruits de la passion 6.4%

scathLa cote OO : C+

Trop de passion qui été la passion.

Ma définition de « nez approchable » pour une sour avec fruit : Oui du fruit mais le blé bien vert s’y trouve aussi, spécialement dès qu’on la verse.  Exit la céréale en bouche tandis que le jus de fruit de passion enligne le tout vers une bière rectilignement trop simple.  Plus ronde en finale et spécialement sèche en aftertaste (comme si l’on avait croqué des pépins de kiwi séchés), après un début plus posé, on ne peut conclure qu’à un jus de fruit à la bière et non le reste; elle plaira à certains (ceux qui n’aiment pas la bière normale) mais quant à l’auteur de ces lignes, il juge qu’il se fait mieux.  Mieux contrôlé.

Brasserie Générale À Vol d’Oiseau (collab La Souche) Robust Porter américain 6.1%

bg_juin2019La cote OO : B-

Parce que trop « niche market » pour les amateurs de torréfaction et de porter sec pas trop épicé.

Crémeuse au visuel, et semblablement riche au nez avec de la prune et de la nectarine, soutenues par du grain vanillé.  Toutefois, en bouche c’est presqu’uniquement que de l’amertume, heureusement compensé par le retour du fruit sur le derrière de la langue.  Super intense en orge bien torréfiée, les concepts « marquée » et « appuyée » par le grain sont ceux que je retiens principalement.

La Souche Tourbière Bière de blé sûre à la chicouté et au thé du Labrador 4.5%

stLa cote OO : B+

Parce que c’est ce que ça goûte la chicouté?  J’adore ça alors!

Certes sûre, si on aime les bières sûres « straight », le nez nous rassasie avec qu’une pointe de groseille qui semble se cacher derrière des lactobacilles, et un brin un peu bizarre de gomme balloune.  Encore plus acide en bouche, le fruit migre vers le bleuet pas très mûre, et le thé – pour le moment – est absent.  Pour conclure, c’est fruité au pas possible et à défaut d’être puriste de la bière (lire ici « de la bière sûre c’est pas d’la bière! »), c’est une bonne sûre, certes très teintée mais pas excessive.  Et si le thé du Labrador est plus que subtile, en autant qu’il amène un aussi bel équilibre, on est content de sa présence.

La Souche Saisonnière Vieux Loup Oude Bruin 5%

svpLa cote OO : B

Parce que le loup a réussi son truc, non pas par la patience mais le choix de levures judicieuses.

Peut-être que les bulles sont plus fines que le cola mais pour la couleur on y est, tandis que pour l’odeur c’est du caramel sauvage accompagné de sucre d’érable, comme si celui avait été mis à la cuve.  Bien que sucrée, on a rapidement envie de s’y tremper les papilles et c’est ainsi qu’on trouve un liquide un peu plus aigre mais surtout maltée – pensez vinaigre de malt et non orge malté, avant d’avaler pour retrouver ce que goûterait probablement du sirop d’érable s’il était maturé en baril ayant contenu du vinaire balsamique et des bretts.  Somme toute c’est une bonne bière mais malgré son appelation « vieux loup » il semble y avoir quelque chose dans l’arrivée en bouche qui ne fait pas trop naturel, comme si le vieux loup avait trouver moyen d’accélerer le développement des saveurs sans attendre très longtemps.  Cependant le résultat est assez réussi mais si j’avais un seul conseil à donner ça serait de l’envoyer en fût de chêne pour un bon petit 6-8 mois.  On pourrait parler de bombe alors.

La Souche Fauche d’Automne Ale de blé américaine 5.9%

lsabaB-  À demie réussie.

Style peu commun, comme le nez d’orge poivré qui se retient à l’olfactive.  Trop calme, beaucoup trop calme en bouche, toutefois tel qu’annoncé par le style américain l’amertume en bouche apporte un peu de mouvement… pour retourner se calmer dans la finale plus ronde quoique toujours amère.  Très certainement américaine mais trop loin de la céréale (du blé), sans être très mauvaise ce n’est pas une bière qui est nécessairement à ré-essayer à moins d’une amélioration quelconque.

La Souche Nid de Poule Dry Stout 3.5%

lsnpB  Une petit poule à belles plumes respectueuses.

Avec sa belle onctuosité de mousse et de nez, difficile de ne pas trouver son orge hyper douce et tendrement vanillé.  On continue le feeling en bouche où l’amertume se joint au lent slow, qui malheureusement se termine de manière trop rapide; on était trop bien faut-il bien croire.  Dans les tranquilles du style mais avec un houblonnage bien prononcé le côté dry est bien démontré.  Simple et gentille, c’est de la plume pas mal douce.

La Souche Gouse Brune anglaise à l’argousier 5.1%

Blasouche  Traître.

La couleur d’une bière c’est sa carte de présentation, sa vitrine.  Ici, en la voyant on s’attend à une brune plutôt standard mais bien sûr teinté de cette nouvelle baie à la mode, mais non, c’est un fruité indéterminé rappelant la fraise, mais pas du tout ce qu’on peut goûter dans d’autres bières à l’argousier.  En bouche on continue d’être en dehors des sentiers battus avec un côté acidulé qui avoisine la nationalité anglaise du grain au cœur de cette bière.  Avec une bonne finale d’anglaise plus réglo, elle a le don de rentrer rapidement et facilement, une surprise tranquille donc.