Flora Hall (Ottawa ON) Fresh Dry Hopped Kettle Sour 4.8%

fh2La cote OO : B+

Plus de lactos que de bière sûre, difficile de se trouver un pied sur lequel danser dans ce nez somme tout assez neutre.  Par contre la bouche est tout ce que l’on peut s’attendre d’une sour, peut-être un peu inférieure à la promesse d’une Dry hopped car on cherche un peu la puissance des houblons.  La finale est dans le même ton mais une incursion encore plus profonde en territoire sour.  On regoutera donc pour s’assurer d’une sour rappelant la gose de Big Slide Brewery à Lake Placid, le sel en moins.  En relisant les dernières notes de cette sour de Flora Hall, force est de constater que les batches se suivent et ne se ressemblent pas, dans ce cas-ci pas mal plus pour le meilleur que le pire.

Vox Populi (brassée chez Oshlag) Kettle Sour berliner weisse édition Margarita (avec jus de lime et sel) 3%

vpksPour une berliner weisse, le fruit est fort, à un point tel que ce n’est pas la sensation de bière que ressentent les narines mais celui d’un jus de cactus sucré et de pêche salé, ou alors de l’ananas très funky.  C’est donc un jus collant loin d’être fidèle à Berlin qu’on accueille en bouche avec l’acidité du blé qui se cache derrière la lime et le sel qui revient dans un élan des moins subtil.  Étant amateur de margarita, si on oublie que c’est une bière c’est loin d’être dénué de sens.

La cote OO : B

Parce que côté satisfaction j’aurais mis une plus haute note, mais il s’agit avant tout d’une boisson très polarisante, qui s’achèterait bien en 6 pack (à 3% en plus les excès sont facilement pardonnés).

Sebago 1999 Kettle Sour Session IPA 4%

sebagoB  Le début ou la fin?

Puisque ses effluves sont tellement IPA en dry hopped, cette bière fait un peu trop préfabriqué alors on ne peut demander qu’à être surpris et d’avoir plus que des agrumes.  Orge… quel orge?  On se replie donc sur l’acidité et l’amertume qui monte d’un cran, permettant de bien faire la différence entre les deux, le tout sur un fond de fruits de la passion et d’orange verte.  On laisse tomber l’amertume en gorge, où l’on passe d’une IPA un peu anonyme à quelque chose qui a beaucoup plus de substance.  Vraiment intéressante par sa dichotomie, en concluant avec un brin d’amertume (de pamplemousse), c’est un très bel hybride Sour/IPA dans un taux d’alcool qui permet de revoir son film à plusieurs reprises dans la même soirée.