Florida Keys Brewing Co (Islamorada FL) Spearfish American Amber 5.5%

fksaaLa cote OO : B

Bien visé.

Votre ambrée américaine commune: beaucoup de malt et beaucoup de houblon.  Gustativement, du houblon très intense (on ne serait pas surpris de la voir au nord des 50 IBUs) et du malt qui s’assemble bien, si on aime le style on est rassasié.  La finale est certes plus tranquille, crémeuse et s’attend beaucoup plus pacifiquement.  Livrant ce qu’elle promet, un ambrée amère qui vous ne laissera pas ainsi.

Islamorada Beer Company (Fort Pierce FL) Keylime Hibiscus Ale 5%

iklLa cote OO : B

Avant l’exécution, le génie réside dans la bonne hypothèse.

À sa teinte à peine plus foncée que leur coconut keylime, on peut s’attendre à l’astringence de l’hibiscus mais en version modérée; le nez assez neutralisée de cette bière semble être en accord, tout comme le dedans des joues qui laisse découvrir un judicieux mélange fleur-fruit hibiscus-lime.  Encore mieux définie en finale, c’est le genre à faire dire « pourquoi on ne voit pas plus cette agencement en cuisine? »  quand celui-ci donne une bière certes moins bière (allez y trouver de l’orge pour voir) mais certes mieux fignolée que leur bière au coconut.

Islamorada Beer Company (Fort Pierce FL) Coconut Keylime Ale Pale Ale 5%

iklLa cote OO : C+

La crème sur le dessus avant le dessous… pas le fort de tous.

Belle couleur régulière mais la main forte sur le coconut!  Ça ne fleure que la noix de coco, pas même la lime des keys ne parvient à la tache olfactive.  Pourtant elle commence de manière un tantinet amer, avant de retourner derrière la noix de coco et la lime en version totalement non sucrée (heureusement).  Toujours la noix, en version plus végétale et fibreuse, tandis que la lime disparait.  Définition d’une bière plus qu’emporté, elle fait du bien dans une journée froide de printemps en isolation, mais qui trop pousse tombe.

Islamorada Brewing Co (Keys FL) Islamorada Ale Citrus Blonde Ale 5%

fkiE   Le dommage est fait.

Départ en légèreté avec les agrumes en général et l’orange en particulier.  Fait définitivement été, mais peut-être un peu trop… j’ai peur pour la suite.  Qui est justement trop savonneuse, trop poivrée et trop de gingembre, à un point que ce n’est pas agréable.  Heureusement, cette bonde s’éteint sur l’orge mais trop tard, le dommage est fait et c’est tout autant une bière que l’on ne termine pas que l’ont ne rachète pas.