Kichesippi Beer Co (Ottawa ON) Heller Highwater Helles 19 IBUs

khhLa cote OO : B

Elle est où l’ambassade de l’Allemagne à Ottawa? Un bâtiment assez austère sur Waverley pour les geeks amants de la capitale.

Si un style peut s’affubler le terme « beurré » ça pourrait être la helles avec ses levures fleuries et rondes, certainement démontrées dans cette blonde allemande pas très loin de la kölsch pas son orge moelleuse et mielleuse.  Malgré cette rondeur, elle se veut rafraîchissante en arrivée, à la limite du craquant, et assez légère pour une bière de tous les jours ou « sur le side » dans le tracteur lors de la première courte.  L’orge blond mielleux est d’ailleurs la clef du reste de cette bière qui ne montre ses houblons qu’en finale – houblons à tendances germaniques il va sans dire.  Simple certes, mais juste qu’à preuve du contraire, une buvabilité supérieure à la majorité des cream ales qui traînent dans la capitale.

Harricana 79 Helles 4.8%

h79La cote OO : B

Si vous avez toujours trouvé que l’helles s’apparentait à la petite fleur blanche, ici ce n’est pas seulement le goût mais la délicatesse.

S’il y a une bière facilement reconnaissable par ses houblons fleuris, c’est immanquablement la helles avec son lys blanc bien placé.  Chez cette version d’Harricana on va droit au mille en gardant le malt et le houblon très docile, et en poursuivant en bouche par une aisance légère allemande qu’on aimerait facilement.  Pour celui qui ne connait pas Harricana – c’était la pensée de l’auteur avant d’avoir franchi ses portes – il pourrait s’attendre à des bières de hipsters un peu trop « tweakée » sur le houblon.  C’est totalement pas le cas et ici Harricana le démontre avec brio.  Un helles facile, régulière, voire trop tranquille, mais très bien réussie.

Idletyme Brewing Company (Stowe VT) Helles Brook 4.8%

it2La cote OO : C+

Elle est où la frontière entre tranquille et soporifique?

Avec son fond de cassonade et son odeur de bavarienne sur les freins, le nez n’est pas si mal mais profiterait sûrement d’un meilleur verre pour l’évaluation.  En bouche, c’est la différence entre helles et hefeweizen qui peut être évalué : pas de banane, un peu de levure mais malheureusement, un peu trop proprette et molle.  Et pourtant j’aime beaucoup les helles.  Dommage.

Von trapp Brewery (Stowe VT) Helles 4.9% 20 IBUs

vt1La cote OO : B

“Helles” peut se traduire par légère ou pâle.

Trop transparente autant à sa couleur (ce qui n’est pas très grace) que son nez (un peu moins pardonnable).  Pour la bouche, c’est craquante au point qu’on croirait à une pilsner, mais en même temsp c’est rond de houblons fleuris qui fonctionnent avec les levures et la finale sucrée.  Remplissant parfaitement son mandat, une bière avec de beaux éclats, simplement pâle.

Vrooden Helle Lager Blonde 5%

B  Pour la pause en plein milieu d’une soirée de dégustation, parfaite.

Ultra limpide et toute aussi claire au nez, c’est doucement malté et très faiblement houblonné.  Au goût c’est doux, quelques notes rondes de malt et de cuivré par-ci, par-là, mais on reste sur le confort avant la finale qui est l’affaire d’un houblonnage efficace quoique court.  Confortablement campée, c’est loin d’être un verre d’exception, ça ne passera pas à l’histoire mais ça ramène humblement les pieds sur terre lorsqu’on cherche simple et efficace.

J’aime être informé sur les styles de bières. Ça change des textes souvent un peu insipides de Trou du Diable par exemple.