Le Secret des Dieux La Grisette des Gérards Brassin Clandestin Grisette du Nouveau-Monde 3.8%

sddggLa cote OO : B-

Elle a rapidement pris l’accent local.

Avant même d’y tremper les lèvres, la première chose qui nous fera demander « qu’est-ce qu’elle a du nouveau monde au juste? » c’est sa couleur bien orangée, trop orange pour une grisette normale.  Le nez est ensuite bien monté : d’une part le poivre noir et de l’autre, le houblonnage fleuri et un brin tannique.  En bouche, on se rapproche un peu trop de la pale américaine, autant au niveau flaveurs de pamplemousse et de pin que de l’amertume perçue sur les côtés de la langue.  Le même pamplemousse s’occupe du reste de l’expérience sauf peut-être à l’aftertaste ou le poivre se goûte, mais que partiellement.  Comme pale ale totalement, mais comme grisette, on est moins certain.  L’une de ces bières « on va oublier le respect du style » pour se concentrer sur son aspect frais de pale ale bien houblonnée.  Américaine quoi.

Ferme du Tarieu Hache-Paille Grisette 4%

fthpLa grisette… pas assez connu comme style au Québec.  Pour l’instant l’espère-t-on.

La cote OO : A-

Quand on s’entend avec tout le monde, c’est généralement qu’on est très sympa.

Plus ronde qu’une saison, plus funky qu’une belge d’abbaye, cette grisette apporte du beau poivre blanc et un bouquet garni frais.  On dénote ensuite une extrême fraicheur à l’arrivée en bouche, dénué de houblon mais plutôt rempli de bel orge frais.  La finale se veut exactement dans la même voix avec du cerfeuil et de l’estragon, tandis que le poivre blanc revient en finale, assez longue mais plus douce aussi.  Immédiatement, une bière que je servirais autant avec une salade avec agrumes qu’un chop suey pas trop épicée, certainement une superbe grisette exactement comme je les aime.  Les torieux du Tarieu l’ont franchement bien réussi.

Les Beaux-Prés Max Brett Grisette, Brett C et Amarillo 1 an en fût de chêne 3.3%

bg_dec2019_3La cote OO : B+

De tout pour bien ressortir, mais elle rentre bien.

Pâlote, même pour une grisette.  Mais certes pas pâlote au nez avec beaucoup de bretts et énormement de bois, pas trop vanillé.  Presque sèche – on peut s’attendre de cela d’une grisette – mais la bouche est plus ronde, fruité de compote de pomme et colle sur la langue et les joues.  Pour conclure, on a droit à une vague de funk d’étable toujours mélangée à des copeaux de bois.

En gros, le mélange est un peu bizarre : pas vraiemnt grisette, vieillie mais pas rempli de vanille ou d’un précédent contenu de baril, très légère en plus, c’est le genre de bière fermière que je boirais en plusieurs cannettes sur un patio devant la rivière Chaudière, entre champs et étable.

Weyerbacher (Easton PA) Pink Pinafore Grisette 5.1%

weyer2La cote OO : B-

Parce que l’étiquette parle de lightly spiced; pour les épices peut-être mais pas pour le reste.

Si on s’attend généralement à une expérience de levures, cette grisette commence avec l’orge et du houblon frais et tout belge, et même une pointe de citron.  Résidant principalement dans l’efficacité, la présence du grain est craquante et le goût presque funky, avec de la racinette qui attaque les papilles.  Conclue par des levures et de l’orge entre la saison et la blonde d’abbaye, c’est avant tout une petite bière facile qui passe très bien, sans challenge.

Éclatée comme grisette.  À la limite du trop éclatée mais si on oublie le style, elle est efficacement sympa.

Beau’s Serie Farm Table Grisette Ale de style belge 4.9%

bg1Belle mousse!  Entre belge et saison au nez, c’est autant sucré que frais.  Pétillante, citronnée et poivrée sur une colonne vertébrale de sucre,le mélange est très bien accueilli en bouche et passe aussi bien en gorge où celle-ci découvre une belle grosse ration de houblons mi-anglais, mi-allemands.  Probablement ma préférée de Beau’s, la grisette est un beau style un peu à l’instar de la saison, qui allie le rafraîchissement de l’IPA américain et la douceur de la campagne belge, le tout dans un feeling qui dépasse aussi le goût.

La cote OO : A-

Parce que grisette rime avec bonne franquette.

 

bg2

To life.  And all those kind of things.

Dunham Ping Pong Wizard Grisette de blé (collab Cambridge Brewing) 4.9%

dppwB  Pas les fruits sucrés de l’été ni les bons légumes d’automne mais bien le printemps où la terre se réveille.

Belle couleur pour une grisette avec une odeur entre la blonde anonyme et la saison plus sèche.  Au goût, le jus de pamplemousse n’est pas trop sûr puisque les levures viennent ajouter leur grain de sel ou plutôt de poivre qui me fait rentrer dans la régionalité des belges de campagne.  Presque fleuri c’est très dans le ton et me rappelle ma première grisette de Green Bench en Floride, donc beaucoup de beaux sentiments.

Auval Grisette #1 Bière assemblée 4.5%

agB-  Entre session et saison, qui se ressemble s’assemble.

Au nez, c’est du grain bien doré, de la violette et c’est aussi rempli de levures de saison belge, rien de très distinctif mais bien fait avec sa belle orange toute juste mûre.  Très présente et effervescente en bouche, le grain est aqueux et rapide en bouche, avant l’aftertaste assez amer, plus que l’arrivée aux nasaux et aux papilles ne le laissait présager.  Bonne note pour le début de bouche et le côté rafraîchissant pour cette bière pas nécessairement facile à analyser.