Griendel Argo Saison Houblonnée 6.4%

g_dec2018r2Dans les saisons houblonnées, on retrouve souvent le problème de goûter le houblon davantage que les levures; ici le nez ne pointe qu’aux houblons, à saveurs de pamplemousse.  En bouche elle est surprenante, lourde même si la plante verte revient trop rapidement emporter tout.  La finale est encore plus ronde et laisse finalement parler l’orge (un peu).  Correcte, mais un peu sans âme.

La cote OO : C

Parce que le mot saison est seulement au tableau des lignes de fût et non dans le verre.

Griendel Victoria Stout 4%

g_dec2018r2Doux parfum de café au lait pour une stout tout à fait prévisible mais appréciée, avec une belle profondeur de son grain.  En bouche c’est le fruit d,abord puis on revient sur la torréfaction noire du grain et une finale encore une fois prévisible.  Très honnête, une belle intro aux bières noires où l’aftertaste viendra aussi convaincre l’amateur de café, valsant aisément entre celui-ci et l’orge.

La cote OO : B

Parce que c’est une stout qui fait de beaux honneurs au style sans prendre les devants.

Griendel Jolly Jumper Session IPA 3.5%

Une IPA comme on peut s’y attendre, bien amère avec 80% d’agrume et 20% d’herbe, mais bien peu de grain ce qui se veut un peu normal dans le style session IPA.  En bouche par contre l’amertume prend un peu de reculons et ça se réduit à une bière légère, plus posée et docile, qui se conclue avec des agrumes et un aftertaste assez long pour le style.  Pourquoi pas, une belle bière de début de soirée.

La cote OO : B-

Parce qu’elle est surprenante par sa présence, ce qui n’est pas toujours le cas pour une bière de session.  Session intensive dans son cas.

g_dec2018r2

Griendel Ceci est un autre nectar (collabo J.P. Barbeau) Saison café et cascara 6.2%

g_dec2018r1Premièrement, bravo de faire une bière au café dans un autre style que la bière noire.  On ne sait pas par contre si c’est une si bonne idée que ça avec un nez ultra bizarre où le cascara semble vert comme le grain de café.  Celui-ci semble aussi donner des effluves de groseilles mélangées à la framboise puis à du gingembre et enfin de la citronnelle.  On goûte donc avec curiosité pour y découvrir une bière finalement crasseuse puis graisseuse mais toujours mystérieuse…la finale est plus ronde et joviale, presque veloutée en fait.  La force de cette bière réside principalement dans l’équilibre entre le mystère et la buvabilité.  Bravo pour le guts!

La cote OO : A-

Parce que même après 2 verres je ne la comprends pas encore mais que j’en veux encore.

Griendel Dehors Novembre (collabo Bière POP, Pyrophyte et les sans-tavernes) Saison noire au café 7.5%

g_dec2018r1Comme l’album du même nom (dans les meilleurs de l’histoire de la musique québécoise) on va assez droit au but et si elle était servie chaude et à l’aveugle, on devinerait pas mal plus café que bière.  Il est donc impossible d’y détecter autre chose que du grain violemment torréfié, et c’est la même chose en bouche où l’orge est à peine perceptible l’espace d’un instant avant que le café ne vienne abasourdir les sens.  Les papilles étant fatiguées, la finale est plus abordable et un bois de chêne se heurte à du lait au cacao.  À réserver pour les très grands amateurs de café, ou pour réveiller le buveur.  Et/ou le choquer.

La cote OO : C

Parce que c’est comme si je faisais une poutine avec 4 frites, de la sauce à pizza et 89 tranches de pepperoni.

Griendel Manque juste un beau belge (collabo Vitriol) Blonde Belge 4.6%

gmjubbBlonde Belge : à quoi s’attendre, une monastique appuyé par du sucre candi ou la partie plus pâle avec de l’orange et de la coriandre?  Pour le nez c’est la coriandre très épicée qui attaque les narines et dès lors on mets en doute la couleur dans le nom; c’est très sexy mais juste pas dans la bonne catégorie.  Accompagnant l’épice, des fraises et non pas de l’orange apparaissent en finale, de manière « confiture maison ».  Sans amertume, une bière qui ne laissera personne amer.

La cote OO : B

Parce que c’est une de ces bière que l’on sert pour le goût et où on laisse faire le respect du style.

La Confrérie (collab Griendel) Zenith Pale Ale Pomme-Lime 6.2%

czC+  Tire partout.

Quelle dualité!  La pomme se bat mais la lime va fort probablement gagner.  Avec un nez autant puissamment sexy que fruité, la bouche surprend (et déçoit un peu) en étant beaucoup trop ronde, avant que l’amertume ne revienne qu’après quelques secondes de molesse.  Très lime en gorge, une chance que la pomme y est pour compenser un minimum cette bière touts azimuts qui manque de fous et quine sera pas celle qui vaudra l’arrêt au Verger de TIlly (mais soyez sans inquiétude, il y en a d’autres!).

Griendel Oulaoup Witbier 4.7%

griendel2

Laquelle serait une blanche?

A – De la découpe de peinture parfaitement effectuée.

Blanche trouble comme il se doit, dès le nez on sent les suspects habituels, malgré que l’orange est plus forte que la coriandre.  Dans une très bonne carbonation, la fine herbe se bats par contre très fort et en fait presqu’oublier le grain, qui revient doucement en finale.  Dans le genre, presque parfaite : super bien fait, authentiquement franche, c’est assez représentatif de la microbrasserie.  La bière à choisir quand  on veut une witbier représentative.