Vrooden Gose Vieillie en fût 5%

Cote OO : B+

Renaître des cendres, dans du beau bois brûlé.

La gose est une bière qui se sent salée et celle vieillie en fût de chêne de Vrooden est assez typique malgré un vieillissement qui l’est pas mal moins. Le baril est bien vanillé et fait le bon contrepoids sucré au sel, et pourtant en bouche c’est la coriandre ensoleillée (ou bien les houblons à caractères d’agrume) qui triomphent, donnant presque l’impression d’avoir été assaisonnée.  Clôturée par le jeu des minéraux et des tannins, on aurait pu la vieillir davantage ou alors pas du tout (même si l’on préférerait la première option), reste qu’on a droit à tout une gose avec cette offrande de Vrooden.

Cap Gaspé Sunny Bank Gose aux oranges 3.8%

cpsbLa cote OO : B+

Des bikinis, même en Gaspésie.

À quoi ça sert les levures dans une bière?  À arrondir ce qui autrement serait un jus de fruit pas très subtil.  EN bouche, l’orange se transforme en clémentine et la gazéification l’assèche juste suffisamment pour que le kick de sel de la finale se goûte bien : de l’orange séché trempée dans le sucre.  Une plage très minérale donc qu’est ce sunny bank, très estival et malgré toute la légèreté, on ne perd pas le fil qu’est la gose.  Ça fait donc sourire énormément sans être totalement gratuit.

L’Octant Pélican Gose IPA 4.5%

opgiEn matière de gose IPA, Pit Caribou le fait et le fait extrêmement bien.  On entre donc plus profondément dans le golfe du Saint-Laurent pour voir ce dont Rimouski est capable.

La cote OO : B

Plus peut être bien pour faire moins.

Énormément fruitée, au premier respir on a l’impression qu’elle contien des fruits.  Beuacoup de fruist.  Ou du jus de pêche.  Même chose en bouche, mais avec du sel qui vient préciser la pêche et l’amener vers la finale où l’amertume est présente et le goût de jus plus persistant.  Encore une fois, à la limite entre bière et jeu, il faudra donc la boire très froide et elle fittera aussi bien avec le feeling que les papilles. Une bière-jus où l’on sera surpris d’apprendre qu’elle contient coriandre, thé vert, poivre blanc et lavande en plus de houblon Lemondrop en dry hop, mais qui garde une simplicité déconcertante.  Excellente première bière dans une dégustation.

Roquemont Bouquet Pêcher Gose à la pêche 4.5%

rbpLa cote OO : B

SI le Roquemont est un populaire relais de skidoo, il sert de rassemblement pour les aventuriers de la nature en période estivale aussi.

Pour de la pêche, c’est de la belle pêche; le fruit étant généralement plus rare frais et directement goûté dans le champs, l’odeur un peu Delmonte satisfait.  Belle dualité des levures et du fruit en bouche, tandis que la pêche se veut passablement plus naturelle qu’au nez.  Parce qu’il faut se rappeler que c’est une gose, le sel est tout juste saupoudré en gros grain sur le fruit ouvert en finale, qui est davantage du côté de la bière aux fruits que de la gose.  C’est malgré tout très bien réussit et à ce jour, la meilleure du Roquemont en territoire estival.

Harricana 1984 Gose Lime et poivre long 4.5%

h1984La cote OO : B-

Tout léger, tout léger… un air d’été.

Plus poivrée que lime, cette gose semble assez sèche merci, du côté nez au minimum.  On a par ailleurs droit à un festival digne des Key West avec toute cette lime en arrivée gustative, tandis que la finale voit le sel montrer en grade.  Le poivre s’eclipsera même au cours des gorgées suivantes dans ce qui se révèle une inspiration Goslar à l’opposé de celles davantage boostées aux lactobaciles.  Un bel exercice mais probablement davantage voué aux amateurs de bières de fruits estivales.

Big Slide Brewery (Lake Placid NY) Salted Pear Gose

bsbspgLa cote OO : B

Poire salé pour satiété. 

Soucis de transparence: la gose de BSB est la go-to-beer de l’auteur de ces lignes.  Dans cette version à la poire, la coriandre et le sel de mer sont obnubilés par le fruit.  En bouche toutefois, NaCl est bien palpable des papilles et la boire vogue plus doucement, tandis que la finale poursuit le chemin du fruit de manière assez longue pour une bière sûre.  D’accord, elle est moins craquante que sa comparse nue, mais le gain de complexité ne lui va pas mal du tout, sans qu’elle ne soit très difficile à analyser, ou encore moins à aimer.

Interboro Spirits & Ales (Brooklyn NY) Big Gup Cran orange & Tamarind Gose 6%

isabgLa cote OO : B

Moins funky que la canette, plus funky que le style straight.

Belle couleur pour une gose à base de fruits qui bien que sucré fait tout de même « couleur de bière ».  Le nez est bien rond et le tamarin semble en prendre beaucoup sur ses épaules.  C’est davantage l’orange – dans tout le sucre qu’elle peut apporter – qui transporte la bouche, un peu monotone mais bien marqué.  Puis la finale est le mélange de tamarin et d’orange, pour ce qui est des canneberges on repassera.  L’équilibre alors?   Bien respecté car le grain et une mince trace d’houblons sont perceptibles, tout comme le sel qui respecte le style.  Le genre de bière auquel on peut devenir facilement addict, sans tomber éperdument en amour.

Thin Man (Buffalo NY) Glow Worm Fruited Gose Blackberry Guaya 4.4%

gwfgLa cote OO : B

À la base, eau, orge, et LEVURES.

D’accord, du fruit avec des lactos, de la mûre avec le côté plus végétal de la goyave, et un peu de coquille de noix de grenoble.  La bouche est très fruitée mais heureusement les levures y sont toujours, tandis que la finale est encore plus noisette (l’apport de la goyave certainement).  Heureusement on a crinqué les lactos qui font contradiction aux mûres.  Ne feele pas très gose – le sel étant absent – ni très bonbon en forme de vers – mais fait moins gratuit que certaines autre gose.  Comme quoi le fruit, ce n’est pas tout.

La Fosse La Clément Gingras Gose clémentine gingembre 4.5%

fosse1

Pour une première, c’est une bonne première.

La cote OO : A-

Après sucré-salé, fruité-épicé.

Bien dosée côté fruits, la clémentine est ce qui domine sur le gingembre qui ne picote que le bout du nez.  Trouble comme une NEIPA, on peut se demander un peu aussi.  En bouche c’est d’abord le sel… on a sûrement pas lésiné sur la dose!  Sel sel et sel, elle rappelle très fortement que la gose doit en contenir, mais tellement puissant qu’on oublie le fruit, qui devrait être boosté en finale.  En effet, la clémentine se matérialise carrément dans le cerveau, appuyer légèrement par le piquant du gingembre, qui ressort de plus en plus au fil des gorgées.

Tête d’Allumette Woopelai Gose Salicorne et concombre 3.8%

ta_2019_3La cote OO : A+

Gose : pas parce que c’est juste un style allemande qu’on ne peut pas exceller au Québec.

On pourrait penser qu’une gose crie toujours son acidité.  Ici pas du tout, c’est plutôt un genre d’algue (certainement la salicorne) qui domine.  Hyper difficile de ne pas apprécier surtout devant le paysage du St-Laurent, on y plonge donc (les lèvres) et on y trouve un liquide plutôt salé, pas vraiment dominé par les lactos (est-ce qu’il y en a?) mais peu de salicorne en bouche.  La finale est … géniale.  Oui ça goûte l’algue mais c’est oh-so-excellent.  Wow.  Sans mot.  « That’s it, je bois juste ça pour le reste de la soirée/l’été ».  La meilleure de Tête d’Allumette, qui sont déjà dans le haut du tableau québécois.