Le Castor Fructus Brassée avec goyave, mangue et fruit de la passion 6.3%

cfLa cote OO : B+

Rigaud est au sud du Québec.

On s’habitue à la levure sauvage du Castor, mais on ne s’habitue pas;  car en s’habituant j’en deviendrais moins ravi mais le nez sauvage et le côté un peu âpre de la goyave a de quoi charmé.  Ronde à l’arrivée, cette bière à fruits à noyau et ronde, que j’essayerais d’en faire un sirop pour verser sur de la crème glacée ou la mélanger à du yogourt.  La finale est davantage vanillée, et amène plus d’horizontalité aux 3 fruits qui la peuple sans la dominer; elle me fait penser à bien des bières à fruits à Noyau qui se laisse emporter et celle-ci triomphe par sa simplicité et sa balance.  Dieu que le Castor sont pas assez reconnus au Québec; si le Trou du Diable a bien réussi avec ses bières de toutes les sortes, la moins volubile Rigaudienne le fait aussi bien mais de manière plus discrète.

Lagabière Funkymothé Saison Brett aux fruits de la passion 6%

lfQuand on parle de fusion de style… brett saison fruitée, pourquoi pas?  Le but de l’exercice résidera probablement dans la balance, ou le manque de celle-ci.  Pour ce qui est des effluves, oublions le poivre de la saison et le funky de la brett : tropiques, fruits de la passion, jus Delmonte.  Pas vraiment de rapport avec la bière proprement dite.  Le goût démarre de manière aussi décevante mais avec la patience de la garder une quinzaine de secondes en bouche, le funky des bretts apparaît timidement et laisse espérer mieux pour la finale.  Celle-ci est 80% fruits de la passion et 20% brett, et s’il y a la moindre ressemblance avec la saison c’est dans le rafraîchissement qu’elle procure.

La cote OO : B-

Parce que les levures bretts ne peuvent pas triompher contre un déluge de fruits de la passion.  Au moins elle reste amusante, sans plus.