Pit Caribou Hors-Piste PESAQ Bière blanche fermière 4%

pcpesaqLa cote OO : B+

Ça goûte chenous.  « FAITe ICItte » comme ils disent à Percé.

Allume la curiosité immédiatement : si l’on mélangeait une blanche orange-coriandre et un bière moyennement brettée, est-ce que c’est le genre de nez qu’on aura?  Bien fermière – d’autres pourraient dire rustique l’orange fait bon ménage avec les levures.  Bien qu’un peu molle d’abord, la fine gazéification qui semble totalement naturelle est rafraîchissante, et l’orange tourne au citron.  La finale est étrangement sèche, et c’est probablement le contenant mais on semble détecter quelque chose de forestière, du sapin en fait.  Bière sûrement, blanche oui, fermière évidemment et forestière.  Parfaitement québécoise aussi.

La Ferme du Tarieu Chiendient Saison fermière (en fût) 5.7% 28 IBUs

ft2La cote OO : B+

Dans la canette en silo ou dans le fût de la ferme, les champs semblent proches.

Super nez : quand on parle de bière fermière, c’est difficile de la faire très fraîche mais ici on a réussi, ce qui n’empêche pas l’impression d’avoir la tête dans la poche de grain.  Longue et citronnée, le sucre ne manque pas non plus avant la finale plus ronde, entre miel, trèfle et orge.  Un mystère de bière, un peu vanillée mais surtout super gouteuse.  Le vent qui souffle tranquillement sur le champs fraîchement récolté quoi.

Ferme du Tarieu Chiendent saison fermière (brassée chez Broadway) 6%

tcsfLa cote OO : B+

Parce que c’est le savoir-faire québécois en matière belge.  Comme de quoi le style s’apprend bien quand il y a de bons professeurs.

La farmhouse avant la saison avec une bonne ration de levures sauvages.  L’orge mielleux s’en sort bien aussi, pour une première édition du Tarieu le nez me de bons espoirs sur la suite…  Pour la bouche, on se rapproche un peu de celle de la Duvel grâce a un sucre candi un peu débridé qui a un peu trop raison des levures.  La Belgique est vraiment près…  et le poivre noir sur le dessus de la langue aussi.  Une fois avalée… tient, retour des bretts, suivi de sucre d’orge et finalement d’une pointe d’amertume.  Pour un premier essaye du Tarieu c’est plus que réussi et l’on ne peut qu’espérer qu’ils puissent faire la même recette dans leurs propres equipements.