Einstok Ölgerđ (Akureyri Islande) Icelandic Wee Heavy Scottish ale with angelica root and smoked Icelandic barley 8%

eoiwhMalgré le grain fume et l’angélique très aromatique, on accueille le nez de scotch ale pleinement maltée et très veloutée, tenant un peu de la stout.  Pour le goût, c’est l’angélique intense mais légère, qui contraste avec le très lourd malt qui suivra en gorge.  On ajoute enfin un aftertaste super végétal, et c’est peut-être que c’est une scottish ale mais on croirait goûter du bruyère.  Comme expérience oui, mais ça n’a pas le confort d’une scottish, et sa pointe d’amertume est trop haute pour son propre bien.  Tant qu’à avoir fumé le grain, on aurait dû le faire pas mal plus car c’est un manque difficilement pardonnable quand c’est dans le nom mais pas dans le verre.

La cote OO : C

Parce qu’on ne dépassera pas le stade du « been there, done that » avec cette ale qui manque la cible.

Einstok Ölgerđ (Akureyri Islande) Icelandic Artic Pale Ale 5.6%

eoiapaBien que pale ale, on retrouve le nez d’une rousse malté qu’on pourrait même rapprocher de l’oktoberfest, le tout en se tenant loin du houblonnage suffisant pour le style recherché.  En bouche toutefois l’amertume ne fait pas de doute, dans des saveurs plutôt anglaises qui s’entremêlent très bien au fond de rousse allemande.  La finale est la balance du grain et du houblonnage, ajoutant même des notes cuivrées à l’ensemble.  En aftertaste, on retrouve un peu le côté plutôt minérale de l’eau islandaise, ce qui encore une fois « fitte » très bien avec le reste.

La cote OO : B-

Parce qu’on a beau avoir un style souvent rencontré en Islande, on sent l’originalité calculée d’Einstök dans cette pale ale honorable.

Einstok Ölgerđ (Akureyri Islande) Icelandic White Ale 5.2%

eoiwaVotre petite blanche de tous les jours: hyper orange, assez sucrée et un peu moins de coriandre que d’autres.  Un seul mot pour la bouche : affirmative.  Mordante et sèche donc, c’est une bière qui ne fait pas de doute sur son style, rajoutant finalement plus de coriandre amusante en finale.  Un peu funky et fraîche comme l’Islande et ses fjords du Nord, qui conserve un challenge tout en gardant le cap d’une blanche moyenne.

La cote OO : B-

Parce qu’elle est pas trop facile d’approche avec son eau qu’on pourrait apparenter à de l’eau minérale.