Corsaire Edition limitée Jelly Kiss Ale sûre de fermentation mixte 5% 5.4 IBUs

cjk

L’ancien graphisme du Corsaire était bien, mais même en ajoutant de la classe on a pas perdu de la beauté.

Un profil alliant bière sûre et fermentation mixte attirera sûrement une bonne quantité de bières belges ou allemandes.  Est-ce que cette édition du Corsaire à joli nom saura le faire?

La cerise est bien là à l’olfactive, mais on ressent bien l’effet des levures qui arrondissent le tout sans trop donner de pep à la cerise.  Pour la bouche c’est plat et lent, très lent, à la hauteur de la garder environ 25 secondes en bouche avant de goûter le fruit qui retournera derrière les levures et une pointe d’amertume en finale.  L’aftertaste est encore très calme et pas très long, mais saura rassasier les amateurs de bières éclatées et sage à la fois, remplies de nuances, ce qui n’est pas toujours le cas des bières sauvages.

La cote OO : B

Parce que trop d’équilibre c’est peut-être trop, mais que trop de bon goût ça ne peut pas l’être.

La Chouape Édition Limitée Scotch Ale 8%

csaB  Parce que l’Écosse fait toujours parti du Royaume-Uni.

Très douce malgré un côté malt plus que présent.  Ça fait changement du gros caramel du style qui ne se cache sûrement pas très loin. Presque laiteuse, elle prend du temps à s’asseoir sur les papilles et semble toujours gênée… vivement la finale alors on avale et c’est une véritable avalanche de raisin sec en gorge, propulsé par le malt et le houblon qui rendent l’expérience fondamentalement différente d’une stout impérial russe qui partage ce même raisin sec.  L’aftertaste est un retour au calme un peu moins travaillé mais dans l’ensemble cet hybride gustatif scotch ale/stout descends plus que bien.

Archibald Triple Belge bière hivernale édition limitée 10%

atbC+  L’importance d’inspiration dans « inspiration belge ».

Triple belge de grain mais aussi bien houblonnée avec des notes vertes et oranges de plantes et de fruits; pour le nez je sens que la belge est en territoire américain.  Très pesante, on pourrait croire qu’elle contient une dose plus que généreuse de sucre candi, qui enrobe fortement la langue.  Heureusement une fois avalée, que ce ne soit que pour sa longueur interminable, elle finit par payer.  Une grande bière non, mais dans le portfolio un peu ennuyant d’Archibald, c’est une bière pas authentiquement belge mais surprenante.

Microbrasserie Le Grimoire La Mise à Prix Édition limitée ambrée au whisky 8%

grimC-  Une méchante feuille de route.  Très vanillé, un peu boisé, le nez me fait revenir au concentré de cerises que je sentais dans mes premiers bourbons.  Très sucrée en arrivée, suivi d’un croche amer avant un goût de whiskey encore plus sucré.  Un peu bizarre et éparpillé, l’attaque de vanille est très insistante même si l’ensemble est un peu trop hétéroclite.