Big Slide Brewery (Lake Placid NY) Giant Double IPA 8.3% 83 IBUs (revisite 2020)

bsbgiLa cote OO : B

Géant dans le politiquement correct, à la limite de l’hypergigantisme.

Si à l’époque je n’avais été impressionné, le nez aussi verte qu’orange – aussi cocotte de houblon qu’un mélange pamplemousse-line – déclare d’emblée : oui, une IPA.  Avec une bonne colonne de malt et une forte tenue au nez que seulement une double IPA peut apporter.  La bouche s’installe confortablement avec un brin de malt mielleuse, mais derrière la langue l’amertume semble  faire son nid.  Elle couve d’ailleurs confortablement son houblon en finale, à une hauteur d’amertume juste entre élevée et « amère pour le trip d’être amère ».  Par contre, elle gagnera un peu en réchauffant et sans parler d’une bière pour gagner des concours (elle serait la meilleur double de l’État de New York en 2017), on peut dire qu’elle est joyeusement ronde et bien faite.

SNO Snobird Double IPA 7.8% 45 IBUs

sno1La cote OO : B

La définition même du « pas de faute ».

Pour ce qui est de la portion double dry hop, un seul reniflement est suffisant pour convaincre : au nez c’est de l’agrume mais pas trop fort et je dirais Mosaïc si j’avais à prendre une chance.  La bouche est évidemment lourde (c’est bien une double quoi) et le houblon est fort, tandis que la finale est assez crémeuse.  Tout ce qu’on peut chercher dans une double IPA quoi, bien pesante et dose mais conservatrice, dans le bon sens.

Long Pine Brewing (Portland ME) Oh-J Double IPA (citra) 8.1%

lp3Malgré sa belle couleur, c’est une autre Long Pine donc une autre IPA sans grain avec des agrumes profonds; la tendance American Pale Ale mais pas nécessairement dans ce qu’elle a de mieux à offrir.  Beaucoup mieux balancée en bouche, lente et méthodique même, en sortie elle peut faire penser à certaines NEIPA mais les agrumes de la West Coast IPA.  Ça passe bien finalement!

La cote OO : B

Parce qu’à force d’essayer, on réussit chez Long Pine.

Long Pine Brewing (Portland ME) Tessellation Mosaïc Double IPA 8.1%

lp2Telle que leur Bright Side, une autre IPA de Long Pine où l’orge semble être léger.  En bouche, elle se veut beaucoup plus sucrée – un peu d’orange – avant une finale chaude (c’est une double tout de même) et froide (rafraîchissante) à la fois.  Fraîche et juste assez sucrée on est loin de pouvoir dire qu’elle a des fautes, mais il lui manquerait un peu de particularité pour sortir du lot.

La cote OO : B-

Parce qu’en revêtant l’uniforme officielle de Long Pine, normale qu’elle ait de la misère à se démarquer.

À la Fût Double Kapi Double IPA sûre pêche & cerise de terre 8%

alfdkpComme sa sœur au sureau, ce n’est pas le fruit qui laisse l’orge parler : la pêche est lourde et semble provenir de sirop épais (à moins que ce soit la vanille du baril qui l’arrondisse) et la cerise de terre est assez présente pour amener un peu d’exotisme bien placé.  Pour le goût, c’est la pêche d’abord puis l’aspect végétal, presque légume de la cerise de terre encore un peu verte qui vient se mêler au jus de chêne, le tout dans l’absence de houblon.  La finale est enfin plus amère et je dirais constitué des mêmes cultivars de houblons que la Double Kapi au sûreau.  Contrairement à celle-ci par contre, l’aftertaste est assez long et comme le mélange pêche/cerise de terre est loin d’être un naturel, le mystère plane (et fonctionne) plus longtemps.  De là à dire qu’elle plaira aux amateurs de double IPA, je crains que non.

La cote OO : B-

Parce que c’est la nouveauté qui peut d’abord l’emporter, mais qu’elle ne sera probablement pas dans la rotation régulière.

À la Fût Double Kapi Double IPA sûre sureau 8%

alfdksCe n’est pas avec cette première de deux qu’on va être dans le rayon de la subtilité… autant par sa couleur que son odeur un peu houblonnée mais surtout très très fruitée.  On a déjà l’impression de connaître le sureau intimement, à quelque part entre bleuet, mûre et fraise.  Gustativement, pour une double IPA ce sont les houblons et l’amertume qui manque, mais le liquide n’est certes pas en manque d’intensité.  Le bon goût est en finale alors que le grain est presque perceptible, que les houblons à tendances américains font surface en rétro olfactive mais pas en amertume et que le sûreau est un peu mieux contrôlé, probablement par le chêne vanillé dans lequel cette bière a séjourné un mois.  De ce qui semble une bonne base, la dose de sureau a été de main un peu trop lourde, mais à 8% pour se réchauffer (le cœur) de manière fruitée on y trouvera satisfaction.

La cote OO :  B-

Parce que vive le baril qui transmute ce jus de fruit en bière un peu trop fruitée.

HopEra Burton R Double IPA 8%

hopera1Assez anglaise, c’est le nez que j’attendrais d’une mild… mais pas à 8%, et pas à ce niveau de houblon.  Assez amère on oublie l’Angleterre en bouche pour finalement réaliser que le Burton n’est pas pour Burton-Upon-Trent mais peut-être Burton Air et les rocheuses pas très loin de la côte ouest américaine.  Avec son aftertaste un tantinet trop court, c’est une double IPA « facile » disons, parfait pour l’exploration néophyte.

La cote OO : B-

Parce que ça semble davantage comme un nouvel album d’AC/DC :  un exercice de style que d’une bière fait avec passion.

L’Esprit de Clocher La Coup Double Double IPA 7.2% IBU 88

eccdB  Une IPA c’est pour désaltérer.  Quand on la double, c’est pour se reposer à la tombée d’une nuit d’été.

Des houblons qui me semblent un peu hors norme et de l’orange, mais aussi quelque chose d’animal; pas celui des bretts mais un mélange de fleur, de gingembre, de fines herbes et d’une pointe de terre.  Et de la mangue en bouche, dans une texture presque soyeuse – l’aspect double est bien affirmé.  Dans une amertume qui semble bien sous la barre des 88 IBUs.  Avec une bière qui me semble très naturelle (et non filtrée), ça fait plaisir de voir que le puits d’imagination est loin d’être tari à Neuville.

La Korrigane Double IPA 7.2%

korB-  Une double IPA qui peut servir de simple introduction.  Pour une IPA le côté agrume est mis de côté, ou du moins plus contrôlé.  Avant le goût c’est l’aspect rafraichissant du liquide qui surprend pour une bière pas très effervescente.  En deuxième gorgée on retrouve les agrumes pour une longueur moyenne pour ce type de bière.  Une bière à servir à l’amateur de stout (ou de Guinness) à qui le houblon fait encore peur.