La Confrérie Roussette Cream Ale Ambrée au miel 5%

cramComme la cream ale est très populaire en Ontario – spécialement à Ottawa – et qu’elle est rarement emballante, on espère que le miel amènera une bonne dimension.

La cote OO : B

Avec du pain d’épices.

Un peu abasourdi par le miel, le malt semble plus que docile sous les narines.  La cream ale est certes très tranquille sur la langue, et pour ce qui est du miel on le goûte bien sans pour autant que la bière en devienne éhontément sucrée.  La seconde gorgée es toutefois plus normale et avec une amplitude de rousse plus traditionnelle; sans savoir pourquoi elle semblerait une bonne base de bière de noël avec de la canelle et de la muscade, mais en tant que tel elle tient très bien sa place.

SNO Snocream 2 penny cream ale 2.2% 22 IBUs

sno1La cote OO : B-

On paye en penny au sud de la frontière?

Crémeuse oui, mais on a dépensé plus que 2 pennies sur le grain assez mielleux.  Hyper clean en bouche et dotée d’une bonne amertume malgré ses 22 IBUs, alors je ne sais pas trop quoi en penser car la promesse du grain qu’on trouvait à l’olfactive n’est pas livrée.  Enfin, la finale houblonnée herbeuse en fait de cette cream ale une bière légère assez typiquement américaine.  Correcte, mais sans plus.

Brasserie Générale CCC Red California Common Rousse Cream Ale 5.1%

bgcccLa cote OO : B-

Parce que c’est une gibelotte d’ingrédients corrects qui donnent un plat ordinaire.

Foncée pour une steam non?  Bien houblonnée par contre, et remplie de bon grain.  Toutefois, même si on s’y attendait un peu, la longueur manque.  Correcte oui mais venant d’originaux comme Brasserie générale, cet hybride me rappelle les cream ales ontariennes, mais pas nécessairement pour les bonnes raisons.

 

John Harvard Brewhouse (Hancock MA) The People’s Pour (“kind of a cream ale”)

jh2D+  La bière qu’on boit pour l’effet plutôt que le goût.

Très dorée, bien que semblant être faite de céréales nobles le tout semble un peu mince, n’étant poussé que par le malt.  Totalement dépourvue de vigueur en bouche, peut-être que la ligne de fût est à blâmer, mais le goût tout aussi plat présente une grosse déception sur la langue.  Enfin, la finale est toujours maltée mais n’amène absolument rien de nouveau; la conclusion est alors simple, il s’agit ici d’une bière totalement soporifique qu’on boit sans réfléchir ou apprécier.

Big Slide Brewery (Lake Placid NY) Buck Island Cream Ale 4.7% 11 IBUs

bsbmarch2017B  Beaucoup de belles vagues autour de Buck Island.

Sans savoir si c’est parce que la recette l’indique, mais le maïs est bien présent dans cette bière autrement fruitée et feuillue.  En bouche le grain est davantage poussiéreux, malgré un développement limité des saveurs avant que le fruité ne revienne en finale.  On sait aussi qu’il y a du houblon car celui-ci est plus persistant dans une texture crémeuse et facile.  Puis on revient au nez pour retrouver le maïs,puis la bouche pour regoûter le fruit.  En repassant maintes fois le cycle nez-bouche-finale, on conclut d’une bière subtile pour afficionados et facile pour débutant,

Muskoka Brewery (Bracebridge ON) 20th anniversary oak-aged Cream Ale 5%

mboaca

L’emballage n’est pas mauvais non plus…

B-  Plutôt un cadeau.

Peu de mousse mais bien crémeuse, c’est une bière très automnale avec de la citrouille et du maïs, douce sans être trop sucrée (peut-être est-ce l’influence de l’affinage?).  Bon pep en bouche, le chêne vanillé est bien présent et dans l’ensemble, me fait penser à la Sleeman Cream Ale qui aurait fini l’université de la sagesse et du bon goût.  Les houblons quant à eux attendaient la finale (toutefois pas trop amère) avant d’être coiffé par un court aftertaste.  Excellente bière?  Non.  Mais à prix raisonnable pour un vieillissement honorable dans le pire des cas ça peut servir de beau cadeau.  Ou bien se boire au coin du feu de camping.

Microbrasserie La Diable Cream Ale

mld

C  Pour débutants ou amateurs de rondeurs.

Gênée, le nez reste discret avec de l’orge et du blé.  Du houblon?  Très peu, ou remplacé par de la muscade sucrée.  En bouche, devinez quoi : très crémeuse, tellement qu’elle colle sur le palais.  Toutefois, elle reste légère de goût mais imposante en texture.  La finale : Ah! Voilà les houblons qui me rappellent la Sleeman Cream Ale, avant une finale moyenne mais plus longue que la bouche et le nez.  Un peu trop un trip de texture; je préfère les trips de gout.

Microbrasserie des Beaux Prés Cream Ale 5%

MDBPB-  On a pas trop brasser la barate.  Douce et équilibrée au nez, rien de trop fort ou de trop faible; surprise alors en bouche avec les agrumes (abricot) qui sortent de manière subtile.  Très légère amertume en finale, j’aurais tendance à la classer dans les rafraîchissantes saisons, l’acidité en moins.  Et une belle preuve que cream ale n’est pas uniquement synonyme de texture douce.