Cerveceria Punta Sur (Cozumel Mexico) Eagle Ray Stout 6.2

puntasur3rdAssez opaque côté mais davantage libertine avec du grain léger, pas trop poussé et qui butine entre le café, le cacao et le chocolat.  En bouche on prend un tournant végétal en s’enfonçant dans les feuilles de palmier pour y trouver un cœur de cacao.  Côté longueur on repassera – c’est court spécialement pour le style mais la balance y est.  Ça semble bon donc?  On dirait plus correcte, mais malheureusement trop oubliable aussi.

La cote OO : C+

Parce que la couleur et un nom d’animal cute ce n’est pas assez.

Cerveceria Punta Sur (Cozumel Mexico) Jamaica Wheat Ibiscus 4 4%

puntasur2Un hommage au jus d’ibiscus commun au Mexique, le visuel n’est pas aussi rouge que le jus et l’odeur est plus atténuée que ce dernier.  À la fois pesante et rafraîchissante, la fleur d’hibiscus vire presqu’à la fraise, et le blé est bien monté en finale, d’une manière cette fois peu commune dans les pays chauds.  En résumé, une bière de blé où l’on explore la longueur et la complexité de cette céréale.

La cote OO : B

Parce que le fleuri ne se trouve pas seulement dans le houblon.  Dans les bonnes à l’hibiscus, une recette à retenir.

Cerveceria Punta Sur (Cozumel Mexico) Malix 4.8%

puntasur_malixDe l’avis du brasseur, l’appelation Malix (un chien bâtard en français) vient du fait que l’on voulait mettre un maximum de saveur dans une bière blonde.  Côté nez le grain fait très « fait maison », ce qui se poursuit en bouche de manière intensément gouteux… c’est tout sauf une bière claire.  Croquante en bouche, la finale est mielleuse et encore une fois super bien marquée. 

La cote OO : B

Parce que ce n’est pas une raison de climat si on ne peut pas faire de bon stock au Mexique.  Punta Sur le fait avec un équipement plus près de la nanobrasserie ou de la brasserie maison, mais avec une passion qui vaut le détour pour cette bâtarde à elle seule.

Cerveceria Punta Sur (Cozumel Mexico)

puntasurDans le royaume des tout inclus et des bateaux de croisière, il peut être difficile de trouver authenticité.  Et pour l’explorateur de bière, le Mexique n’est pas la terre promise des microbrasseries.  Il faudra donc – heureusement – sortir du circuit touristique pour environ 3-4 pâtés de maison pour y trouver la Cerveceria Punta Sur, la seule de l’île, qui ressemble à un petit bar assez simple, rempli de décoration assez kitsch mais surtout d’une carte de bières maison.

À l’intérieur, directement passé le bar, on voit l’équipement de brasserie, somme toute rudimentaire mais au moins on sait que l’on n’aurait pas droit à autre chose que des bières ultra artisanales.  On s’assoit donc pour y trouver une carte limitée (selon 5 bières au menu) mais pour la région, c’est 2 ou 3 bières de plus que les Dos Equis, Sol et Tecate de ce monde.

En parlant au propriétaire autant volubile que gentil, on comprend que l’option de lager n’est pas vraiment approprié pour la microproduction, question de climat.  Par contre comme on goûtera à une stout, une ambrée, une bière de blé à l’hibiscus, une blonde et une… bâtarde, on aura un bon portrait de quoi Punta Sur est capable.

C’est donc certainement une direction à prendre pour l’amateur de bière ou tout simplement celui d’authenticité (leurs pizzas sont d’ailleurs excellentes et valent le détour à elles seules).

« C’est pas la grosseur de l’équipement, c’est ce que tu fais avec »

Cerveceria Punta Sur (Cozumel Mexico) Amber 5.6%

puntasur1stPetit caramel lointain arrive pour ouvrir le jeu, et à la page suivante on sort les couleurs de fruits pour dessiner les papilles.  On laisse toutefois l’orange cuivré pour la boîte à crayon car on est loin de la rousse d’oktoberfest… même si plus tard en finale, on prend le rouge pâle pour approximer un cuivre tranquille.  Vive les variétés de couleurs!

La cote OO : B

Parce qu’en restant sur le style et la couleur, on explore les différentes teintes et nuances.

Cerveceria Punta Sur (Cozumel Mexico) Bikini blonde 5%

puntasur1Petit grain timide ouvre cette bière pour le moins décevante olfactivement.  Côté saveurs, c’est le houblon qui est le plus présente, et avec persistance elle finit par instaurer sa marque; sa marque un peu anonyme mais bon, ça reste une petite blonde probablement faite davantage pour l’apparence que la subsiste.  Prochaine s’il vous plait!

La cote OO : C

Parce qu’un vieux bikini fatigué ça reste un bikini.  Qu’on aperçoit peut-être plus que l’on fixe.