À la Fût Triporter Assemblage Collaboratif (Sawdust City Brewing Gravenhurst ON) Quadrupel 11.05 & L’Porter Western 7.8%

alftLa Belgique et l’Angleterre dans une collabo québéco-ontarienne?  Why not bout d’viarge!

La cote OO :  A-

Un porter de printemps : frais et sucré.

Malgré qu’on y voit le mot quadrupel directement après le mot assemblage, ce sont les bretts et les épices de la porter qui montent au nez.  Elle arrive ensuite de manière assez sûre et fruité, on est un peu plus en territoire quadruple (pour le sucre) et on semble avoir un autre liquide en bouche que sous le nez.  Puis on avale pour retourner à la stout, surtout après environ une dizaine de seconde où seulement l’orge et les bretts ressortent.  Un superbe assemblage pour les amateurs de stouts sures, où la partie quadrupel est plus difficile à capter mais où l’on a aussi droit à une bière profonde, complexe et simple à la fois.  De l’inattendu de l’univers des cowboys de St-Tite pas du tout, mais un beau, un maudit petit voyage de papilles.

À la Fût (Collab Sawdust City Brewing Co) Danian Nutt Saison sûre 4%

alfdmssB+  Exploration de la différence entre acidité et amertume.

Bien que saison par levure, c’est une bière sûre toute à fait houblonnée qui se présente au nez, remplis d’agrume et mystérieusement d’une touche de vanille.  Légère en bouche, c’est un liquide en crescendo avec une acidité qui vire au citron profond avec les secondes.  La finale encore une fois est simple, plus houblonnée, et marqué par un très joli passage de l’épi d’orge qui retourne se cacher derrière l’acidité, en gardant un œil sur le spectacle.  Assez dénaturée au niveau de l’aspect saison qui ne subsiste qu’en finale lors d’un rapide passage de poivre noir, suffit d’oublier les classifications et il s’agit d’un bel exemple de bière sûre bien houblonnée, qui démontre aussi qu’à 7.5 IBUs le houblon n’est pas seulement qu’amertume.

Pit Caribou Collabo Broadway Black Imperial Berliner Weisse 7%

bwcA-  Ah, pis, ne lisez pas cette critique, essayez-la c’est tout (et revenez lire plus tard).

Nez très moka avec fond de papina sûrette et sucré en même temps (alors disons un moka de noël avec de la cerise sauvage sûrette sur le dessus).  Le mot étrange reste donc faible avec une balance diamétralement opposée, surtout lorsqu’arrive la bouche encore plus sûre, avant la finale de stout & sour qui fitte pas à peu près.  Malgré sa faible carbonation, c’est une stout d’été tout à fait efficace; quel style et quel panache!

J’aime bien l’étiquette cool, jolie et où l’accent est mise sur le style plutôt que les brasseries impliquées.

HopEra Collabo Microbrasserie du Lac St-Jean 500 Miles vieillie en fût de bourbon #5 10%

hsv500B+  500 beaux miles au travers des champs.

Belle couleur profondément orange et noire!  Au nez, me rappelle certains porters vieillis américains (comme la Scuttlebutt Porter) avec ses épices atténuées, beaucoup de vanille et peu de café.  Très bien équilibré, les bleuets se joignent au café avec l’apport d’un houblon herbeux doté d’une très belle persistance.  Malgré une bonne amertume, une belle facilité même si celle-ci ne représente pas ce que je cherche dans un porter.  Un peu plus de bois pourrait bien l’aggrémenter je crois.

Kruhnen collabo La Décapsule King Cogne Pale Ale de Seigle 6.5%

kdkcC-  Un super gros singe de seigle pour sympathisants d’IPA.

Avec beaucoup de houblons et peu de seigle, c’est un brin estivale… avant que le grain cogne très fortement en bouche, ganté de mélasse et de seigle.  Même chose en finale tout en y ajoutant du pissenlit digne des IPA à IBUs élevé, de manière persistante.  Ça cogne c’est sûr mais c’est un combat plutôt pour amateur de houblon et non de seigle.

HopEra Série Vintage Saison Oklahoma Collabo Microbrasserie Les Grands Bois Fût de Chardonnay #7 6.5%

hoperaC+  Une petite gothique j’aime bien, mais pas au point d’avoir la figure au fond de teint blanc.

Belle teinte orange mais pour le nez, l’orange confite est puissante et intimidante avec sa petite touche de vin blanc.  Au goût les levures sont terreuses, acides et avec un petit caractère de rancio, de paprika et de papina.  La finale est dans le même ton poussiéreux avec un peu de raisin ce qui contribue à donner une bière un peu trop poussée, bonne pour flasher mais avec une colonne vertébrale trop malléable.

La Korrigane/La Chouape Ceres bière forte collaborative sur lie de type saison 6.5%

ceresA  Il y a une raison pourquoi c’est DAME Nature.  Superbe parfum féminin sans être trop agrume, l’arrivée est encore plus variée avec la cannelle, la framboise, une pointe d’abricot, du gruau, du seigle et même du quinoa sucré.  La finale est moyenne mais normale pour une bière de cette couleur, et me fait penser au whiskey Corsair Quinoa qui est hors norme mais agréablement plein de saveurs.  Exactement mon genre de saison, elle amène toutes les couleurs de l’automne autant au cœur de l’été que l’hiver.