Maltstrom Soleil Soleil India Pale Lager à la clémentine Collection Sour 6.2%

Cote OO : C+

Probablement la moins sûre de la collection.

Trouble comme une NEIPA et agrumée comme une IPA à la clémentine, pour ce qui est de l’aspect sûre… on est pas sûr.  Elle commence en effet comme une IPA très axée sur les agrumes, et heureusement l’acidité de la sour vient un tant soit peu contrôlée l’amertume débridée de la partie IPL.  La finale semble encore plus profondément ancrée sur le houblon et ne laissera de sûr qu’un souvenir en bouche.  Pour ce qui est de la clémentine, elle se goute mais ne se sent pas; c’est l’affaire du houblon et presqu’uniquement du houblon.  À boire pour l’aspect India Pale Lager et non la partie sûre.

La Fosse La Clément Gingras Gose clémentine gingembre 4.5%

fosse1

Pour une première, c’est une bonne première.

La cote OO : A-

Après sucré-salé, fruité-épicé.

Bien dosée côté fruits, la clémentine est ce qui domine sur le gingembre qui ne picote que le bout du nez.  Trouble comme une NEIPA, on peut se demander un peu aussi.  En bouche c’est d’abord le sel… on a sûrement pas lésiné sur la dose!  Sel sel et sel, elle rappelle très fortement que la gose doit en contenir, mais tellement puissant qu’on oublie le fruit, qui devrait être boosté en finale.  En effet, la clémentine se matérialise carrément dans le cerveau, appuyer légèrement par le piquant du gingembre, qui ressort de plus en plus au fil des gorgées.

HopEra Puptarts Saison aux fruits Clémentine 5%

hptc

On ne peut pas vraiment se plaindre.

B-  Comme l’orangeade: ça ne sera jamais ma boisson gazeuse de prédilection mais c’est un bon petit spécial.

Bien peu de saison dans cette clémentine, du fruit frais très parfumé avec un houblonnage herbacée et bien sûr agrume.  En bouche la clémentine se fait attendre et c’est la fraîcheur de la carbonation qui fait rage.  En finale par contre le fruit est franc et sec.  Ça s’éloigne des petites blanches coriandre/orange que je préfères, mais comme petit brassin spécial on ne peut pas vraiment se plaindre.  Ce qui est sûr, c’est que la saison est toute autant appropriée pour l’assaisonnement que la blanche.