Brasserie Luxe Dark NEIPA Américaine Double houblonnage à froid (Citra Mosaïc Amarillo El Dorado) 6.5%

ldnaLa cote OO : B

Se fier à ses instincts.

Comme quoi la couleur est parfois trompeuse, malgré une bière opaque et brune très foncée c’est une DDH qui tire sur le grain de café non rôti, le pamplemousse et la petite fleur bleue de trèfle.  Le grain est vraiment plus présent en bouche où ça tourne au café noir (en poursuivant le pamplemousse du houblon), spécialement en finale où dans la bataille du grain comme le houblon le premier gagne.  Pour ce qui est de l’ensemble, à savoir une NEIPA, c’est assez réussi, malgré que j’aime voir plus de houblon vert dans mes IPAs de la Nouvelle-Angleterre.  Toutefois, l’exercice de fusion de styles est intéressant et la couleur n’est parfois pas trompeuse donc…

Brasserie Générale (collab Brasserie EXP) Deli-18 IPA Rakau et Citra 6.3%

bg_dec2019_1La cote OO : B+

Pour les détracteurs d’houblons québécois.

Ça crie ce houblon-là!  Presqu’autant que la couleur hyper laiteuse orge en crème.  Fruit tropicaux verts (melon, kiwi, un peu de tangerine) pour ce qui est du nez.  En bouche la texture est soyeuse (on pouvait s’y attendre) et le houblon prend un pas de recul – lire ici c’est aucunement amer.  La finale est juteuse de bon goût et remplie de bon fruit.  Franchement, je m’attendais injustement à un NEIPA un peu passagère mais non, c’est une recette qui pourrait remplacer leur IZI n’importe quand.

La Korrigane Saison aux framboises (Citra) 5.5%

korrigane_juillet2019La cote OO : C+

Parce que je dois relire le nom de la bière pour me rappeler qu’il s’agit d’une saison (et presque pour me rappeler que c’est une bière tout court).

Le grain versus la framboise.  David contre Goliath.  De la framboise surpuissante donc mais rien d’autre que ce qui semble être de la framboise en sirop (même si connaissant La Korrigane, j’ai plus tendance à croire que ç’en est de la vraie).  Ronde et collante, elle n’offre que peu de développement et une finale où l’amertume sort, presque trop peu, trop tard.  Pas trop sucrée au moins, mais pour rester poli ce n’est pas la bière la plus naturelle de la Korrigane.

Long Pine Brewing (Portland ME) Oh-J Double IPA (citra) 8.1%

lp3Malgré sa belle couleur, c’est une autre Long Pine donc une autre IPA sans grain avec des agrumes profonds; la tendance American Pale Ale mais pas nécessairement dans ce qu’elle a de mieux à offrir.  Beaucoup mieux balancée en bouche, lente et méthodique même, en sortie elle peut faire penser à certaines NEIPA mais les agrumes de la West Coast IPA.  Ça passe bien finalement!

La cote OO : B

Parce qu’à force d’essayer, on réussit chez Long Pine.

Nickel Brook (Burlington ON) Duplicitous Citra Dry-Hopped Sour 4% 0 IBU

nbd

Comme on peut y lire sur la canette : « Beer Down To A Science ».

Zéro IBU pour une dry-hopped c’est du rarement vu, il sera intéressant de constater…

La cote OO : B+

Parce que cette bière de soif est peut-être légère d’alcool mais lourde de goûts.  Et d’ingrédients.

Au nez elle se veut forte qu’intéressante cette sour avec le fond de blé de la berliner weisse, un peu des lactos et une abondance d’agrumes (principalement le pamplemousse) qui vient lui conférer un côté sec franchement intéressant.  En arrivant sur la bouche de manière un peu salée on se rapproche davantage de la gose mais toujours de manière calculée; c’est une bière qu’on aime garder longuement en bouche.  Côté finale, c’est toujours le houblon qui a main mise sur le sel, ce qui conclue une très bonne sour entre berliner weisse NEIPA et gose.  De plus, en y lisant le contenant on découvre qu’elle contient de la coriandre, et des delbruecki et de levues d’ale californienne… on reconclue donc à un savant mélange d’un peu de tout qui fait très concerté.

Farnham Nord-Est IPA Citra & Mosaic 6.2% 62 IBUs

fneipaBien orangée et super opaque (on croirait une milkshake), on ne peut pas dire que le visuel est déplaisant.  Derechef au nez avec la personnification d’une bière « ode à l’orangesicle des sapins » avec un mélange de couleurs un tiers vert 2 tiers orange. En bouche, l’amertume se maintient mais fait craindre pour une finale débridée, et côté grain on reste dans les règles de l’art stipulant qu’il ne doit pas interférer avec le profil des flaveurs.  La finale est assez amère, probablement à mi-chemin entre West Coast et New England IPA, mais au fil des gorgées et de l’accoutumance des papilles on trouve une NEIPA légèrement dénaturée mais qui saura plaire aux amateurs d’IPA en général.

La cote OO : B-

Parce que cette NEIPA fait un peu trop midwest, et bien qu’elle est bonne une fois de plus ce n’est pas encore celle qui va me faire un fan invétérée de Farnham.

Le Trèfle Noir California IPA Citra et Citron 6%

tncJoli nez, quoique non surprenant, d’agrumes qui ont laissé une belle place aux levures et au grain de la bière.  La bouche est très très affilée et piquante, sans retenue ni excès avec un citron qui se veut poli.  La finale est davantage houblonnée et amère, mais surtout longue toujours en flirtant sur la corde raide entre l’amertume exubérante et le généreux houblonnage.  Préférant les IPAs plus tranquille, la variété me convainc un peu plus, de là à y revenir plus souvent je ne suis pas certain mais c’est un verre qui va se vider rapidement.

La cote : B

Parce que c’est un verre amer qui ne rendra pas amer ceux qui aime l’amertume.

La Fabrique Gros Chars IPA au citra 6.2%

lfgcC+  Le passage obligé à l’IPA pour une nouvelle microbrasserie (ou enfin une qui distribue dorénavantses bières), qui sait réussir sans trop convaincre.

Aucune mais alors aucune surprise , pas même pour le néophyte qui lit l’étiquette sans savoir que « citra » est une variété de houblons.  C’est donc un tiers herbeux 2 tiers agrumes (orange et pamplemousse), mais avec une certaine rondeur olfactive qui vient la faire sortir le moindrement du rang.  L’attaque d’amertume est plus qu’importante en bouche mais peu variée avant qu’on ne l’avale et que l’on se retrouve avec une blonde fortement amer mais avec une texture assez douce (ce que laissait présager le nez) et un léger caramel.  Dans les règles de l’art (probablement un peu trop) mais rien pour sortir du lot.