La Korrigane Saison framboise et agrume (cask)

korrigane_juillet2019_2La cote OO : B+

Parce que plus de fruits peut vouloir dire moins de fruit.

Belle couleur : bien orangée, le visuel indique peut-être un bon apport au niveau des agrumes, ce que le nez confirme… est-ce qu’à ce point on pourrait la qualifier de bière, plus ou moins.  On l’attaque donc comme une boisson d’été pour y trouver une bière (si c’est le bon terme) beaucoup plus variée et un peu mieux balancée : l’agrume sort d’abord puis la framboise, un peu de sapin et enfin les fruits s’annulent et laisse le blé sortir.  D’accord, ça reste avant tout un trip de fruits, le genre à boire en groupe pour y découvrir toutes les saveurs.  Addictive.

Albion Albion Bitter classique en cask 4%

albion2Quoi de mieux qu’une bitter pour un pub scottish?

La cote OO : B

Parce qu’un massage peut avoir un plan et une méthodologie tout en restant pleinement agréable.

Du grain classique et tranquille, le côté cask semble se dévoiler dès l’olfactive, de manière un peu fruitée d’ailleurs.  Très intéressante, un peu ailleurs où je pensais qu’elle allait atterrir mais molle (c’est une bitter après tout) ce qui ne veut pas dire que le malt ambré ne caresse pas bien la langue.  La finale est encore plus veloutée et fait penser que c’est définitivement une bière qui doit d’être bue pas trop froide.  Posée et méthodique, une bitter un brin boisé qui fait tout autant traditionnelle que naturelle.

Artisanal Brew Works (Saratoga Springs NY) Whole Lotta Trouble Whiskey cask Belgian Quadrupel 11.5%

abw45La cote OO : A

Parce qu’elle se courbe entre liqueur et bière, mais va surtout droit au cœur.

Même si elle n’a pas beaucoup d’odeur pour une bière finie en fût de whiskey, on peut tout de même sentir qu’elle mettra le grain à l’avant-plan.  Tel un coup de poing en pleine bouche, le sucre et le fruit (la figue) explose sur les papilles, en se terminant de manière autant lourde que chaude.  Artisanal Brew Works ne font pas dans la demie-mesure et cette Whole Lotta Trouble s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la place.

 

Rock Bottom (Indianapolis IN) Cask conditioned ESB

À l’image d’un rye whiskey, le bitter est pour moi un style particulier et similaire à la fois.  Ici c’est en version plus épicée que l’épine dorsale souvent rencontré, avec un baril qui se goûte en vanille et de la gazéification généreuse qui appuie bien le grain.  Même chose en finale : j’ai l’impression de goûter à du jus de grain intense, qui se conclue (presqu’heureusement) de manière plus douce.

La cote : B

Parce qu’elle mérite chaque mot dans son nom Extra Special Bitter.

rb2

Riverbend Cask Fraise Kiwi Session IPA 3.1%

rcfkC+  Pas chaude, très froide.

Autant par sa couleur très opaque que son intense parfum de fraise, on sait qu’on est en territoire aromatisé, qui semble bien balancé mais qui risque aussi de demander à être servie très froide.  Gustativement, le houblon est perceptible, et côté texture c’est visqueux sans être pesant.  L’expérience se termine de manière plus IPA ou le kiwi arrive pour remplacer la fraise.  On la garde vraiment pour l’été et en effet pour la glacière, car servie chaude ou en grande quantité, j’ai l’impression qu’elle finirait assez rapidement par tomber sur le cœur.

L’Esprit de Clocher Major Tom (servie en cask directement à la microbrasserie)

ecmt3

Une IPA qui ne goûte pas l’IPA, c’est une bonne IPA.

B+  Floating in the most peculiar way.

Doucereuse, c’est le malt caramélisé qui s’empare des narines au lieu du houblon qui se veut beaucoup subtil et calme que la même bière mais en bouteille.  Par la suite, malgré une aible carbonation, le grain est très intrusif et prépare à la finale très anglaise qui fait acte de beaucoup de retenue… on est loin de la tonitruante APA amère-juste-pour-être-amère.  Toujours légère et délicieuse à la fois, le grain coule sur les dents de manière presque sucrée et termine bien la sortie.