Artisanal Brew Works (Saratoga Springs NY) BB Brown 5.6%

abw45La cote OO : B

Parce qu’Artisanal Brew Works peut bien faire dans le normal.  Très « B »ien faire même.

Dans la bière brune, le défaut est parfois de tomber dans le gros caramel, un peu à l’image de trop de scotch ale; ici on a gardé de la belle orge bien volubile et spécialement bien grillée.  Très régulière en bouche, cette Newcastle non dilué n’a rien d’extrême mais présente une texture crasseuse, comme il le faut.  Encore meilleure toujours par sa régularité, la finale laissera le souvenir d’une BB Brown qui mérite facilement un beau B.

Big Slide Brewery (Lake Placid NY) Hot Honey Brown (with ancho, poblano, cayenne et habanero) 6.6% 40 IBUs

bsbfall2018Loin de la ruche, on est dans le champs de piment au Mexique.  Le soleil plombera encore plus en bouche où l’on se brise les papilles, ou ça chauffe beaucoup (et délicieusement) mais que ça goûte peu.  On enfile donc plusieurs autres gorgées sans qu’on puisse s’y habituer et réellement l’apprécier, ça reste donc certainement une expérience intense, à laquelle il est facile de conclure à « too much ».

La cote OO : B-

Parce que maman!  Maman miel!  T’es où pour me consoler?

Grist Iron Brewery (Burdett NY) Maxximus Imperial Brown Ale 7.61% 32.61 IBUs

gi4Avec un nom comme Maxximus, on s’attend à un coup de poing de malts bruns et tous sauf subtils; non, ce sont de doux malts hyper peaufinés et vanillés.  À la gustative le malt est croquante et pimpante, pas vraiment votre Brown Ale usuelle, tout comme sa finale de raisin à la Baltic Porter sans la lourdeur de la torréfaction.  Survient enfin de la noisette en surprise, et l’on conclue par le grain et la vanille qui sont dotés d’une très grande profondeur malgré une absence de vieillissement.

La cote OO : A-

Parce qu’elle amène pas la grandeur par la violence mais la finesse.

Víking (Akureyri Islande) Rökkr Medium Brown Premium Beer 4.6%

vrMalgré son nom “Premium” qui fait tout sauf fancy et sa couleur un peu trop transparente pour une brune, l’odeur mi-cola et mi-orge inspire presque confiance.  En bouche, la fraîcheur pétille comme il se doit, mais il convient d’attendre la finale où l’on a pas lésiné sur l’orge.  Bon, d’accord, la finale manque de tonus mais ça demeure en haut des attentes plus ou moins hautes qu’on pourrait avoir pour une bière avec un pareil nom et une pareille présentation.

La cote OO : B

Parce que si c’est leur calibre moyen (medium) j’aimerais essayer leur « forte ».

Abita (Abita Springs LA) Turbodog Brown Ale

aturbodog

Une belle étiquette qui n’est pas à la hauteur du liquide qu’elle cache.

Sans le petit goût de noix assez typique à la nut brown ale, on se retrouve avec du grain grillé faisant penser à des toasts à peine brûlée et amère.  Elle se présente en bouche avec un brin fruité qui est rapidement remplacé par le retour du grain qui reste assez stable, avant la conclusion où c’est finalement la noisette qui vivote de manière assez brève.  L’aftertaste est allée se coucher de bonne heure aussi.  Turbodog donc, oui, mais après un départ rapide il finit par manquer de gaz.

La cote : B-

Parce que c’est coucouche panier trop rapidement.

Big Slide Brewery (Lake Placid NY) Sour Brown

bsbsbB  Sans y être, on est en direction belge.

D’une mousse fugaçe et un nez pas mal plus brun que sour, si c’est sûr c’est le sûr du caramel et non des levures.  Toute autre pour les paiplles, car sans s’approcher de leur rouge flamande (Uncle Red) on est très loin de la bière brun avec une finale qui oui débuteavec du cola mais se prolonge dans une finalement très astringente.  On y trouve donc une brune de fermentation mixte qui ne mériterait pasl’appelation Brune des Flandres (elle s’appelle Sour Brown justement) mais qui représente une très belle incursion dans le territoire de celles-ci.

Liquid Riot Sour Trouble Sour brown ale with lacto 7.5%

lr1B  En mi-soirée.

Toute à faite intéressante avec son nez de sucre brûlé et velouté comme un café 2 laits 3 sucres, qui fait contraste avec le fond de bière sûre discernable mais tranquille.  Plus réglo au goût,ça gromelle, ça brasse mais il n’y a pas d’explosion ou d’irruption, en se contentant de piquer sur le bout de la langue.  Encore plus sûre en finale, on oublie le sucre dans un aftertaste de très bonne longueur qui manque légèrement de gazéification.  Bonne certes mais il manque quelque chose, ce n’est pas la bière qu’on ouvre en début de dégustation ni celle qu’on garde comme clou de la soirée.  Ou encore moins comme bière après-dégustation.

Hidden Cove Brewing Co (Wells ME) Embellished Sour Brown aged in bourbon barrels with blood oranges and cherries 7.8%

hce

Érudit, purement et simplement.

La merveilleuse balance d’un old fashioned.

Belle mousse compacte pour une sour brown, mais pas aussi belle que son nez mi-caramel mi-sour teinté d’un fond à la fois belge, sauvage et raisin sec.  C’est certes un nez fort dans les deux sens.  Le goût se tient ensuite de manière très distingué avec la mélasse qui se joint à l’ensemble avant la finale de cola, toujours dans un feeling de bière sûre où le grain à peine torréfié n’a pas été mis de côté non plus.  Très particulière avec un côté orange subtil et des cerises qui le sont moins, c’est une merveille de construction qui serait supposé ressembler à un old fashioned… difficile de viser davantage dans le mille.

Adirondack Brewing (Lake George NY) Beavertail Brown Ale

abbaB-  Une queue de castor ça reste une forme courbe.

Outre sa couleur une touche trop transparente à mon goût, le nez est bien rond de malt malgré une pointe de houblons qui me semblent assez américains merci.  Suite de la rondeur en bouche avec un malt qui fait toujours le travail contre l’amertume.  En finale justement, le grain triomphe et dégage un bon sentiment de satisfaction.  Peut-être pas très originale mais une bonne approximation de l’image qu’on peut se faire d’une brune américaine.

Cigar City Brewing (Florida) Maduro Brown 5%

ccm

Une stout pour grand-mère?

C+  À forcer de viser en général vers la cible on finit par marquer quelques points.

Belle caramélisation, son absence de côté noix lui confère une tendance plus américaine qu’anglaise, spécialement avec sa pointe de houblon parfumés.  Brune ordinaire en bouche, le développement est faible et on se demande où est passée la bière.  La finale plus stout confirme une fois de plus qu’on a manqué la cible, malgré qu’elle reste agréable si ce n’est d’être aussi zéro originale.