Brasserie Générale Dandy Blanche Witbier 5%

bgdnadyLa cote OO : B

En radeau sur l’Atlantique, assez pour sentir le houblon américain (ou beauceron dans ce cas-ci) mais aussi pour fleurer la wit belge.

La blanche est un choix simplement magnifique ou magnifiquement simple pour l’état : ça goûte la bière, ça rafraîchit et ça plaira à presque tous les palets.  Cette dandy le fait bien en servant les traditionnels orange et coriandre, mais en version « pédale douce » et accompagné de vanille à l’olfactive.  Gustativement les houblons sont plus prononcés et ses cocottes semblent très mures, ce qui se goûte aussi en finale.  Pas très loin d’une hybride pale ale et blanche, c’est un bon pari pour la Brasserie Générale afin de plaire à un maximum de personnes.  Une belle nouveauté de la BG qui peut faire dans le plus éclaté mais qui lorsqu’elle vise plus bas dans le tableau de l’originalité fait assez souvent mouche.

Brasserie Générale / 8e Péché Déliquéscence Stout à Tartiner Noisettes Cacao Vanille Lactose Stout Pâtissier 9.5%

bgdLa cote OO : B-

BG n’ont pas le défaut d’être trompeurs; preuve ici par l’appellation stout à tartiner tellement ça goûte ce qui pourrait tenir sur un couteau.

Mousse fugace pour débuter cette stout qui n’aura probablement rien de léger.  Bien que porté sur la noisette et une bonne ration de sucre, ça semble, semble un stout pâtissier un peu sur la retenue, mais dès qu’il touche les lèvres, le crémeux est lourd et le duo cacao/vanille très intense.  On commence à comprendre l’expression Stout à tartiner.  Pas grand-chose de neuf en finale, on conclut donc a un stout lourd mais annoncé, qu’on réserve principalement pour l’amateur du style.  À remarquer que le 9.5% ne se goûte pas vraiment, donc peut-être une bonne approche pour ceux qui redoutent les bières au nord du 6%… mais qui les aime très sucrées aussi.

Collabo La Souche – Brasserie Générale À vol d’oiseau Milkshake IPA 6%

savoLa cote OO : B

Une belle union.

Une IPA américaine malgré tout ce que la couleur pourrait en dire : du pamplemousse et un peu d’aiguille de pin.  Gustativement, elle est passablement portée sur le cassis malgré un certain combat de l’amertume.  Sa force est vraiment dans la finale en terrain JSA, du fruit un peu sud-coréen en légèreté et du houblon un peu plus vers l’austérité nord-coréenne.  On retiendra aussi l’important picotement en bout de langue, et une collabo qui dépasse les attentes.

Brasserie Générale Brassin Éphémere Amore Saison en fût d’amarone 4.6%

bgbeaLa cote OO : A-

Amarone.  Amore.  Amoureux maintenant.

Si l’on se fie à la vanille crémeuse et au chêne, cet élixir de BG propose l’attribut barriqué avant celui de saison fermière, à un tel point qu’on semble avoir sous le nez une des sauvages tranquille d’À la Fût.  La bouche est aussi ronde, et le caractère entre peau de raisin et de cerise noire démontre l’amarone, mais pas autant qu’en finale ou spécialement la rétro-olfaction certes très, très digeste.  Un pas de côté très impressionnant de la Brasserie Générale, j’espère alors que les barils qui ont été vidé il y a environ un mois sont déjà remplis à nouveau.

Brasserie Générale Lager Moderne 5.6%

bg_dec2019_3La cote OO : C+

Moderne comme dans fusion.

Qu’est-ce qu’elle a au juste de moderne?  Peut-être qu’elle est dryhoppée, elle parait certainement ainsi avec ses efflvues de pommes et de gomme balloune.  Quant aux papilles, ce sont le grain crasseux et l’amertume tranchante mais modéré qu’elle découvre.  Pas grand-chose d’autre à dire, c’est un bon pont entre pilsner et APA qu’on apprécie pas plus que cela mais qui passera peut-être avec mononcle.

Brasserie Générale Diantre Stout Pâtissier Pacane Coconut, vanille et lactose 10%

bg_dec2019_1La cote OO : B

Elle ne fait pas sacrer.

Un peu mystérieuse : le mélange tient la route et l’on sent bien le coconut, mais le pacane et le lactose ne viennent qu’ajouter confusion à l’olfactive.  On passe donc en bouche pour y trouver le raisin de l’impériale russe en version légèrement plus sèche.  Le pacane est toutefois éhontément puissant en finale et apporte un caractère plus austère.  Un peu difficile à statuer, mais j’aime… sans savoir pourquoi.  Suffit de les aimer sucrée et sèche à la fois.

Brasserie Générale Scotchino Scotch ale décadent 9%

bg_dec2019_1La cote OO : B+

Le meilleure du Palet d’Or (ma pâtisserie favorite) en format liquide.

Scotch ale?  Le sucre est bien camouflé par le café, mais comme on utilise le terme décadent je n’ai pas le choix d’approuver : ça sent la bière de dessert hyper lourde.  En bouche c’est d’abord du café, puis le lactose qui vient se mêler au caramel.  À ce point on est pas nécessairement convaincu, on passe donc à la gorge ou ça coule doucement, mais tellement doucement!  Wow.  Véritablement une pâtisserie forme liquide, et bien que c’est très, très lourde, c’est une bière qu’on adore à grosse gorgée.  Ma meilleure pasty à ce jour.

Brasserie Générale (collab Brasserie EXP) Deli-18 IPA Rakau et Citra 6.3%

bg_dec2019_1La cote OO : B+

Pour les détracteurs d’houblons québécois.

Ça crie ce houblon-là!  Presqu’autant que la couleur hyper laiteuse orge en crème.  Fruit tropicaux verts (melon, kiwi, un peu de tangerine) pour ce qui est du nez.  En bouche la texture est soyeuse (on pouvait s’y attendre) et le houblon prend un pas de recul – lire ici c’est aucunement amer.  La finale est juteuse de bon goût et remplie de bon fruit.  Franchement, je m’attendais injustement à un NEIPA un peu passagère mais non, c’est une recette qui pourrait remplacer leur IZI n’importe quand.

Brasserie Générale Mont-Royal Brut aux prunes Mt-Royal (Cidrerie Pedneault) 5.9%

bg_dec2019_1La cote OO : B-

Fruits à la bière.

Une chance qu’on m’a dit brut car j’aurais de la misère à y croire par le nez pleinement prune.  Un peu trop omniprésent qu’on craint pour le reste, ce qu’amène la bouche : prune hyper présente, mais heureusement le houblon point le bout du nez.  Pour la finale, un peu de piquant et du léger funk (provenant fort probablement de la levure).  La finale et reviennent les levures qui ferment l’expérience.  Une bonne bière de fruits… mais une bière de fruits.

Brasserie Générale (bue à l’Emporium) NEIPA 6.5%

emp_sept19_2La cote OO : B-

Parce que correcte.  Juste correcte.

Bien opaque (comme il le faut), cette NEIPA se présente aux narines avec de l’orange et de la nectarine, pas trop sucrée sans être amère… pour l’instant.  Mais encore, le style ne doit pas avoir les IBUs dans le piton aussi.  La bouche est plus verdoyante : sans oublier les agrumes, on lâche le fruit pour monter dans les feuilles de l’oranger.  Pour conclure, on a droit à un élan de fraîcheur, et comme si l’amertume se bombait le torse, ça reste un peu « grosse vitrine petite magasin ».  Ce qui est tout à fait convenable pour une NEIPA en fait.    Toutefois, il faut en revenir à l’argumentation « qu’est-ce qui la détache du lot ? » et à ce point les réponse sont plutôt limités.