Bièrerie Shelton Milkshake IPA sûre aux abricots 6.5%

smiLa cote OO : C

Dans le champs de ne pas être dans le champs.

Heureusement pour l’olfactive, les houblons à tendance fortement agrume font une bonne opposition à tout ce fruit d’abricot trop sucré.  Or, on ne peut que tomber dans le négatif avec cette bouche beaucoup trop jus pas vraiment bière, spécialement par ce qui semble être beaucoup trop de lactose à la recette, ce qui booste encore plus l’abricot, l’orange et même le raisin.  Pour la finale, c’est de la vanillée, trop poussée encore dans cette bière « trip d’ingrédient » trop rectiligne.  Agréable, estivale mais pas très brassicole… ou agricole.  Où est l’orge?

Bièrerie Shelton (brassée chez Oshlag) Berliner Weisse Bière Sûre 3.5%

sbw

« À boire avec (…) rien d’autre ».  Rarement j’ai vu autant simple et vrai, en autant que ça tienne cette promesse en bouche…

La cote OO : B+

Parce que personne ne veut se casser la tête autour de la piscine.

Dans un contenant qui encore une fois ne gagnera pas de prix se cache une berliner toute simple et efficace, d’où se dégage du citron tranchant et de la pomme.  Parlant de tranchant, la bouche l’est aussi, amenant du blé vert mais surtout d’une gazéification digne d’une véritable bière de canicule (une autre vérité lue sur le contenant).  Derechef en finale qui fait penser à la Surnaturelle de l’Esprit de Clocher, mais en version plus sèche et moins touchée par les lactobaciles.  Certes facile, mais avec assurance.

Bièrerie Shelton Grätzer bière au blé fumé 4.2% 25 IBUs

bsgPas particulièrement fumée, cette canette au style intéressant livre d’abord une odeur de très douce boucane et de bière sûre; le mélange est bien dosé en autant qu’il ne faut pas s’attendre à y trouver une Schlenkerla.  La bouche fait ensuite sûre avec la fumée sèche qui titille l’arrière de la langue, et même après plusieurs secondes à vivre à l’intérieur elle est toujours aussi en vie.  Une fois avalée, ça se réchauffe sans tomber dans la grosse fumée sale et ça monte en amertume en aftertaste.  Un peu bizarre mais un bon élixir de découvertes et de rafraîchissement.

La cote : B

Parce qu’elle se boit bien quand il fait trop chaud pour une Charbonnière de Dieu du Ciel.