Beljandi Brewery (Breiđdalsvik IS) Spađi IPA 6%

beljandi3Rien de très hors-norme outre l’intensité des flaveurs qui semblent très denses dans le liquide, mais le mélange des différents houblons semble très bien élaboré.  En bouche, l’ensemble est lourd et moyennement amer, et la finale qui se veut dans les règles de l’art n’amène rien de neuf.  Peu de chose à dire donc sinon que c’est une IPA qui ne passera pas à l’histoire mais qui rassasiera l’amateur du style qui trouve que l’importation en Indes manque à l’Islande.

La cote OO : B-

Parce que si ça prend une bonne IPA par brasserie, cette Spađi  fait bonne figure mais sans plus.

Beljandi Brewery (Breiđdalsvik IS) LLK Summer Ale with lime 4.4%

beljandi_loftD’accord, pour le nez de bière on dira poliment que c’est l’arrière-plan, mais côté lime… wow, sexy!  Pas trop sucrée, pas trop acide mais très fruitée, la lime semble être parfaite pour le mariage avec l’eau islandaise.  Pour la bouche, l’orge se veut pesant en arrivée, mais la lime qui se présente ensuite troque l’amertume habituelle du houblon pour de l’acidité.  Évidemment fraîche en finale et portée sur le fruit, malgré un manque de houblon en sortie, c’est certainement ma meilleure bière à la lime ou citron de ma vie.

La cote OO : A-

Parce que dire que pendant ce temps-là, il y en a qui boivet de la Sol avec un quartier de lime rentré de force dans la bouteille.  Si seulement ils savaient.

beljandi2

 

Beljandi Brewery (Breiđdalsvik IS) Beljandi Pale Ale 5%

beljandi1Peut-être dans l’une des plus chaleureuses brasseries d’Islande, on monte rapidement dans le lounge pour y trouver un bar ne présentant pas une multitude de ligne de fûts, mais tout de même de quoi faire une palette.  On commence donc par le classique islandais qu’est la pale ale.

Avant même d’y goûter, elle sait charmer cette Beljandi : une belle couleur orange, et un nez épicé comme s’il y avait du seigle et de la racine de bosquet nordique.  Molle en bouche, l’amertume est bien contrôllée et prépare bien pour la finale qui joue entre la pale ale et l’IPA, ainsi que la finale longue et facile.  À la limite, on pourrait dire que c’est une pale ale austère et précise, mais quand c’est aussi bien défini, on y trouve une grande buvabilité.

La cote OO : B+

Parce que c’est bonne franquette.  Très très bonne franquette, pour tous.

beljandi_loft

Austri Brugghus (Ejilstađur Islande) Beljandi Pale Ale 5%

austri3Mis à part les faibles effluves de pêche, c’est une pale ale qui explore bien le côte « pale » en donnant bien peu de nez.  La bouche est presqu’aussi pauvre et on cherche longuement l’orge… va falloir passer à la gorge.  C’est alors qu’on a droit à une très intéressante surprise car à ce point le houblon s’exprime de manière charmante, de quoi finalement donner un peu de lustre à son appelation pale ale et tout son côté anglais.

La cote OO : B

Parce qu’il ne faut pas se fier à la première gorgée car il s’agit bien d’une belle anglo-islandaise qu’il faut tout simplement amadouer.