Woodland Farm Brewery (Utica NY) Mount Colden Belgian Strong Dark Ale 12.9%

wfmcDu haut de ses presque 13%, le terme “strong” est un euphémisme.

La cote OO :  B
Une montagne a beau être plus elevée, si elle a moins de vue au sommet elle pourra être moins populaire.

À l’image de sa sœur de brasserie Mount Marcy, on a ici une bière très noire de grain et de sucre candi, cependant plus tranquille dans cette version Colden.  Si on est d’ailleurs habitué à sa sœur, dès le nez on pourrait suspecter une fermentation particulière, qui se retrouve en bouche sous la forme d’une vague de cola légèrement acide.  La finale est d’autant plus sucrée et exit le fruit, plutôt remplacé par du toffee et du sucre d’érable dur.  Pas tant de chaleur que prévu – surtout pas à la hauteur de 12+ degrés – mais on persiste et signe par le sucre et le caramel, qui en font de ce mont Colden une belle ascension, mais où les paysages sont moins varié que le mont Marcy.

Woodland Farm Brewery (Utica NY) Mount Marcy Belgian Strong Dark Ale 11.8%

wfmmÀ Presque trois heures de route, un hommage à la plus haute montagne de l’État de New York et des High Peaks.  À 11.8%, elle promet certainement de faire planer.

La cote OO : B+

Une bière très bien montée, ou plutôt poussée au sommet par sa fermentation.

Contrairement au mont Marcy en saison printanière, le couvert blanc qui la chapeaute est bref, alors on a rapidement droit à de l’orge, un brin de raisin sec et beaucoup, beaucoup de sucre candi.  Rien de subtil et encore moins de léger dans ce nez, et pour l’instant il sera un peu poussé de dire qu’on s’entend à de la finesse pour la suite.  Au moins, beaucoup de fruit (principalement pruneau bleu) s’ajoute et vient estomper le sucre un tant soit peu, tandis que la faible gazéification vient rendre le liquide moins pesant.  On sent par contre, en gardant le liquide très longtemps en bouche, qu’une fermentation un peu plus atypique s’est emparé de la bière.  La finale confirme le tout, mais ramène aussi le sucre candi qui appuie le style de bière brune belge.

Pour les gorgées subséquentes, on remarque encore plus le fruit ainsi que du toffee en finale.  À presque 12% on pourrait s’attendre à plus de chaleur, mais non, le fût et ses tannins de chêne sans vanille matte le tout de bonne manière, et j’ai grandement l’impression que le fût de porto y a amené beaucoup de fruits.  Un sommet en matière de bière?  Pas absolument, mais se comparerait aux grandes bières de sa beaucoup plus connue voisine d’une heure de route (Ommegang), et rappelle qu’en matière de bière, les levures sont aussi important que le grain et l’eau.

Artisanal Brew Works (Saratoga Springs NY) Whole Lotta Trouble Whiskey cask Belgian Quadrupel 11.5%

abw45La cote OO : A

Parce qu’elle se courbe entre liqueur et bière, mais va surtout droit au cœur.

Même si elle n’a pas beaucoup d’odeur pour une bière finie en fût de whiskey, on peut tout de même sentir qu’elle mettra le grain à l’avant-plan.  Tel un coup de poing en pleine bouche, le sucre et le fruit (la figue) explose sur les papilles, en se terminant de manière autant lourde que chaude.  Artisanal Brew Works ne font pas dans la demie-mesure et cette Whole Lotta Trouble s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la place.

 

Artisanal Brew Works (Saratoga Springs NY) White in the Glass Belgian Wit 4.6%

abw2La cote OO : B+

Parce que ça existe la confiance dans l’excès.

Fusion olfactive: le citron de la Blanche Thym/Citron du Naufrageur, avec la coriandre que l’on peut retrouver dans la Allagash White.  Au goût c’est votre blanche parfaitement normale de tous les jours, un tantinet trop sucrée, ce qui est bien contrebalancer par la coriandre très parfumée en finale.  Tout le contraire d’une Blue Moon : loin d’être insipide donc.  Et ce n’est pas parce qu’on est plus rempli qu’on est moins balancé.

Two Goats Brewery (Burdett NY) Floggen Schloggen Belgian Golden Double 8.5%

2gfsAvec un bar rempli au bouchon et le band qui joue de la musique dans le tapis, on était venu pour la dégustation de palette mais party oblige, on va y aller à la pinte directement.

Senteuse mais plus ou moins belge, l’orge est doux et se laisse désirer.  En bouche elle se veut sûre mais encore plus surprenant c’est le caramel qui se prête au jeu estival de cette bière.  La finale est très confortable et tranquille, maltée comme il se doit et pour une belge ça fait à la limite bière anglaise.  Difficile de trouver son registre, mais on va s’essayer avec une belge de confort non sucrée.

La cote OO : B

Parce qu’avec un nom comme Floggen Schloggen on pourrait s’attendre à plus violent, mais c’est seulement doucement bizarre.

2gfs2

Cerveceria Dos Aves (San Miguel de Allende Mexico) İDiablos! Belgian Golden Strong Ale 9% 40 IBUs

dosavesdiablosAvec une couleur blonde étincellante et un nez parfumé d’orge, de houblons verts et de sucre candi utilisé avec parcimonie, difficile de lui trouver la moindre chose maléfique.  La bouche est la répétition du jeu de charme, se rapprochant un peu de la Grimbergen faite de l’autre côté de l’océan; le houblon se veut alors plus fleuri et la finale intense, peut-être encore plus que sa comparse belge.  Se terminant de manière un peu plus sèche, c’est très certainement dans les meilleures bières que le Mexique peut offrir, du moins à des années-lumière des grandes bières commerciales trop aqueuses.

La cote OO : A-

Parce qu’on pourrait rechercher le rapport du diable dans cette bière divine.  Mais qu’après tout on s’en fout, et vive le goût!

HopEra Belgian Wit 5%

hopera1Belge de levures d’abord et blanche de coriandre ensuite, le grain est bien sûr orangée tout autant au nez qu’en bouche où l’on a droit à un rafraîchissement pas compliqué.   Côté finale on aurait peut-être aimé plus de gazéification, mais la pointe d’épices et d’amertume soutenue en finale et dans le long aftertaste plaira à l’amateur d’IPA qui commence à trouver que ça goûte souvent la même chose.

La cote OO : B

Parce qu’on vise la blanche belge, mais en se permettant un peu de fantaisie houblonnée.

Big Slide Brewery Belgian White IPA 5.2%

bsbbwiB-  Pas de détour pour goûter à ce détour.

Très temperamental qu’est le houblon Sorachi Ace, et c’est la prevue dans cette IPA blanche au parfum très odoriférant et arrondi par le blé, qui sait éveiller les sens avant même d’être goûté.  Encore plus blanche avec de devenir amère, elle est coiffée de manière encore plus amère (les lèvres en gerçent presque), la finale n’est plus très belge mais est assez longue malgré tout.  Une fusion belgo-américaine adéquate et plutôt rare où le rendu semble plus près de ce côté-ci du grand lac.

Big Slide Brewery Belgian Orange Cream 5.7% 43 IBUs

bsbbocB  Le vert peut facilement être une couleur de la même intensité que l’orange.

Orangée et douce au nez, on y sent aussi un yogourt grec à la vanille bien solide, et de l’orange Crush très certainement.  Coriandre aussi peut-être?  Assez belge pour le gustatif, c’est houblonnée, légèrement épicé et à tendance de curaçao, avant une finale beaucoup plus ronde avec houblon mais sans amertume.  En apportant du nouveau au style blanche belge, les houblons sont bien travaillés et c’est autant ce que démarque cette bière que l’orange à son titre.  Mais en prenant un pas de reculons de l’analyse, c’est une bière qu’il fait bon de prendre.

Victory (Philadelphia PA) Gold Monkey Belgian style tripel 9.5%

vmC  Si Unibroue avait à comparer, ils se contenteraient assez facilement.

Pain et confiture d’abricot pour ouvrir les hostilités de votre triple belge de tous les jours où les fruits sont à l’avant plan.  Les esters fruités sont ensuite véritablement violents pour les papilles, et de son côté le côté belge plus pesant ne s’établit pas vraiment.  Plus régulière et assez courte, l’aftertaste est davantage porté sur les herbes.  Correcte mais sans plus, facile de trouver mieux dans le genre.