Bancroft Brewing High Falls Stout 5.2% 42 IBUs

Cote OO : B

De l’action zen.

“Ouin, s’t’une stout”.  Rien de bien excitant mais sans faut outre un nez trop tranquille, heureusement avec du raisin sec juteux (oui, sec et juteux ça fait bizarre, mais c’est ça).  On passe du moelleux au juteux en bouche, avec une texture qui dépasse le goût pour donner une stout hyper facile mais peu aventureuse.  Malgré l’ennui partel, doit-on conclure à l’échec?  Non.  Ça en prend pour se reposer.  C’est donc une chute à haut débit mais à vitesse réduite, on la regarde tranquillement et on feele zen.

Bancroft Brewing Iron Man Amber APA 5.2% 42 IBUs

Cote OO : B

Un gros cousin de houblons.

Avec un modéré 42 IBUs, on ne sait pas trop quoi penser de cette APA qui a bien belle couleur.  Le nez est réglo quoique pas pleinement agrumé; de l’orange et même un peu de cerise.  La bouche aussi est fruitée et l’amertume se laisse désiré derrière le jus de cerise, même en finale où elle emprunte certain traits de la Red IPA américain, à la hauteur des 42 IBUs annoncés.  Il faudra donc engager plusieurs gorgées avant d,y croire à cette APA des plus douces et bien féminine, qui ferait très bien dans le verre d’un débutant de bières amères.

Bancroft Brewing Rusty Husky Amber Ale 5.6% 25 IBUs

Cote OO : B-

Ambrée à l’américaine.

Avec une couleur qui marche à la perfection avec les Browns de Cleveland, ça va foutrement bien dans le cuivré, de la couleur au nez qui rappelera assez faiclement la vienna lager. C’est simple mais ça marche.  La bouche est moins marquée par le grain que le houblonnage, anglais mais aussi intense que certains hopbills américains (d’ailleurs, elle contient des houblons du sud de la frontière).  On aura ensuite droit au même intense houblon, d’amertume modéré mais de flaveurs bien présentes.  Le terme « ambrée » peut prendre bien des formes et pour Bancorft, on semble avoir choisi le côté « houblonnée à l’européenne »; on pourrait donc lui souhaiter davantage de malt mais pas une mauvaise ambrée pour autant.

Bancroft Brewing CO Saw Mill Lager 4.5% 10 IBUs

S’il y a quelque chose que l’auteur de ces lignes à appris après environ 50 visites de brasseries, c’est qu’on est mieux d’avoir nos attentes basses et au pire d’être surpris (chez Waller à Ottawa et à Sawdust à Gravenhurst.  Difficile donc de s’exciter pour une lager un peu anonyme de Bancroft (sans dire au milieu de nulle part, disons que ce n’est pas la destination la plus couru d’Ontario), mais bon.  Attentes basses.

Cote OO : B

Trop souvent, en région plus isolée, on se permet de garrocher des ingrédients peu onéreux afin de rivaliser microbrassicolement avec la Bud Light du vieux bar du village.  Heureusement, à Bancroft on n’a pas décidé de prendre la route la plus facile.

Malgré sa mousse très serrée, il s’agit immédiatement d’une lager citronnée et très bien (pardonnez-moi le terme) orgifiée, et ce malgré une teinte qui laisse la filtration sans équivoque.  Le citron suivra du nez aux papilles et amène une fraîcheur, le tout dans une tenue en bouche des plus légère.  Enfin, l’agrume passe au miel avant d’être emporté par le grain qui dominera la finale, pour être accompagné par du houblon à tendance allemande en sortie de piste de danse.  D’accord, on ne fait pas l’heure en voiture nécessaire pour y parvenir à partir d’une ville de plus de 5000 habitants,  mais en périple trans-ontarien, cette lager se révèle un bien gentil pit stop.