Austri Brugghus (Ejilstađur Islande) Beljandi Pale Ale 5%

austri3Mis à part les faibles effluves de pêche, c’est une pale ale qui explore bien le côte « pale » en donnant bien peu de nez.  La bouche est presqu’aussi pauvre et on cherche longuement l’orge… va falloir passer à la gorge.  C’est alors qu’on a droit à une très intéressante surprise car à ce point le houblon s’exprime de manière charmante, de quoi finalement donner un peu de lustre à son appelation pale ale et tout son côté anglais.

La cote OO : B

Parce qu’il ne faut pas se fier à la première gorgée car il s’agit bien d’une belle anglo-islandaise qu’il faut tout simplement amadouer.

Austri Brugghus (Ejilstađur Islande) Steinketul IPA 5.5%

austri2

C’est quoi cette couleur opaque et orange fluo?  La curiosité ou le courage est récompensée.

Au Québec, il est presque rendu difficile de faire « juste un IPA ».  Black, double, NEIPA, West Coast, etc, la spécialisation est de mise.  Avec mon islandais approximatif et l’anglais approximatif du serveur à Austri, ce n’est pas avec un nom comme Steinketul qu’on risque d’en savoir plus… faut goûter alors!  Pas autant irrégulière que son visuel, l’odeur semble flirter avec la rondeur de la milkshake IPA et la franchise puérile de la bière grand marché.  En bouche on vient confirmer la milkshake, tout en gardant une amertume qui se contrôle mais finit par s’emporter en finale, avec juste assez de fougue pour animer le grain.  Avec sa pêche et sa nectarine, l’une des plus surprenantes d’Islande.

La cote OO : B+

Parce que c’est un style à essayer.  Et exporter.

Austri Brugghus (Ejilstađur Islande) Skruđur Japanese Rice Lager 4.9%

austriÀ base de riz, le nez de cette lager est bien odoriférant, spécialement avec l’orge qui semble vraiment proche.  Pour les saveurs, c’est plus l’amertume d’un houblon assez pacifique qui détonne que le grain, malgré que la finale vient corriger le niveau de la céréale pendant un aftertaste limité mais correct pour le style.

La cote OO : B-

Parce que la céréale qu’est le riz est souvent là pour atténuer, mais dans cette islandaise elle conserve intacte le goût d’une bière… gouteuse.